Emanuele Gaudiano donne le ton à Cannes

Crédit : Sportfot

Vendredi 07 juin - 10h54 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Emanuele Gaudiano donne le ton à Cannes

Hier en ouverture du CSI 5* de Cannes, les temps forts de la journée ont été les épreuves nocturnes du CSI5* et notamment le Prix Hôtel Barrière Le Gray d’Albion qui a vu s’imposer l’Italien Emanuele Gaudiano aux commandes de Kingston van het Eikenhof.

Officiant pour la première fois comme chef de piste au Jumping de Cannes mais également pour le Longines Global Champions Tour, Gregory Bodo a proposé un parcours fluide hier soir dans l’épreuve à barrage à 1,55m : “Je suis perfectionniste, je veux toujours que les choses se passent pour le mieux pour les cavaliers comme pour les chevaux. Après, qu’il y ait un peu plus de sans faute, un peu moins, c’est un savant dosage. On doit parfois monter le niveau car les chevaux sont de plus en plus performants, les pistes de meilleure qualité mais on doit rester dans une normalité car si on extrapole, dans vingt ou trente ans, que sautera-t-on ? À Cannes, le terrain est compliqué, on est presque sur un carré. Pour exemple, la semaine dernière à Hambourg la piste faisait cent quarante mètres de long par quatre vingt dix de large, et sur de l’herbe en plus. Là, on est sur une dimension de soixante-six par cinquante-cinq mètres donc c’est très différent mais vraiment intéressant ! Il faut avoir à l’esprit une construction indoor, comme dans un manège. Et la difficulté comme c’est carré, c’est qu’il y a peu de diagonales à exploiter. Il faut partir du principe que oui, nous allons avoir des obstacles plus rapprochés, des distances plus courtes tout en restant sur des parcours coulants et dans le mouvement en avant. C’est ce que je recherche aujourd’hui, sur tous mes tours, peu importe où je suis, je veux que les cavaliers galopent et que leurs chevaux s’expriment parce-que je pense que les fautes doivent ou peuvent venir naturellement. Dans la Global Champions League, on a des niveaux de cavaliers différents, des individuels, d’autres qui courent en équipe, c’est pour cela que nous sommes sur des hauteurs intermédiaires, 1,50m pour les oxers, 1,55m pour les verticaux. Il fallait que cette première « grosse » épreuve jugée au chronomètre soit assez fluide, donnant à ceux qui le souhaitaient la possibilité de prendre des risques”.
 
Treize obstacles, seize efforts, quarante-six cavaliers et seize équipes plus tard, c’est donc Emanuele Gaudiano qui a tiré son épingle du jeu en individuel. Par équipes, les New York Empire menés par Hans-Dieter Dreher sur Prinz, deuxièmes, et Denis Lynch associé à Van de Vivaldi, septièmes, qui ont pris la tête du classement provisoire de la Global Champions League (GCL). L’Irlandais sellait pour la deuxième fois en compétition le sublime alezan auparavant monté par la Britannique Yazmin Pinchen. 
Aucun Français n’est parvenu à réaliser un sans-faute et la meilleure performance des Bleus a été réalisée par Julien Anquetin sur Gravity of Greenhill. 
 
Première épreuve pour le LGCT, le Prix Direction des Sports de la Ville de Cannes un peu plus tôt a vu certains des meilleurs couples, à l’image de Peder Fredricson et Hansson WL vainqueurs de l’édition 2018, au départ de cette 1,45m. C’est finalement le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli qui a signé la meilleure performance en selle sur son gris J-Figyelem. Il a précédé celui qui fait partie des favoris dans la course au titre de champion des champions du fabuleux circuit, le Britannique Ben Maher, grand gagnant de la saison 2018, accompagné hier soir par Don Vito. L’Allemand Hans-Dieter Dreher, très en forme, s’est classé troisième avec Berlinda.
 
Les résultats ici

Aujourd’hui, les épreuves du CSI 5* débuteront à 18h15.

À lire également...

Réagissez

  • rosetta2303 - le 08/06

    Si, Grand Prix, dans cette épreuve gagné par Gaudiano, Titouan est 6ème et Bosty 10ème

  • rosetta2303 - le 08/06

    Vous vous mélangez un peu les crayons Albert Muda ! Titouan n'a pas démérité, ça c'est sûr ! Un beau parcours ! Quant à Simon Delestre, le rapide de la cravache violente encore une fois, a été éliminé avec Chessal ! Le pauvre cheval en prend à tous les parcours !!! Les yeux lui sortent de la tête ! Et il n'y a pas un juge pour faire la remarque ! Il le tape sur un obstacle, au suivant il s'arrête ! Mais bon sang, qu'il s'en sépare s'il n'y arrive pas, ça arrive ces choses là plutôt qu'infliger au public ce spectacle navrant !

  • ALBERT MUDA - le 07/06

    Vous ne nous donnez pas en détail les résultats de nos cavaliers Français , pourtant , Titouan et Simon n'ont pas démérité , auteurs d'une seule petite faute...quand aux autres ....

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter