Daniel Deusser vole la vedette à Kristaps Neretnieks dans le Grand Prix de Sopot

Daniel Deusser et Jasmien van de Bisschop ont remporté leur deuxième Grand Prix en deux semaines!
Crédit : CSIO Sopot

Vendredi 14 juin - 20h41 | À Sopot, Yeelen Ravier

Daniel Deusser vole la vedette à Kristaps Neretnieks dans le Grand Prix de Sopot

Cet après-midi, le Grand Prix du CSIO 5* de Sopot, en Pologne, n’a pas résisté à Daniel Deusser et sa fabuleuse Jasmien van de Bisschop, déjà lauréats de l’épreuve phare du CSI 5* de Hambourg il y a deux semaines. L’Allemand a ainsi grillé la priorité à l’étonnant Letton Kristaps Neretnieks, déjà vainqueur de l’épreuve majeure d’hier soir avec le bon Moon Ray. Le Néerlandais Kevin Jochems a complété le podium.

 Quelle révélation ! Déjà victorieux dans l’épreuve phare d’hier soir au CSIO 5* de Sopot, en Pologne, le Letton Kristaps Neretnieks a bien manqué remettre le couvert cet après-midi dans le Grand Prix phare. Toujours juché sur Moon Ray, son fils de Cornet Obolensky de quatorze ans, le trentenaire n’a pas failli devant la rude concurrence de cette épreuve à 1,60m. Déroulant une première manche somptueuse, impressionnant les spectateurs par son équitation fluide, propre et précise, Kristaps s’est aisément qualifié pour la seconde manche, qui repêchait les treize meilleurs duos. Dans ce semblant de barrage, dont il est parti en cinquième position, le Letton a poursuivi sur sa lancée en réalisant un tour parfait. Serrant ses virages et allongeant les foulées de son hongre bai, il a enregistré un chronomètre de 44’’03.

S’il est bel et bien la révélation de ce début de CSIO de Sopot, et un parfait inconnu pour le grand public européen, Kristaps Neretnieks n’est pas si nouveau. L’athlète, qui pratique aussi la natation, le basketball, le tennis et le squash, était déjà des grands championnats en 2014 puisqu’il avait couru les Jeux équestres mondiaux de Normandie en 2014 avec le fameux Conte Bellini, ensuite passé sous la selle de la Suissesse Clarissa Crotta, du Suédois Henrik von Eckermann puis de l’Allemand Marco Kutscher, avec qui il a achevé sa carrière fin 2017.
 
Malgré tout, le Letton n’a pas pu faire grand-chose face à la forme olympique qu’affichent Daniel Deusser et sa nouvelle star Jasmien van de Bisschop. Lauréats du Grand Prix 5* du Longines Global Champions Tour de Hambourg il y a deux semaines, les deux compères ont récidivé aujourd’hui, bouclant un double sans-faute époustouflant de maîtrise. L’Allemand, qui fait son grand retour en équipe nationale ce week-end après quasiment trois ans d’absence (il avait participé au CSIO de Rome mi-mai, mais il ne compte pas dans le circuit FEI), a franchi la ligne d’arrivée 42’’87, avec plus d’une seconde d’avance ! Le Néerlandais Kevin Jochems a dû se contenter de la dernière marche du podium.

Un bilan (encore) positif pour les Bleus

Du côté des Français, le bilan est aussi positif. Le meilleur des Tricolores a été Roger-Yves Bost, neuvième avec un Vino d’Espinet en pleine progression. Très motivé avant de rentrer en piste, le Barbizonnais a bouclé un très joli sans-faute en première manche. En seconde, le duo a ouvert les gaz mais a malheureusement péché sur l’ultime obstacle, en dépit d’un excellent chronomètre (44’19) qui l’aurait placé en troisième position. Olivier Robert a été le seul autre Tricolore à accéder à ce second tour. Aux rênes d’un Tempo de Paban encore très bondissant et à l’aise, l’Aquitain a bouclé une superbe première manche, avant de concéder deux malheureuses fautes sur un vertical et la première barre du dernier oxer… Rien de dramatique évidemment pour les deux athlètes, treizièmes ce soir, qui disputeront la Coupe des nations dimanche.
Quant à leurs coéquipiers, que de performances rageantes… Ayant eu la lourde tâche de partir en ouvreurs de l’épreuve, ne disposant de fait d’aucune information, Alexis Deroubaix et l’exceptionnel Timon d’Aure ont déroulé une belle prestation mais ont écopé d’un point de temps dépassé pour quarante-neuf centièmes de seconde de trop… Ils ont fini quatorzièmes, aux portes de la seconde manche. Grand Prix rageant mais remarquable aussi pour Simon Delestre. Accompagné d’Uccello de Will, très aérien et à l’écoute, le Lorrain n’a pu empêcher une minuscule faute sur la rivière, placée en avant-dernière. Les deux couples pourront prendre leur revanche dans la Coupe des nations dimanche ! Alors qu’il accompagnera ses coéquipiers en tant que réserviste dans cette dernière épreuve, Marc Dilasser disputait là son premier Grand Prix 5* avec Arioto du Gesvres. Franchement pas mal tout le début du parcours, le duo a malheureusement flanché sur le milieu triple - la combinaison la plus fautive -, la rivière ainsi que le dernier vertical. En dépit du résultat, le Normand s’est dit satisfait en sortie de piste compte-tenu de la jeune expérience de son talentueux fils de Diamant de Semilly.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter