Un nouveau pôle équestre dans le Val-d'Oise

Vue aérienne du pôle équestre du Domaine de la Couture
Crédit : Influences Paysage

Jeudi 30 mai - 08h30

Un nouveau pôle équestre dans le Val-d'Oise

Depuis environ deux ans, un projet de pôle équestre est en gestation dans le Val-d’Oise. À sa tête, Alexia et Édouard Seynhaeve, gérants des Ecuries du Domaine de la Couture. Leur objectif ? Appuyer le développement de la filière équestre mais aussi de ce territoire, face à la pression foncière et urbanistique s’exerçant sur la commune de Fontenay-en-Parisis, à proximité de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Compte tenu de son emplacement, tout près des zones hôtelières et des grands axes autoroutiers du nord de l’agglomération parisienne, le dossier séduit bon nombre d’acteurs et pourrait même devenir une base arrière en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Édouard Seynhaeve revient sur la genèse de ce projet. 

Pouvez-vous dessiner les contours de ce projet qui réunit autant d’opinions favorables dans le Val-d’Oise ?

Fort de notre expérience, nous avons décidé de développer une structure équestre sur une parcelle de seize hectares de nos terres familiales. Elle sera composée de six carrières, dont la plus grande aura une superficie de 8 000 m2, équivalente au Petit Parquet de Fontainebleau, d’un espace de deux hectares dédié au parking des véhicules, d’une plateforme pouvant accueillir jusqu’à quatre cent cinquante boxes démontables de type barn événementiel, et de deux kilomètres d’allées cavalières. Tout cela le long de la « Francilienne » (ceinture autoroutière offrant un troisième périphérique à l’agglomération parisienne, ndlr), dans le Val-d’Oise, à dix minutes de la zone hôtelière de Roissy Charles-de-Gaulle. Nous voulons encourager le développement de la filière équestre, qui manque cruellement d’espace dans le département. Il n’est pas question de fournir des hébergements permanents aux chevaux, donc les écuries avoisinantes n’ont donc pas à craindre la concurrence, mais de proposer un outil de support à la valorisation d’équidés et de compléter l’offre existante en matière de terrains de compétition.

Comment est né ce projet ?

C’est un projet qu’Alexia et moi murissons depuis assez longtemps. À travers Environnement Équestre, notre société d’aménagement de sols équestres, nous travaillant avec de nombreuses écuries et échangeons beaucoup avec nos clients. Nous nous sommes rendu compte qu’il manquait véritablement un lieu où pourraient être organisées des compétitions dans le nord de l’Île-de-France. Avec cette initiative, nous pouvons en outre valoriser nos terres, étant issus d’une famille d’agriculteurs. En dehors de la filière équestre, les pouvoirs publics se sont également montrés favorables à cette idée, qui permettrait de ralentir l’urbanisation du territoire, impulsé par la présence de l’aéroport de Roissy, situé à seulement quelques kilomètres. Notre volonté est donc de garantir aux riverains de Fontenay-en-Parisis un pôle vert et un endroit plus serein. Nous élaborons ce projet depuis plus d’un an et demi : il est très lourd, du fait notamment de la qualité des aménagements que nous souhaitons proposer.

Quand avez-vous prévu d’inaugurer ce nouvel équipement ?

Si tout se passe bien, les travaux devraient commencer d’ici six mois à un an. L’objectif est de livrer intégralement le site en 2024, mais nous réfléchissons à l’ouvrir partiellement avant. Le pôle sera conçu pour fonctionner avec trois pistes en même temps. Pour un concours de saut d’obstacles, par exemple, cela représentera neuf cents départs par jour. Nous pourrons également accueillir des Derbies, grâce aux allées cavalières qui auront été aménagées. Même si ce n’est pas prévu dans un premier temps, nous envisageons sérieusement dans le futur d’organiser aussi des compétitions de concours complet. Cependant, nous attendrons d’abord de voir comment vivront ces installations. La répartition a été établie en tenant vraiment compte de la sécurité, et de manière à ce qu’aucun véhicule ne puisse circuler sur le site. La volonté est d’y organiser des compétitions de tous niveaux, Club à international, sans oublier la valorisation de jeunes chevaux.

Objectifs d’aménagement (Vue extraite de la maquette numérique réalisée d’après la modélisation du projet par Influences Paysages)
*Crédit photo: DVA Paysagistes

 - Un nouveau pôle équestre dans le Val-d'Oise


Comment est accueilli votre projet au sein de la filière francilienne ? 

Nous sommes très contents, car beaucoup d’acteurs s’investissent dans notre démarche et la soutiennent. Au-delà de l’aspect sportif, ce projet constitue surtout un aménagement territorial présentant des enjeux économiques et sociaux importants. Encore une fois, il n’est pas du tout question de faire concurrence aux écuries de la région, mais bien de soutenir leur activité en leur apportant des infrastructures, et un vrai terrain de travail. Nous souhaitons construire quelque chose de simple et abordable pour les amateurs et professionnels. Seule une écurie voisine ne comprend pas l’intérêt de cette initiative, mais cela devrait s’arranger rapidement vu tous les soutiens dont nous bénéficions, émanant de la filière ou des collectivités publiques. De plus, ce projet est susceptible d’intégrer l’élan des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. En effet, ce site pérenne constituerait une base arrière idéale, compte tenu de son positionnement et de sa capacité d’accueil. Enfin, ce projet étant totalement autofinancé, il ne coûtera rien à la communauté.

Suivez les actualités sur la page facebook et le site officiel.

Contact :
06 27 16 62 49 - contact@environnement-equestre.com

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter