“Nous avons trouvé l’esprit d'équipe que nous recherchons depuis longtemps”, Olivier Bost

Olivier Bost est heureux des résultats de ses équipes Jeunes Cavaliers et Juniors, lors de la Coupe des nations ayant eu lieu hier sur le Grand Parquet de Fontainebleau
Crédit : Roxane Grolleau

Samedi 04 mai - 16h00 | Propos recueillis par Roxane Grolleau

“Nous avons trouvé l’esprit d'équipe que nous recherchons depuis longtemps”, Olivier Bost

Olivier Bost est devenu depuis peu le sélectionneur de l’ensemble des catégories Jeunes, rajoutant donc le choix des équipes Jeunes Cavaliers, à ceux des Juniors, Enfants et Poneys. Hier, sur le Grand Parquet de Fontainebleau, avaient lieu les deux premières Coupes des nations, Juniors et Jeunes Cavaliers. Il revient sur les résultats des deux équipes de France.

Êtes-vous satisfait de la prestation de vos cavaliers ?
Oui, c’est beaucoup de pression de monter sur ce terrain, on est en France, donc les cavaliers avaient beaucoup de pression. Et ils ont répondu présents. Depuis cette année, nous avons instauré des stages assez intensifs pour essayer d’améliorer la technique, au travers du staff senior, avec Henk Nooren et Édouard Couperie. Personnellement, je suis très content de ce système, cela nous permet d’échanger beaucoup avec les coachs et d’optimiser la performance. Et j’ai trouvé qu’entre Opglabbeek il y a trois semaines et Fontainebleau hier, nous avons amélioré plein de choses. Alors, il y a encore beaucoup de travail, nous finissons à dix-sept points, ce qui est beaucoup trop pour prétendre à un podium en championnats d’Europe, mais quant à la manière dont nous le faisons, le dessein, la régularité des parcours, nous faisons de très bonnes deuxièmes manches à chaque fois, nous sommes sur le bon chemin. Nous avons une DTN forte, un bon système qui est en train de se mettre en place, nous allons refaire des stages et perfectionner notre organisation pour être encore meilleurs !
 
Vous venez de reprendre la sélection des Jeunes Cavaliers, qu’est-ce que cela change pour vous ?
Ce sont des jeunes que j’ai suivis pendant longtemps, donc pour moi, c’est une continuité. Nous étions ensemble sur les terrains de concours avec Thierry Pomel, et ce sont des cavaliers que je connais très bien, Nina Mallevaey a par exemple été un des piliers de l’équipe Enfants, puis Juniors, et est maintenant en train de devenir une valeur sure de l’équipe Jeune Cavaliers, nous aimons travailler ensemble donc c’est pour le meilleur !
 
Donc deuxièmes en Jeunes Cavaliers, troisièmes en Juniors, qu’est-ce que ces résultats représentent pour vous ?
Nous sommes en France, je suis donc ravi de faire ces podiums ! Cela valorise tout le système que l’on met en place depuis des années. Et ce qui est important c’est la façon dont on fait les parcours qui est importante, que l’on ressorte sans-faute ou en quatre points, le tracé, la manière dont les coachs écoutent. Nous sortons d’une réunion où il y a un super esprit, un esprit équipe de France que l’on recherche depuis maintenant de nombreuses années.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter