Oliver Townend invincible une deuxième fois à Lexington

Crédit : Red Bay Group/Kentucky Three Day Event

Lundi 29 avril - 11h04 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Oliver Townend invincible une deuxième fois à Lexington

Déjà vainqueurs du CCI 5* (ex CCI 4*) de Lexington l’an passé, Oliver Townend et Cooley Master Class ont doublé la mise hier. Le numéro un britannique a donc réussi à défendre son titre, supplantant l’Américain Boyd Martin sur Tsetserleg ainsi que le Néo-zélandais Tim Price avec Xavier Faer. 

En conservant son titre acquis l’an passé sur ce même CCI 5* de Lexington, Oliver Townend a intégré hier le cercle très fermé des vainqueurs de deux éditions du concours américain. Avant lui, seuls Bruce Davidson, Jim Severson et Michael Jung en avaient fait autant dans cette compétition vieille de quarante-et-un ans. Cet accomplissement, c’est avec Cooley Master Class, un cheval irlandais de quatorze ans qu’il monte depuis ses quatre ans, que le Britannique a pu s’imposer. 
Lors de l’hippique imaginé par Richard Jeffery hier, la tension a été à son comble. Les sans-fautes s’accumulant, la pression devenait en effet de plus en plus forte, ne laissant aucune chance aux concurrents. “La situation était différente [l’an dernier] étant donné que j’étais un peu plus bas dans le classement. C’était plus simple d’entrer en piste en étant troisième. […] Tout s’est donc déroulé comme prévu. Nous avons eu une touchette sur le bidet aux couleurs de Land Rover, mais ce cheval est un excellent sauteur. Dès qu’il touche une barre, il le fait de façon très légère et s’excuse pour les six obstacles qui suivent. Je n’ai jamais monté un parcours avec une telle pression, et je suis simplement heureux de ne pas avoir tout gâché pour mon cheval”, s’est réjoui le vainqueur en fin de course. 
 
Parmi les dix parcours parfaits sur l’hippique, il y a notamment eu celui de Tim Price, finalement troisième avec 30,9 points contre 27,9 pour Boyd Martin et 25,3 pour le vainqueur. “Mon cheval est un peu comme un Kinder Surprise, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre jusqu’à ce qu’il nous surprenne”, s’est amusé le Néo-zélandais à propos de son complice de treize ans. Deuxième, Boyd Martin s’est évidemment dit ravi du comportement de Tsetserleg : “Il n’est pas du genre à donner énormément de confiance lors de la détente. […] Il a touché le premier obstacle et je me suis dit « oh mince, ce parcours va être long », mais il s’est ensuite beaucoup donné”.  Grâce à cette deuxième place, l’Américain a donc ravi par la même occasion le titre de champion national. De quoi faire oublier un peu leur chute lors des Jeux équestres mondiaux de Tryon, en septembre dernier. 
 
Première amazone de la hiérarchie, Piggy French a conclu la competition au pied du podium avec 33,5 points sur Quarrycrest Echo. Éliminé il y a deux ans, l’Américain Douglas Payne a pu prendre une belle revanche en compéltant le quinté de tête avec Vandiver. 
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter