Peder Fredricson couronné à Stockholm

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 16 juin - 10h38 | Yeelen Ravier (avec communiqué)

Peder Fredricson couronné à Stockholm

Quel fabuleux scénario nous a offert hier soir le Grand Prix 5* de Stockholm, huitième étape du Longines Global Champions Tour! À domicile, et associé à son incroyable crack H&M All In de Vinck, Peder Fredricson l'a emporté au terme d'un barrage à couper le souffle! Sa coéquipière Malin Baryard Johnsson l'a secondé avec H&M Indiana, suivie du Belge Jos Verlooy et Caracas.

Quelle ambiance hier soir dans le stade olympique de Stockholm! Mythique pour tous les passionnés de sport, puisqu'elle a accueilli les premiers Jeux olympiques d'équitation en 1912, les Jeux olympiques de 1956 et la première édition édition des Jeux équestres mondiaux en 1990, l'immense arène affichait complet. Quel bonheur de voir des tribunes archi combles dans une étape du Longines Global Champions Tour, qui plus est par de grands connaisseurs de la discipline!

Le public ne s'y est effectivement pas trompé, et a assisté à l'énième couronnement d'un champion. Accompagné de son extraordinaire crack H&M All In de Vinck, Peder Fredricson s'est adjugé la victoire avec grande classe. Déroulant une superbe première manche, le couple partait en ultime position d'un barrage à dix. Réalisant une incroyable prestation, prenant tous les risques et serrant notamment très court son virage sur l'avant-dernier vertical, il a franchi la ligne d'arrivée en 33"95! Franchement, on avait rarement vu le cavalier d'acier suédois arborer un tel sourire radieux, naturel et éclatant. "J'ai vu le barrage de Jos ; j'avais le même plan que lui, mais j'ai vu que Malin a réussi à aller beaucoup plus vite, donc j'ai su que j'allais devoir prendre tous les risques", a réagi le lauréat en sortie de piste. "Je suis allé sur la combinaison en neuf foulées, et All In l'a fait! Il peut reserrer ou allonger ses foulées comme il le veut, et rester sans faute! Il est juste incroyable. Je ne voulais pas être deuxième! Bien sûr, c'était beaucoup de pression, mais ce soutien du public peut aussi devenir une aide. Malin et moi ne sommes pas souvent assis l'un à côté de l'autre en conférence de presse, et c'est grâce à ce public! Aujourd'hui, c'est peut-être l'une de mes plus belles victoires. Je suis tellement, tellement heureux. C'est un sentiment génial de gagner devant nos supporters, à domicile. Je suis ravi de pouvoir compter un si beau concours dn plus en Suède, et j'en suis très reconnaissant."

Malin Baryard Johnsson a bel et bien dû se contenter de la deuxième place avec sa battante H&M Indiana. Signataire d'un superbe double sans-faute, le couple a franchi la ligne d'arrivée avec une seconde et demie de retard. Sacrée performance pour la Suédoise, qui fait d'ailleurs la couverture du magazine GRANDPRIX du mois de juin. Alors qu'il est resté en tête pendant tout le début du barrage, Jos Verlooy a finalement terminé troisième avec le bon Caracas. Le Belge, qui a eu près de trois secondes de retard sur Peder Fredricson, semblait pourtant avoir signé un chronomètre sérieux!

On notera les deux prestations d'entachées d'un point de temps dépassé pour Jur Vrieling et Geir Gulliksen, associés à leurs respectifs Davall et Gin Chin van het Lindenhof. Faisant partie des favoris du public, Henrik von Eckermann et Toveks Mary Lou sont aussi passés tout près d'une qualification pour le barrage, mais ont malheureux concédé une faute. Même chose pour le Kaiser Ludger Beerbaum et Casello.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter