Le Stud-book Selle Français tire son bilan annuel et esquisse ses projets pour le futur

Crédit : Stud-book Selle Français

Vendredi 14 juin - 13h59 | Yeelen Ravier (avec communiqué)

Le Stud-book Selle Français tire son bilan annuel et esquisse ses projets pour le futur

Mardi, le Stud-book du Selle Français a tenu son annuelle Assemblée générale à Gentilly, dans le Val-de-Marne. Entre bilan de l'année 2018 et projets à venir, les différents élus de l'association et auditeurs ont pu échanger librement sur l'avenir du Stud-book.

Mardi 11 juin, le Stud-book du Selle Français a organisé son annuelle Assemblée générale, dans une salle de la Mutualité Sociale Agricole de Gentilly, en Val-de-Marne. Le Président de l'association Pascal Cadiou a logiquement ouvert la séance en mettant en lumière l'obtention de l'agrément du statut d'organisme de sélection, accordée par le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. L'élu a souligné que "le changement est engagé mais le véritable challenge est devant nous [...] Nous avons depuis plusieurs années engagé ce tournant en travaillant sur notre schéma de sélection, [...] sur l'amélioration génétique en donnant une place plus importante aux jeunes générations, en allant à la conquête de nouveaux marchés, et tout cela en flirtant avec une autonomie financière de 70%". Les partenaires, le concours du Fond EPERON et l’aide du Ministère au travers des appels à projets permettent au Stud-book de compléter ses ressources afin de réaliser ses actions et de proposer des services dans l’intérêt de l’élevage, des éleveurs et de la promotion du Selle Français, en France comme à l’étranger.

Une année 2018 stable sur le plan financier, et des retombées positives
Après l'introduction, Pascal Cadiou a présenté le bilan d'activité de l'année 2018. Ce compte-rendu est revenu sur les évènements qui se sont déroulés tout au long de l’année, en précisant la fréquentation sur chacun des championnats, la communication spécifique qui a mis à l’honneur les soixane ans du Stud-book Selle Français, ainsi qu'un retour sur les formations qui attirent toujours un public intéressé et demandeur, qu'il s'agisse de formations pour devenir juge ou pour le programme Young Breeders avec les écoles.
Du côté de la recherche et du développement, plusieurs sujets ont été traités en 2018, notamment autour de SOGEN, l’accélérométrie et de l’indice Modèles et Allures.

En fin d'Assemblée générale a été présenté le rapport financier effectué par le comissaire aux comptes et un expert comptable.  Les éléments qui en ressortent sont la répercussion positive des décisions prises en 2018 puisque le Stud-book du Selle Français a clôturé l'année 2018 avec un résultat de 11 363 euros. Il a été décidé d'affecter ce résultat au compte report à nouveau.

Les grands chantiers pour 2019/2020

Les grands chantiers pour 2019/2020 - Le Stud-book Selle Français tire son bilan annuel et esquisse ses projets pour le futur

Crédit : Stud-book Selle Français

Après avoir présenté le bilan de l'année passée, la seconde moitié de cette Assemblée générale a été dédiée aux projets à venir. En 2019, nous noterons tout d’abord le renforcement de la collaboration avec les associations régionales d'éleveurs ; cela se traduit notamment par l'organisation par les associations régionales des qualificatives femelles, espoirs du complet et étalons. Le nouveau circuit de sélection des mâles de deux et trois ans, ainsi que l’organisation du testage ont été détaillés.

Les concours d'élevage vont désormais aussi évoluer avec de nouveaux encouragements pour les trois ans sport femelles et hongres, afin de favoriser les rassemblements de trois ans commerciaux et dynamiques sur les concours régionaux de fin d'année, et d'encourager les éleveurs à préparer les chevaux en fin d'année de trois ans. Ainsi dans chaque "ancienne région", un concours régional de trois ans montés (femelles et hongres) sera le support d'un encouragement significatif pour la première moitié du classement. 

Concernant l'évolution de la race Selle Français, le pôle recherche et développement est en pleine évolution. Les recherches actuelles portent sur les vingt dernières années d'approbations étalons, et permettront de dresser le bilan le plus complet possible pour évaluer la pertinence de la politique suivie et redéfinir si besoin les lignes directrices pour les prochaines années. Une étude sur les indices foals aura également pour objectif de communiquer aux éleveurs les premières tendances de production d’un jeune étalon dans l’attente de l’indice Modèle & Allures quand l’étalon a suffisamment de descendants de deux et trois ans évalués.
Des évolutions sont également à noter pour les formations des juges. Un groupe de dix formateurs a été créé afin d'animer les formations et sessions de compagnonnage, d'encadrer les examens ainsi que de travailler sur les supports de formation. Le réseau de juges référents a également été réorganisé afin de s'adapter à la nouvelle structure régionale et de redynamiser le réseau. Autre nouveauté pour 2019, le mandat passe à quatre ans.
 
Nouveauté de l'année 2018, le programme de formation des Young Breeders et mis en application en 2019 se déroule parfaitement. Les huit meilleurs d'entre eux seront sélectionnés sous peu comme prévu pour les Championnats du monde qui se tiendront du 18 au 21 juillet prochain en Autriche. Au total, quatre cents élèves au cours de dix rassemblements sur trente-trois établissements ont été initiés entre janvier et mai 2019.

Le calendrier 2019/2020 des formations d'initiation a été présenté et commencera le 18 novembre prochain pour se clôturer en février 2020. Des formations de perfectionnement seront ensuite mises en place afin de permettre aux jeunes éleveurs d'être toujours mieux formés.

Les échanges se sont ensuite poursuivis autour de l'habituel cocktail, dans une ambiance conviviale et avec la volonté commune de se tourner vers l'avenir!
 
Plus d'informations sur le Stud-book Selle Français ici 

À lire également...

Réagissez

  • TOF - le 14/06

    Un studbook ne doit plus être pensé comme il y a 10 ans. Il doit être géré uniquement comme une marque comme le fait le studbook Z qui ne met aucune règle , contrainte pour inscrire un poulain à son studbook. Par exemple un poulain Z peut avoir une origine 100% selle français, pas de soucis bienvenue au Z ! Ils ne se concentrent uniquement que sur la gestion de la marque et sur la politique commerciale du studbook. Les histoires zoologiques , améliorations de la race, concours de jeunes pour noter les modèles et allures, études de je ne sais quoi… tout cela ils s'en fiche et mettent les moyens financiers uniquement sur la marque Z et la politique commerciale Z. Ils ont raison !

  • TOF - le 14/06

    J'inscris 100% de mes poulains au SF depuis toujours mais force est de constater la baisse des naissances depuis des années, le nombre d'éleveurs qui s'écroule, la chute régulière du SF dans le classement des studbooks, attendre de pouvoir vendre pas avant 6 ans maintenant, une baisse régulière des prix de vente entre 4000/5000 € un 5 ans correct qui vous a coûté le double, le prix des pensions des cavaliers qui ont explosé en 10 ans, des étalons SF agréés à 3 ans depuis 10 ans pas 1 n'a été en équipe de France. Bref je me demande pourquoi je paye encore 60 euros par naissance au studbook selle français.

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter