''Une bonne journée, assombrie par le problème du cheval de Simon Delestre'', Thierry Pomel

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 16 juin - 16h33 | Propos recueillis à Sopot par Yeelen Ravier

''Une bonne journée, assombrie par le problème du cheval de Simon Delestre'', Thierry Pomel

Voici la réaction de Thierry Pomel, sélectionneur de l'équipe de France, après la Coupe des nations Longines du CSIO 5* de Sopot, dont la France a terminé troisième :

"Ce fut une bonne journée. Elle a été malheureusement un peu assombrie par le problème du cheval de Simon Delestre (Uccello de Will, ndlr) qui s'est fait mal et n'a pas pu repartir en seconde manche... Il faut savoir se concentrer sur les bonnes choses. Aujourd'hui, Olivier Robert et Tempo de Paban ont signé un formidable double sans-faute. Il s'agissait d'un test, parce qu'il avait toujours eu des coquetteries sur les rivières, donc c'était l'occasion de voir comment il allait se comporter sur une piste en sable. On a bien vu que la rivière était quelque chose d'anodin pour lui, et c'est une très bonne nouvelle! Roger-Yves Bost a fait une superbe deuxième manche avec Sangria du Coty. C'était l'occasion de la revoir en compétition (la Selle Français est revenue fin février d'une blessure contractée mi-mai dernier lors du CSIO 5* de Rome, ndlr). Et Alexis Deroubaix a fait deux magnifiques parcours avec Timon d'Aure, malgré une faute bête en seconde manche (sur le dernier obstacle, ndlr). Alexis s'incombe la faute. Il s'est peut-être un peu dépêché de finir, et aurait pu opter pour une foulée de plus. C'est le sport! On peut de temps en temps faillir. Mais je suis encore une fois très content de mes cavaliers. Ils se sont bien battus!

Nous assurons d'une part notre qualification pour la finale circuit de Barcelone, et c'est une très bonne chose. Nous avons pu voir évoluer pas mal de couples dans trois des quatre Coupes des nations que nous avions (La Baule, Saint-Gall puis Sopot, ndlr), et nous irons à Falsterbo en juillet afin de définir la meilleure équipe possible pour les championnats d'Europe. 
J'avais bien dit que je voulais voir évoluer les chevaux qui revenaient de blessure, ou les chevaux un peu plus expérimentés, dans cette Coupe des nations. Ce choix-là avait été fait pour les protéger au maximum en cas de mauvaises conditions climatiques. Nous avons pu courir dans de bonnes conditions ce week-end, le sol était parfait. Il y a un groupe de couples qui est bien évidemment en train d'émerger pour les Européens. Je réfléchis, je tourne ça... Il nous reste une Coupe des nations FEI à Falsterbo, et rien n'est encore définitivement décidé. Il va falloir que je parle aux cavaliers et aux propriétaires afin de faire mon choix. Et il y aura Aix-la-Chapelle. Nous savons que c'est une Coupe différente, qui ne compte pas dans le circuit FEI, qui se dispute dans un environnement très spécial. J'y enverrai probablement les couples les plus aguerris. Et après ça, nous déciderons des six/sept couples que nous pourrons envoyer à Rotterdam."

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter