Piggy French entre dans la légende du complet à Badminton

Crédit : Stephen Davis/Silverhill

Dimanche 05 mai - 18h10 | À Badminton, Sébastien Roullier

Piggy French entre dans la légende du complet à Badminton

Au terme d’un test hippique fabuleux de suspense, Piggy French a remporté le premier CCI 5*-L de sa carrière cet après-midi à Badminton, en Grande-Bretagne. En selle sur Vanir Kamira, la trentenaire a coiffé au poteau son compatriote et ex-compagnon Oliver Townend, fautif et trop lent avec Ballaghmor Class. La troisième place, amplement méritée, est revenue à l’Australien Christopher Burton avec Cooley Lands. Sébastien Cavaillon et Clara Loiseau ont terminé vingt-sept et vingt-huitième avec Sarah d’Argouges et Wont Wait.


Même si Oliver Townend et Ballaghmor Class, en lice pour signer le score historiquement le plus bas, disposaient d’un peu plus d’une barre d’avance sur Piggy French et Vanir Kamira au terme du cross d’hier, on pressentait que l’hippique ne manquerait pas de sel. Et c’est peu dire que cet ultime test a tenu ses promesses aujourd’hui sur l’immense rectangle de pelouse délimité au sommet du domaine des ducs de Beaufort. Compte tenu du nombre de sans-faute – six – enregistré ce matin, durant la première session qui a réuni les trente-six couples les moins bien classés de ce CCI 5*-L de Badminton, on pouvait penser que les tout meilleurs au provisoire, à commencer par les stars mondiales du concours complet, pourraient se tirer sans trop d’encombres du parcours épais et aéré dessiné par le Britannique Kelvin Bywater… mais il n’en a rien été.
 
On a ainsi compté une faute pour William Fox-Pitt, icône de la discipline, avec Oratorio, ouvreur de cette session disputée sous un ciel plus tourmenté que celle de ce matin, et finalement treizième. Quelques minutes tard, le géant n’a lâché que trois secondes de temps dépassé, 1,2 point donc, avec le bien nommé Little Fire, neuvième pour le plus grand plaisir d’un public totalement acquis à sa cause. Trois obstacles renversés, dont le verticaux 10 et 12c du triple vertical-oxer-vertical pour sa compatriote Nicola Wilson et Bulana, médaillées de bronze en 2017 des championnats d’Europe Longines de Strzegom. Dans cette session, le premier des cinq sans-faute a été l’œuvre d’un autre Britannique, Tom McEwen, juché sur son Selle Français Toledo de Kerser, champion du monde par équipes en titre et onzième ici.

(L'article se poursuit ci-dessous)

 - Piggy French entre dans la légende du complet à Badminton


Christopher Burton sauve l’Océanie

Christopher Burton sauve l’Océanie - Piggy French entre dans la légende du complet à Badminton

Sébastien Cavaillon et Sarah d'Argouges ont signé la meilleure performance française de ce cru 2019.
Crédit : Stephen Davis/Silverhill

 
Dans la foulée, Christopher Burton a mis sous pression tous les concurrents, dont les favoris à la victoire, en signant ce qui restera le seul double sans-faute – autrement dit, le couple a conservé ses points du dressage – du cru 2019 de ce légendaire concours, associé à Cooley Lands. En dehors d’une touchette sur le vertical 10, cela a presque semblé facile pour l’Australien, qui n’a vraiment pas volé sa troisième place, après ses deux magnifiques cross d’hier. Et l’on reparlera de lui dans quelques lignes… celles consacrées au money-time. L’homme à battre, Oliver Townend, a alors eu le loisir d’apprécier les difficultés du tracé. Juché sur Cillnabradden Evo, auteur jeudi du test de dressage le mieux noté de l’histoire de Badminton, et sixième après cet ultime test, le Britannique n’a renversé que le large oxer 11 sur bidet, comme les deux derniers Français en lice, Sébastien Cavaillon et Clara Loiseau, qui ont, eux, fini vingt-sept et vingt-huitième avec Sarah d’Argouges et Wont Wait.
 
