Après presque cinquante ans au plus haut niveau, Ian Millar annonce sa retraite internationale

Crédit : Sportfot

Jeudi 02 mai - 12h46 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Après presque cinquante ans au plus haut niveau, Ian Millar annonce sa retraite internationale

Cavalier olympique à dix reprises, Ian Millar a annoncé sa retraite de la compétition internationale. Aujourd’hui âgé de soixante-douze ans et après presque cinq décennies au plus haut niveau, le Canadien est l'un des cavaliers de saut d'obstacles les plus titrés. Il se concentrera désormais sur la formation des jeunes chevaux et l'accompagnement de cavaliers en devenir.

L’annonce est tombée hier, Ian Millar ne concourra plus internationalement. Né à Halifax, en Nouvelle-Écosse, en 1947, le Canadien a commencé à monter à cheval à l'âge de dix ans en Alberta et a été sélectionné pour sa première Coupe des nations en 1971. Depuis lors, il est un pilier de l'équipe canadienne. Ian Millar a représenté le Canada dans plus de deux cent Coupes des nations, incluant dix participations aux Jeux olympiques, à dix Jeux panaméricains et à sept championnats du monde. Les six sélections olympiques de Ian Millar constituent un record mondial, tous sports confondus. 
Surnommé Captain Canada, Ian Millar a décroché l’argent par équipes aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et a remporté dix médailles aux Jeux panaméricains.
 
“Représenter le Canada autant de fois au cours de ma carrière a été le plus grand honneur”, a déclaré le jeune retraité de la scène internationale. “Chaque fois que je portais la veste rouge de l'équipe était quelque chose très spécial pour moi, et le fait que j'ai pu partager cette expérience avec autant de grands cavaliers témoigne de la qualité du vivier de notre pays”.
 
Outre ses efforts pour représenter le Canada sur la scène internationale, Millar a remporté plus de cent cinquante Grands Prix au cours de son illustre carrière, dont le Grand Prix CSI 5* de Calgary à trois reprises, devant son public. Champion national à douze reprises, il a été le premier cavalier à remporter deux finales consécutives de la Coupe du monde, en 1988 et 1989 avec son indissociable Big Ben. En l’honneur de ses nombreux succès, Ian Millar a reçu de nombreux prix, dont celui d'être nommé membre de l'Ordre du Canada. 
 
Installé à Perth, en Ontario, Ian Millar a formé pas moins de cent chevaux de Grands Prix et entraîné d’autres cavaliers internationaux, parmi lesquels ses coéquipiers olympiques Mario Deslauriers et Jill Henselwood, ainsi que l’Américain Richard Spooner. Il a également joué un rôle déterminant dans les carrières de son fils, Jonathon, de sa fille Amy et de sa belle-fille Kelly, qui représentent tous leur pays sur la scène internationale. À ce jour, Ian Millar continue d’exercer dans ses installations aux côtés de ses enfants, et se concentre sur la formation des cavaliers et de jeunes chevaux.
 
“Le lien formé entre le cheval et le cavalier est quelque chose d’incroyable, mais ce partenariat doit être construit de la bonne façon, avec bienveillance, compréhension et patience”,a expliqué le Canadien, avant de poursuivre :“Ces dernières années, j’ai été de plus en plus motivé à travailler avec de jeunes chevaux et des cavaliers en devenir, et je suis très enthousiaste à l'idée de m’y consacrer, afin de partager mes connaissances et ma passion avec la prochaine génération”
 
“Sur mon chemin, j’ai réalisé de nombreux de mes rêves, en grande partie grâce aux fantastiques chevaux que j'ai eu la chance de monter, auxquels je suis éternellement reconnaissant”, s’est remémoré Ian Millar. “J'aimerais remercier personnellement mes propriétaires et mes sponsors pour toute l'aide et tout le soutien qu'ils m’ont apportés au cours de ma carrière. Bien qu'il y en ait trop pour les nommer, mes partenariats avec la propriétaire Ann Matthews, et le sponsor de BMO Groupe financier ont connu de nombreux succès. Je voudrais également remercier tous les membres de mon équipe qui m’ont fidèlement soutenu au fil des ans : ma famille, mon personnel, les vétérinaires, le chef d’équipes et tous mes coéquipiers. Enfin, celle qui a le plus participé à mon succès a été ma défunte épouse, Lynn, avec qui j'ai partagé mon lien le plus cher. Grâce à notre mariage, nous avons connu des succès incroyables”. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter