Pleins phares sur Castelsagrat : un rendez-vous de l’endurance

Crédit : CEI Castelsagrat

Samedi 01 juin - 14h00 | Elsa Kuntz

Pleins phares sur Castelsagrat : un rendez-vous de l’endurance

Le concours international d’endurance de Castelsagrat dans le Tarn-et-Garonne, se tiendra le weekend du 6 au 9 juin prochain avec une promesse de grand sport! En effet, comme l’an passé, les épreuves CEI3* 160km et CEIYJ2* 120km seront des étapes sélectives pour les championnats d’Europe Seniors à Euston Park prévus le 17 août prochain en Grande-Bretagne pour les uns, et pour les championnats du monde Juniors et Jeunes cavaliers à Pise en Italie les 17 et 18 septembre pour les autres. 350 couples sont attendus sur l’ensemble des épreuves.

Un grand rendez-vous de l’endurance

Les pistes de Castelsagrat sont ouvertes dès ce weekend pour des épreuves régionales. Depuis quelques années déjà, l’organisation de ce concours est l’une des plus prestigieuses de France. Chaque édition apporte son lot de nouveautés. L’an dernier, l’aire de grooming avait été entièrement repensée pour le confort de cavaliers et chevaux. Cette année c’est la piste qui profite de quelques travaux d’amélioration et notamment la sortie du tunnel bien connue des cavaliers. "Il y a souvent de la boue à cet endroit-là, nous avons tout drainé et réaménagé pour que cela ne se produise plus", rapporte Jean-Jacques Donzelli, l’organisateur.
Autres nouveautés, les festivités ! Grâce à la présence du partenaire titre M7 depuis l’édition 2018, le concours propose une très belle dotation en remise des prix. Cette année il y aura un véritable festival autour du sport puisque dès vendredi 7 juin au soir, un repas sera offert aux cavaliers par M7. Le samedi, il s'agira d'une démonstration d’archers à cheval qui viendra animer la soirée et le dimanche, pour clore ce weekend, un feu d’artifice "Toro de Fuego" lors du repas de gala ainsi qu’un groupe de musiciens et un DJ seront présents.

Une préparation à long terme

"Castelsagrat est une compétition exigeante pour les chevaux sur le plan métabolique, il fait généralement chaud et le terrain est technique" déclare Jean-Michel Grimal, sélectionneur de l’équipe de France de la discipline. Lors de la réunion entre les cavaliers et le staff fédéral qui s’est tenue le 15 janvier dernier, le mot d’ordre était celui de la préparation à long terme des chevaux et des cavaliers. Les championnats d’Europe Seniors comme Juniors ayant des profils galopants pour les trois prochaines années, il était clair dès le départ que l’année de préparation allait se jouer sur l’augmentation de la vitesse moyenne en course et de la gestion de départs en groupe rapides. Le sélectionneur de l’équipe de France avait alors laissé le libre choix aux cavaliers pour l’épreuve de pré-sélection. "Nous sommes à deux mois de l’échéance, que ce soit pour le concours de Castelsagrat ou pour Compiègne le 15 juin. Je ne demanderai pas aux cavaliers qui visent la sélection de monter dans la vitesse mais plutôt de prendre l’une ou l’autre des épreuves sélectives comme un travail de préparation et de gestion pour le Championnat. La sélection finale se fera sur les résultats de l’année bien sûr mais c’est la santé des chevaux, leurs capacités métaboliques et leur gestion par les cavaliers qui prime." La même ligne de conduite, un peu plus exigeante en terme de résultats, a été annoncée pour les Jeunes Cavaliers, qui disposent d’un mois supplémentaire de préparation avant l’échéance.

Un beau plateau de chevaux et cavaliers

Ils seront quarante-cinq couples engagés sur l’épreuve de 160km dont trente-cinq français. On retrouve parmi les couples d’expérience : Laetitia Glorian et Aigoual Embrun, qui remportaient l’an dernier l’épreuve CEI2* sur ces mêmes pistes puis se classaient en cinquième position sur la CEI3* de Florac. Virginie Atger et son fidèle Ras Payador, classés quatrièmes sur la CEI2* de Tordera le 30 mars dernier seront de la partie. C’est aussi l’occasion pour les chevaux de neuf et dix ans de montrer leur potentiel. Valdez Cabirat et Roman Lafaure, réservistes de l’équipe de France à Tryon, ont toutes leurs chances, ou encore le couple Vittel la Majorie et Klervi Lefevre, classés sixièmes sur la CEI2* de Fontainebleau en mars dernier. Christophe Nogueira montera Piros de Fontanel, un hongre de neuf ans issue de la très bonne lignée de Pireva (par Piruet) la mère d’Antall de Jalima. May Manifacier présentera Awwalkhan des Serres avec lequel elle prenait une sixième place sur la CEI3* de Madine en octobre 2018.
Des chevaux plus jeunes font leur entrée sur le circuit trois étoiles 160km et vont devoir montrer leurs qualités. C’est le cas pour Baltika d’Aurabelle, montée par Camille Garbet, gagnante de la première édition du circuit Top7 FFE l’an dernier et de la CEI2* de Saint Donat sur l’Herbasse.
Des challengers au rendez-vous, Nina Lissarrague, cavalière multi-médaillée en équipe de France Jeunes Cavaliers (qui a fait l'objet d'un portrait dans le numéro 97 du magazine GRANDPRIX, aux côtés de sa mère Barbara) montera Ainhoa Arkiris. Teotihuacan du Ronc et Marine Lamoureux reviennent sur les pistes après une médaille de bronze par équipe pour la France sur la CEIO2* de Euston Park.
 

Retrouvez tout le programme de l’événement sur le site internet et sur la page Facebook.
Suivez la compétition en direct sur l’application Yamamah

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter