Mercredi 29 mai - 16h37

Les confidences de Malin Baryard-Johnsson et les premiers pas à Badminton de Sébastien Cavaillon

Pour son sixième numéro de l'année 2019, le magazine GRANDPRIX est parti à la rencontre de la talentueuse et élégante cavalière suédoise Malin Baryard-Johnsson, en couverture. Découvrez également le portrait du pilote nordiste Guillaume Foutrier, en pleine ascension. Revivez également le mythique CCI 5* de Badminton dans les pas du Tricolore Sébastien Cavaillon, et l'itinéraire de la jeune savoyarde Charlotte Chalvignac Vesin. Côté élevage, focus sur l'un des étalons phares de dressage, Sandro Hit, ainsi que sur la poulinière Djinn Tonic St Jean. Avec sa nouvelle formule lancée en février, GRANDPRIX fait également la part belle au Style et à la Culture.

SPORT

"Je ne veux plus courir après les classements pour gagner ma vie", Malin Baryard-Johnsson
Le temps s'écoule si vite qu'on a peine à croire que Malin Baryard-Johnsson évolue au plus haut niveau en saut d'obstacles depuis près d'un quart de siècle. Et pourtant, cette belle et charmante blonde, indéboulonnable pilier de l'équipe suédoise, était déjà de l'aventure des Jeux olympiques d'Atlanta, en 1996! Depuis, elle a décroché pas moins de cinq médailles par équipes, toutes en argent, aux JO, championnats d'Europe et Jeux équestres mondiaux, notamment ces deux dernières années à Göteborg et Tryon. À quarante-quatre ans, cette heureuse mère de famille entend bien profiter de son époux, l'animateur et producteur de télévision Henrik Johnsson, et de ses deux handballeurs de fils, Alvar et Ed. Pour cela, elle a décidé de poursuivre sa carrière à son rythme, sans concourir plus de deux à trois week-ends par mois, misant sur l'extraordinaire H&M Indiana pour les plus belles épreuves du calendrier. À l'occasion d'un déjeuner improvisé au CSI 2* de Kronenberg, le 31 mars aux Pays-Bas, où elle était venue préparer ses chevaux aux CSI 5* de Mexico et Miami, GRANDPRIX s'est entretenu avec cette authentique star et femme de cheval.

Guillaume Foutrier a su reculer pour mieux sauter
Le célèbre adage "Chi va piano va sano" résume bien la philosophie de Guillaume Foutrier, qui s'est donné le temps nécessaire avant de se frotter à l'élite mondiale du saut d'obstacles, avec laquelle il avait flirté une première fois voici dix ans. Septième de l'étape de Lyon, le Nordiste d'adoption a vécu sa première saison en Coupe du monde Longines, sans parvenir à se qualifier pour la finale de Göteborg. Revenu plus fort à l'extérieur, il s'est adjugé les Grands Prix CSI 4* à Grimaud avec Valdocco des Caps et 3* à Vilamoura sur Fairness Hero Z, ce qui lui a permis de vivre son premier Officiel de France, mi-mai à La Baule. GRANDPRIX lui a rendu visite quelques semaines avant l'événement.

Badminton dans la foulée de Sébastien Cavaillon et Sarah d'Argouges
Début mai en Grande-Bretagne, Sébastien Cavaillon a participé au mythique CCI 5*-L de Badminton pour la première fois de sa carrière, associé à la brillante et pétillante Sarah d'Argouges. Même s'ils peuvent encore progresser dans chacun des trois tests du concours complet, le Normand et sa Selle Français de treize ans se sont fort bien comportés, terminant vingt-septièmes. Le temps d'un week-end, GRANDPRIX a calé ses pas dans ceux de cet attachant couple, dont l'histoire n'a rien d'un long fleuve tranquille.

Charlotte Chalvignac Vesin, une cavalière de caractère
Cette année, Charlotte Chalvignac Vesin monte pas moins de trois chevaux au niveau Grand Prix, ce qui reste très rare pour un dresseur français. Encore méconnue du grand public, cette cavalière de vingt-huit ans établie en Haute-Savoie avec son époux, Jean Vesin, compte parmi ceux qui prouvent que l'on peut réussir dans ce sport sans être riche ni enfant de professionnels du cheval. Rencontre avec une femme qui ne manque ni de ressort, ni de tempérament.

ÉLEVAGE et CULTURE

Les Grez, un artisanat de qualité
Créé il y a moins de vingt-cinq ans par Colette et Robert Foissey, l'élevage de Grez a fait naître de nombreux très bons chevaux avec un effectif restreint et à partir d'une seule souche, Astrée des Grès. De celle-ci descendent notamment Iris, Khan, Origène, Rolf ou encore Victorio des Grez, classé à 1,60m avec la Suissesse Jane Richard Philips. Après le décès de son époux, en 2016, Colette a poursuivi son oeuvre, assistée de son fils Florent Perret.

Sandro Hit, toujours au sommet du top cinquante!
Tantôt adoré, tantôt détesté, Sandro Hit laisse rarement l'homme de cheval indifférent. Avec plus de deux cents fils approuvés, cet élégant fils de Sandro Song a indiscutablement modernisé l'élevage des chevaux de dressage. Si l'Oldenbourgeois de vingt-six ans s'est rapidement consacré à la reproduction, ses innombrables produits en font l'un des pères les plus représentés sur les rectangles de compétition. Portrait d'un sire révolutionnaire... qui aurait pu passer à côté de sa carrière.

Djinn Tonic St Jean impressionne au Grand Parquet
À l'occasion de GRANDPRIX Classic Spring Break, début mai à Fontainebleau, Djinn Tonic St Jean a bouclé trois parcours sans faute dans le CSI des six ans, sous la selle de Teddy Thellier. Avec deux podiums, dont un dans le Grand Prix, l'AES a pris la tête du challenge PremiuMares, dont la deuxième étape se déroulera en juillet à Fontainebleau durant le Summer Tour et la troisième en août dans le cadre du Longines Deauville Classic. Zoom sur une jument au pedigree original et intéressant.

"Nevada", ou la rencontre de deux êtres privés de liberté
Quand un détenu muré dans le silence et la violence croise le chemin d'un Mustang aussi indomptable que lui naît un très beau film, prenant pour cadre un programme de réhabilitation sociale mis en place par l'administration pénitentiaire du Nevada. Nourrie par l'interprétation émouvante de Matthias Schoenaerts, un sérieux travail de documentation et le soutien de Robert Redford, cette rencontre cinématographique porte un regard sincère sur l'altérité, la réciprocité et la compréhension mutuelle, mais aussi sur les effets de l'incarcération. Pour réussir son premier long-métrage, tourné en anglais, Laure de Clermont-Tonnerre a su prendre le temps d'apprivoiser le cheval, qu'elle montre dans tous ses paradoxes, ainsi que la lumière puissante et les panoramas désolés offerts par l'Ouest américain. Sortie prévuce - et à ne pas manquer - le 19 juin. Entretien avec la réalisatrice.

En kiosque dès aujourd'hui!

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter