Junie Buisson victorieuse d’un Grand Prix Poney exigeant

Junie Buisson aura été la seule cavalière a effectué un double sans-faute cet après-midi, lors du Grand Prix Poney
Crédit : PSV Morel

Dimanche 05 mai - 20h57 | Par Amélie Ulmer

Junie Buisson victorieuse d’un Grand Prix Poney exigeant

Le Grand Prix Horse Pilot du CSIP va sûrement rester dans les mémoires de ceux qui ont pu y assister. Il est vrai que la difficulté proposée lors de cette dernière épreuve Poney du week-end a surpris les jeunes pilotes ainsi que leurs entraîneurs. Mais deux cavalières ont réussi l’exploit de se qualifier pour le barrage. Et entre Emma Koltz et Junie Buisson, c’est cette dernière qui a réussi à s’imposer avec son sublime Vertige de Belebat.

Jean-Sébastien Brenier, chef de piste de ce Grand Prix CSIP, qui a eu lieu sur la carrière des Princes en fin d’après-midi, a dû s’inquiéter. En effet, dès les premiers partants, on a pu voir des refus, des dérobades et des poneys très à l’effort sur ce parcours. Cela est dû notamment au double rouge qui longeait le paddock du Petit Parquet et qui venait après un tournant assez serré. Le triple, dont le contrat de foulées entre chaque élément était court, a également causé beaucoup de dégâts, peut-être trop. Toutefois, deux cavalières ont réussi ce qui paraissait impensable en début d’épreuve : un sans-faute. Emma Koltz a ainsi pris la deuxième place du barrage malgré un temps rapide mais en étant pénalisé par quatre points ; ce qui a permis à Junie Buisson de prendre le meilleur.
 
Même les pilotes habitués aux épreuves du circuit TDA ont trouvé le tour initial du Grand Prix CSIP compliqué. Par exemple, Sarah Desmoules qui a brillé au Bonnneau International Poney, il y a deux semaines, a été éliminée avec sa talentueuse Austin Joyeuse après deux refus sur le numéro un du triple. Ainsi, dix cavaliers ont été éliminés sur vingt-sept partants ; ce qui a provoqué une certaine colère chez les entraîneurs et les familles des jeunes cavaliers. La Néerlandaise Kirsten Kreemers a quant à elle dû interrompre son parcours car son poney n’a pas réussi à franchir le dernier du triple. Elle est ainsi sortie de piste en larme car sa cuisse avait percuté une barre et elle avait visiblement du mal à respirer à cause du choc après cet incident de parcours.

Seulement deux barragistes

Seulement deux barragistes - Junie Buisson victorieuse d’un Grand Prix Poney exigeant

Romane Orhant est très satisfaite de la prestation de sa jument, malgré une petite barre
Crédit : PSV Morel

Heureusement, certains ont réussi de jolis tours. Ce fut le cas de Lola Brionne qui avec son merveilleux alezan Valiant des Charmes a réussi à ne faire tomber qu’un seul obstacle et a ainsi pris la cinquième place. “Le triple était court et par conséquent j’ai trop voulu agir avec mes jambes et je suis restée un peu bloquée dessus et donc mon cheval n’a pas réussi à couvrir la largeur de l’oxer.” a analysé la cavalière. La quatrième position est revenue à une habituée de l’équipe de France Poney, Romane Ohrant en selle sur la bondissante Aquina d’Elle. “C’était un parcours qui était tout de même compliqué, il y avait beaucoup de contrats de foulées délicats et les obstacles étaient assez hauts pour un Grand Prix. La difficulté principale était surtout le triple car l’oxer du milieu était très large et difficile à couvrir ; et cela explique ma faute. D’autant plus qu’à l’entrée de cette combinaison, il y avait un vertical, et par conséquent, on ne pouvait pas rentrer fort, on était obligé de le redresser. Mais ma jument a tout donné et a sauté incroyablement bien. Même si elle a fauté sur le deuxième du triple, elle a vraiment essayé de le couvrir et c’est là le plus important. ” a expliqué avec raison la jeune femme. “Il est certain que le fait d’avoir couru des concours tels que celui d’Opglabbeek, qui sont connus pour être exigeants, permet d’avoir l’habitude de faire face à ce genre de difficultés.” a poursuivi la cavalière.
 
Mais deux pilotes ont réussi l’exploit de conclure leur tour initial sans pénalité. Ainsi, Junie Buisson et Emma Koltz se sont affrontées lors d’un barrage. Cette dernière en selle sur son puissant Kit Nran a ouvert ce deuxième moment de l’épreuve. La cavalière a tenté, comme le lui a conseillé son coach, de prendre le risque de prendre l’option de passer devant un vertical avant un oxer en début de barrage. La jeune femme a réussi à couper mais a été pénalisée par une barre lors d’un obstacle de la ligne suivante. En conséquence, il ne restait plus qu’à Junie Buisson et son généreux Vertige de Belebat qu’à temporiser pour remporter ce Grand Prix. Et l’amazone y est parfaitement parvenue ne laissant pas la pression l’envahir. Ce couple semble donc promis à un bel avenir après notamment leur victoire il y a quelques jours durant la TDA de Dinard.