Julien Anquetin souffle la victoire à Alexis Deroubaix à Bourg-en-Bresse

Crédit : Eloïse Durand

Vendredi 24 mai - 18h56 | À Bourg-en-Bresse, Lucas Tracol

Julien Anquetin souffle la victoire à Alexis Deroubaix à Bourg-en-Bresse

Pour les cavaliers engagés dans le label CSI 4* de Bourg-en-Bresse, les hostilités ont débuté à 14h50 aujourd’hui avec une épreuve à barrage à 1,50m qualificative pour le Grand Prix dominical. Au jeu de la vitesse, c’est finalement Julien Anquetin qui a été le meilleur grâce à Gravity of Greenhill, supplantant Alexis Deroubaix avec l’exceptionnel Timon d’Aure ainsi que Roger-Yves Bost qui a complété le trio de tête avec Vino d’Espinet. 

Déjà jouée à deux reprises hier en l’honneur des victoires de Clément Boulanger et Roger-Yves Bost, la Marseillaise a de nouveau résonné aujourd’hui sur la piste principale d’Ainterexpo, à Bourg-en-Bresse. Cette fois, c’est grâce à la victoire de Julien Anquetin que le drapeau tricolore a été hissé. Impeccable sur le premier parcours imaginé par Grégory Bodo, le Normand et Gravity of Greenhill ont réalisé un barrage remarquable. Parmi les quinze barragistes, seuls sept ont réussi à réitérer, et les vainqueurs ont avalé les sept obstacles du barrage à une vitesse folle. Avant eux, l’objectif avait été fixé par Alexis Deroubaix et le formidable Timon d’Aure, double zéro en 35“10. Julien Anquetin et son bai de treize ans qu’il ne monte que depuis la fin d’année dernière ont pulvérisé ce temps en arrêtant le chronomètre en 33“34. Deuxièmes de l’épreuve majeure hier, tous deux ont enfoncé le clou cette fois, et de bien belle manière. 
 S’il est apparu tendu la semaine passée sur la piste de La Baule, Timon d’Aure semble parfaitement à l’Aise dans l’Ain, où il devrait défendre son titre acquis dans le Grand Prix l’an passé dimanche. Déjà quatrième de l’épreuve majeure hier, le cavalier de l’équipe de France et son fils de Mylord Carthago se sont donc classés deuxièmes aujourd’hui. Avant eux, Roger-Yves Bost s’était provisoirement installé en tête des opérations avec un temps de 36“23. Face aux deux jeunes Normands, le champion olympique par équipes de Rio de Janeiro n’a pu conserver la pole position mais peut se satisfaire d’une belle troisième place pour son Vino d’Espinet, qui fait encore ses armes à ce niveau du haut de ses dix ans. 
 
Parti en ouvreur du barrage, Max Thirouin s’est finalement classé quatrième sur sa fidèle et régulière Utopie Villelongue. Il a devancé la fille du pays Maelle Martin juchée sur le surpuissant technicien Come On Jumper, qui n’a de cesse de progresser. Elles aussi double sans faute mais plus prudentes, la Française Margaux Bost et la Canadienne ont pris les six et septième places sur As de Papignies et Quidamo F. 
 
Très fautif, le barrage a notamment coûté cher à Julien Épaillard et Usual Suspect d’Auge, les vainqueurs du Longines Global Champions Tour de Doha. Partis sur les chapeaux de roues et auteurs de l’excellent chronomètre de 34“38, tous deux ont fauté sur l’entrée du double ainsi que sur l’avant-dernier obstacle. Benoit Cernin et Unamour du Suyer ont de leur côté laissé le n°2, la sortie du double ainsi que le vertical sur bidet à terre. 
 
Les résultats ici
La réaction de Julien Anquetin ici