Plus forts que jamais dans leur jardin du Gloucestershire, les Britanniques ont alors offert deux nouveaux clear rounds à leurs supporters. Chapeau à Imogen Murray, vingt-cinq ans, qui a réussi son meilleur Badminton en finissant huitième sur Ivar Gooden. Et chapeau à Kristina Cook et Billy The Red, autre couple de l’équipe médaillée d’or aux Jeux équestres mondiaux de Tryon, et septièmes ici. Face à eux, les derniers Océaniens en lice ont été moins en verve. Ainsi, l’Australien Bill Levett a fauché le vertical 7 et l’oxer 9a placé à l’entrée du double avec Lassban Diamond Lift. Ainsi encore, la Néo-Zélandaise Virginia Thompson et Star Nouveau, brillants hier, ont sombré aujourd’hui, encaissant 34,4 points… Et ainsi toujours, la star néo-zélandaise Tim Price a en lâché 13,2 sur Ringwood Sky Boy, échouant sur l’oxer 5 puis sur les obstacles 7 et 9a.
 
Ouvreur du fameux money-time, leur compatriote, le dieu vivant Andrew Nicholson, est parvenu à sauver une belle cinquième place avec Swallow Springs, mais non sans faucher l’oxer 3 et le vertical 8. Christopher Burton, lui, aurait pu accentuer encore la pression sur les deux meilleurs Britanniques. Seulement, une impensable incompréhension à l’abord de l’oxer 7 sur bidet a ruiné ses espoirs. L’exceptionnel Graf Liberty lui a alors infligé un refus en mode dérapé-glissé qui les a conduits à détruire l’obstacle et finir les pieds dans l’eau. Après l’intervention du personnel de piste, le duo est reparti de l’avant comme si de rien n’était, pour ne concéder que six points: quatre pour le refus et deux pour ses cinq secondes de temps dépassé. L’Australien a même classé son hongre ISH de quatorze ans à la quatrième place!
 

Une seconde de trop pour Oliver Townend !

Une seconde de trop pour Oliver Townend ! - Piggy French entre dans la légende du complet à Badminton

Terrible désillusion pour Oliver Townend, qui était en tête du concours depuis jeudi...
Crédit : Kit Houghton/Mitsubishi Motors Badminton Horse Trials

 
Dans cet atmosphère de plus en plus tendue, non sans s’employer, Piggy French a signé le onzième et dernier sans-faute de l’épreuve avec Vanir Kamira, qui n’avait bouclé son cross qu’avec deux secondes de débord hier. Dès lors, Oliver Townend ne disposait que d’une barre et de trois secondes de temps dépassé d’avance avec Ballaghmor Class, qu’il savait légèrement friable sur ce test. L’ancien numéro un mondial, et accessoirement ancien compagnon de Piggy, n’a alors pu empêcher une barre de tomber sur le vertical 10. Le public s’est naturellement manifesté, avant que les milliers de regards ne se tournent vers le chronomètre… lequel a décidé d’arracher la victoire des mains du dernier impétrant… pour une seconde! Incroyable scénario comme seuls savent en offrir ces grands rendez-vous de complet. Scénario rêvé pour les organisateurs, qui célébraient cette année la soixante-dixième édition du concours.
 
La septième tentative en CCI 5*-L (ex-CCI 4*) de Vanir Kamira, vaillante ISH de quatorze ans, deuxième à Burghley en 2017 mais éliminée ici l’an passé, aura finalement été la bonne. Idem pour sa cavalière, une souriante et humble Anglaise de trente-huit ans, elle aussi sacrée championne du monde par équipes en 2018 avec Quarrycrest Echo, quatrième dimanche dernier du CCI 5*-L de Lexington. En individuel, Piggy, alias Georgina, avait déjà terminé deuxième à Badminton, en 2011 sur Jakata, et décroché l’argent aux Européens de 2009 avec Some Day Soon, au Grand Parquet de Fontainebleau. Cette fois, non seulement elle s’est hissée au sommet du podium mais elle a surtout gravé en lettres d’or ses nom et prénom dans la légende de l’équitation. 
 
Le classement final
La réaction de Piggy French

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter