Steve Guerdat garde la main, Alexis Deroubaix n'a jamais été aussi bien classé mondialement

En un an, Alexis Deroubaix a gagné presque deux cent places au classement mondial Longines.
Crédit : Marco Villanti/Hubside Jumping

Vendredi 03 mai - 16h17 | Lucas Tracol

Steve Guerdat garde la main, Alexis Deroubaix n'a jamais été aussi bien classé mondialement

En 2019, rien ne résiste à Steve Guerdat. Numéro un mondial depuis janvier, le récent vainqueur de sa troisième finale de Coupe du monde Longines conservera en effet son brassard en mai. Il devance désormais le Suédois Peder Fredricson ainsi que le Néerlandais Harrie Smolders. Numéro un tricolore, Kevin Staut chute encore un peu tandis qu'Alexis Deroubaix. 

En soulevant la Coupe du monde Longines une troisième fois au début du mois à Göteborg et grâce à Alamo, Steve Guerdat s’est assuré une belle avance au classement mondial. Numéro un depuis janvier, le champion olympique de Londres a également conforté son avance grâce à sa deuxième place dans le premier Grand Prix CSI 4* de l’Hubside Jumping de Saint-Tropez, le 21 avril. En couverture du dernier numéro de GRANDPRIX, le Suisse a le vent en poupe, et totalise plus de trois cent points d’avance sur son premier poursuivant, Peder Fredricson. Troisième devant son public à Göteborg, le Suédois a donc grimpé d’un rang grâce à H&M All In, Catch Me Not S, mais aussi H&M Christian K, quatrième du Longines Global Champions Tour de Mexico. Deuxième à Miami avec le métronome Don VHP Z, le Néerlandais Harrie Smolders grimpe à nouveau sur le podium mondial, qu’il avait quitté le mois dernier. Vainqueur sur l’immense plage de sable blanc, le Belge Pieter Devos a bondi de la quinzième place à la septième, supplantant désormais Kent Farrington et Marcus Ehning. 
 
Parmi les belles remontées, notons celle d’Olivier Philippaerts, qui a gagné seize rangs pour se placer désormais vingt-septième. Le jeune Belge a véritablement cartonné en avril, en se classant à la finale du circuit indoor avec H&M Legend of Love, en décrochant la cinquième place à Miami sur Extra, puis en décrochant une troisième place au Longines Masters de New York avec Cue Channa 42. 
En retrouvant son formidable Timon d’Aure en pleine forme, Alexis Deroubaix a logiquement gravi quelques échelons dans la hiérarchie mondiale. Plus douze rangs pour le protégé du haras du Plessis, désormais quarante-septième, le meilleur classement qu’il a jamais obtenu de sa carrière. À titre comparatif, le Nordiste installé en Normandie pointait à la deux cent vingt-huitième place à la même époque l’an passé. 
 
En ce qui concerne les autres tricolores, il faut descendre plus bas pour voir des progressions. En perdant deux rangs, Kevin Staut est aujourd’hui seizième, soit son plus mauvais classement mondial depuis octobre 2009. Simon Delestre stagne en bas du Top 20, Julien Épaillard est trente-sixième, et Olivier Robert toujours soixantième. Sortie du Top 100 il y a quelques mois, Pénélope Leprevost y fait un retour remarqué à la soixante-treizième place, juste devant le récent vainqueur du deuxième Grand Prix CSI 4* de l’Hubside Tour de Saint-Tropez, Guillaume Foutrier

Le classement ici

À lire également...

Réagissez

  • Gandalf - le 03/05

    A.Deroubaix n'a pas que son crack Timon.. il a aussi d'autres très bon chevaux qu'il forme magnifiquement bien et avec lesquels il aligne un nombre impressionnant de sans fautes

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter