La Suisse plante son drapeau à La Baule, la France part sur de bonnes bases

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 17 mai - 19h58 | À La Baule, Yeelen Ravier

La Suisse plante son drapeau à La Baule, la France part sur de bonnes bases

Cet après-midi, la Suisse s’est octroyé le trophée de la première Coupe des nations Longines de première division de l’année 2019, à l’occasion du cinquante-neuvième Officiel de France, à La Baule. Menés par leur couple leader Steve Guerdat et Albfuehren’s Bianca, les Helvètes n’ont rien lâché du début à la fin, supplantant la Belgique et la France.

La Suisse n’a rien lâché cet après-midi au stade François-André de La Baule, à l’occasion de la cinquante-neuvième édition de l’Officiel de France. Dans la Coupe des nations, qui a ouvert le circuit FEI de l’année 2019, les Vestes Rouges de l’enthousiaste chef d’équipe Andy Kistler ont été phénoménales ! Dès la première manche, le parcours concocté par l’habituel chef de piste Frédéric Cottier, lui-même aidé de son confrère Grégory Bodo, n’a pas été insurmontable pour les Helvètes. S’il avait déjà été sélectionné pour la finale Coupe des nations Longines de Barcelone en 2018, le jeune Bryan Balsiger participait à sa toute première étape du circuit FEI. Aux rênes de Clouzot de Lassus, avec qui il fut sacré champion d’Europe des Jeunes Cavaliers en 2017, le juvénile a déroulé un joli premier tour, pénalisé de huit points dans le double numéro 11 et sur le dernier obstacle. Le duo a récidivé au second tour, mais a montré de belles promesses. Un paquet de couples se sont d’ailleurs cassé les dents sur cette ultime ligne, vingt-deux fautes sur trente-deux ayant été comptabilisées sur les trois derniers obstacles au premier tour. Pour rebooster les compteurs, les Helvètes ont pu compter sur Niklaus Rutschi et l’étonnant Cardano CH, et bien évidemment sur leurs leaders Steve Guerdat et l’incomparable Albfuehren’s Bianca. Ces deux paires, parties en ouverture et en clôture du quatuor, ont bouclé des fatidiques doubles sans-faute. Paul Estermann aura aussi apporté sa pierre à l’édifice avec son fidèle Lord Pepsi, signant un second tour parfait après un parcours à quatre points.
 
Superbe performance donc pour la Suisse, qui a pu compter aujourd’hui sur quelques-uns de ses meilleurs couples, contrairement à la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Sixième et septième, ces nations étaient dépourvues de leurs meilleures cartouches, qui ont déserté pour le CSI 5* de Madrid, cinquième étape du Longines Global Champions Tour… Pour autant, il faut saluer la prestation de la jeune Britannique Amy Inglis et Wishes, médaillées d'argent aux deux derniers championnats d’Europe Jeunes Cavaliers, qui ont signé un sans-faute puis un tour à un point. Côté allemand, la tête d’affiche était évidemment le couple champion du monde en titre, Simone Blum et DSP Alice. Lauréates du Grand Prix 3* de Mannheim il y a dix jours, les deux championnes ont livré un beau spectacle mais ont été pénalisées de quatre puis un points. Les observateurs les plus sévères auront peut-être été un peu déçus de ne pas pouvoir applaudir un sans-faute en l’honneur de ces cracks, qui ont accumulé les prestations à quatre points depuis leur sacre à Tryon...

Les Belges se laissent piéger par le chronomètre

Les Belges se laissent piéger par le chronomètre - La Suisse plante son drapeau à La Baule, la France part sur de bonnes bases

Crédit : Scoopdyga

Les Belges, qui avaient tendance à accumuler les succès individuels sans parvenir à transformer l’essai par équipes ces dernières années, ont poursuivi leur montée en puissance en terminant à une superbe deuxième place. Vainqueurs de la finale Coupe des nations Longines l’an dernier, les Diables Rouges ont pu compter sur la magnifique performance de Niels Bruynseels et l’excellent Utamaro d’Ecaussinnes, qui ont signé l’un des cinq doubles zéro du jour. Nicola Philippaerts, associé à son étalon H&M Chilli Willi, aurait pu en faire de même s’il n’avait pas laissé la sortie du double 11 à terre en première manche. En seconde, c’est le chronomètre qui a distancé les cavaliers de Peter Weinberg de la Suisse, Pieter Devos et Claire Z écopant d’un point de temps dépassé déterminant.

Une troisième place prometteuse pour les Bleus

Une troisième place prometteuse pour les Bleus - La Suisse plante son drapeau à La Baule, la France part sur de bonnes bases

Crédit : Scoopdyga

Pour les Bleus, cette Coupe des nations était d’une part la première occasion de pouvoir engranger des points sur le circuit, qui plus est à domicile, mais aussi la première épreuve par équipes depuis la réorientation de la politique sportive de la Fédération française d’équitation. Pour son premier CSIO 5* de La Baule en tant que chef d’équipe, Thierry Pomel a pu ainsi compter sur quatre cavaliers motivés, et visiblement soudés, pour atteindre une honorable troisième place. Ouvreur du quatuor, le talentueux et fin cavalier nordiste Nicolas Delmotte n’a pu empêcher une faute du volontaire Ilex VP sur le milieu du triple au premier tour. Son coéquipier Alexis Deroubaix, aux rênes d’un Timon d’Aure tendu, et Pénélope Leprevost, accompagnée du prometteur Vancouver de Lanlore, ont écopé du même score. Heureusement, le joyeux luron Thierry Rozier a permis d’enregistrer un sublime sans-faute sur Venezia d’Ecaussinnes, après un parcours extrêmement bien négocié. Au second tour, le Francilien a enfoncé le clou en réitérant le score parfait ! Une performance remarquée et remarquable pour le quinquagénaire, qui courrait seulement sa première Coupe des nations sur le sol tricolore. Si Alexis Deroubaix n’est pas parvenu à trouver le relâchement habituel de Timon d’Aure au deuxième acte, péchant à nouveau sur le double 11, Nicolas Delmotte et Pénélope Leprevost ont livré des prestations parfaites. De bonne augure pour le reste de la saison !
 

À lire également...

Réagissez

  • OrientdeFrebourg - le 18/05

    Je suis entièrement d’accord concernant Utamaro! Ce cheval n’est pas le plus démonstratif mais quelle application, quel style et quelle générosité ! Il est encore plus beau à voir évoluer depuis qu’il est monté par Niels Bruyneels qui est un super cavalier !!!

  • Gandalf - le 18/05

    Très belle coupe et très bon comportement de nos 4 cavaliers de l'équipe de France.. Et je suis content de m'être trompé pour Venezzia qui a été largement à la hauteur.. bravo à tous

  • SpeedyRomy - le 18/05

    On ne célèbre pas suffisamment le talent incroyable d'Utamaro d'Ecaussines. C'est peut être pas le cheval le plus démonstratif mais il a probablement le ratio de sans fautes en CdN le plus important du circuit, et ce avec 3 cavaliers différents. Quel cheval quand même !

  • ALBERT MUDA - le 17/05

    Une coupe des nations intéressante à suivre , avec du suspense jusqu'au dernier cavalier . Bravo à notre sélectionneur ainsi qu'à nos 4 mousquetaires . Très belle réaction de P. Devos après ses déboires de la 1ère manche . Dans votre résumé , il manque juste quelques mots pour saluer les 2 magnifiques parcours de P. Veniss et de son formidable Quabri de l'Isle .

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter