Martin Fuchs fait son show à Madrid

Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 19 mai - 12h00

Martin Fuchs fait son show à Madrid

À l’occasion de la cinquième étape du Longines Global Champions Tour de la saison, l’hymne suisse a résonné hier à Madrid. Martin Fuchs s’y est en effet imposé avec Chaplin, supplantant les Néerlandais Maikel van der Vleuten et Bart Bles, respectivement en selle sur Dana Blue et Gin D. 

Que ce soit à La Baule où ils ont remporté la Coupe des nations Longines vendredi et où Steve Guerdat s’est imposé dans l’épreuve majeure d’hier, ou bien à Madrid, les Suisses sont dans une dynamique remarquable. Hier à Madrid, Martin Fuchs a été le meilleur dans la cinquième du Longines Global Champions Tour. Juché sur Chaplin, déjà vainqueur de la qualificative pour le Grand Prix il y a deux semaines à Shanghai, Martin Fuchs a conclu son barrage en 39“49, soit vingt-huit centièmes de mieux que son premier poursuivant. Comme Julien Épaillard, Jérome Guéry, Danielle Goldstein et Pieter Devos avant lui, le Suisse a donc composté son ticket pour les playoffs de Prague, qui se tiendront en décembre. Notons par ailleurs que son bai par Verdi a fait son retour en fin d’année dernière après plusieurs mois de convalescence. 
À l’issue du barrage de Martin Fuchs, Maikel van der Vleuten n’a pu cacher sa déception. Le Néerlandais a en effet dû s’incliner avec Dana Blue, sa fille de Mister Blue de onze ans. Auparavant monté par Pieter Devos et récupéré depuis mars par Bart Bles, Gin D n’a pas tardé à trouver ses marques avec le Oranje en complétant le podium. Victorieuses à Shanghai, l’Israélienne Danielle Goldstein et son extraordinaire Lizziemary ont cette fois dû se contenter d’une place au pied du podium. 
 
Seul Tricolore au départ de ce Grand Prix CSI 5*, Julien Épaillard a écopé de huit points en première manche sur Virtuose Champeix. 
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 19/05

    Un beau grand prix , avec rivière , sur un très bon terrain où les chevaux ne glisse pas . Barrage magnifique à 11 où , comme assez souvent , c'est le dernier partant qui remporte la mise . Le contraste de 2 images , la joie de Martin et l'immense déception de Maïkel qui voit là , s'envoler une très belle occasion de s'inviter pour la super finale de Pragues

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter