Nayel Nassar était vraiment l'homme du week-end au Longines Masters de New York

Crédit : Jessica Rodrigues/EEM World

Lundi 29 avril - 09h30 | Yeelen Ravier (avec communiqué)

Nayel Nassar était vraiment l'homme du week-end au Longines Masters de New York

Hir soir, Nayel Nassar a signé un fantastique doublé en enchaînant des victoires dans le Longines Speed Challenge puis le Grand Prix 5* de New York, aux rênes de Lucifer V. L'Egyptien, en pleine explosion à haut niveau depuis plusieurs mois déjà, a ainsi devancé Harrie Smolders et Olivier Philippaerts, associés aux respectifs Une de l'Othain et H&M Cue Channa 42.

Quel fantastique exploit de l’Égyptien Nayel Nassar et de son incroyable Lucifer V, pour cette deuxième édition du Longines Masters de New York. Déjà vainqueur du Longines Speed Challenge vendredi, le maître du jour est le premier cavalier à réaliser ce doublé, qui plus est avec le même cheval! Non seulement le pilote a effacé une concurrence des plus prestigieuses, devançant notamment le Néerlandais Harrie Smolders, sur Une de l'Othain, ou le Belge Olivier Philippaerts, avec H&M Cue Channa 42, mais surtout, il a réalisé cet exploit avec un cheval, Lucifer V, qui deux jours auparavant avait triomphé dans le Longines Speed Challenge. "C’est un cheval dont je suis proche et qui est très particulier", a confié le lauréat en sortie de piste. "Il a son propre style, certes. Il aime aller vite en concours, mais à la maison, il n’avance pas! Il a énormément de moyens, bien sûr, mais surtout, qu’est-ce qu’il va vite! Je n’ai jamais monté un cheval aussi rapide de ma vie."

Lucifer V, tout comme son cavalier, remportait-là son tout premier Grand Prix aux Longines Masters et même son tout premier Grand Prix 5*. En revanche, cette victoire est loin de tomber du ciel. Victorieux du Grand Prix du CSI 3*-W de Thermal puis celui du CSI 4*-W de Las Vegas fin 2018, l’Égyptien a entamé 2019 sur la même dynamique, accumulant quatre podiums internationaux sur onze épreuves courues, dont une troisième place dans le Grand Prix 5* de Wellington. Au niveau national, le quasi-trentenaire installé aux États-Unis a aussi remporté avec brio le Grand Prix doté à un million de dollars d'Ocala, fin mars. Gageons pour lui que le cavalier poursuive sur la même route!

Pour triompher dans ce Grand Prix Longines, il fallait tout d’abord passer l’étape d’une première manche délicate. Le chef de piste de la saison IV des Longines Masters, l’Allemand Frank Rothenberger, avait disposé douze obstacles dont quinze efforts dans l’arène du NYCB LIVE Nassau Coliseum. Et les difficultés étaient partout! Le triple aux couleurs de Longines, sixième difficulté du parcours, semblait imposant, mais ne s'est pas révélé très fautif. Le tracé nécessitait une concentration de tous les instants, notamment en fin de parcours, où la distance entre les deux derniers obstacles semblait plutôt pensée pour les petits chevaux. Une répartition de difficultés techniques qui explique le relativement petit nombre de sans-faute qualifiés pour la seconde manche décisive de ce deuxième Grand Prix Longines de New York, en compagnie de six autres cavaliers à 4 points. Beezie Madden fut l'une des quelques à avoir bouclé un sans-faute, terminant sixième après quatre points au barrage sur Breitling LS, avec qui elle remportait la finale de la Coupe du monde Longines de Paris l'an dernier. Edward Levy a occupé la onzième place avec Rebeca LS, concédant quatre points dans chacune des manches.
 
"Je n’avais pas mieux à faire avec ma jument dans ce barrage", a concédé Harrie Smolders, deuxième du Grand Prix pour quasiment une seconde de retard (39"46). "Je savais que des cavaliers très rapides comme Beezie Madden venaient après moi et cela ne servait à rien de prendre des risques insensés, d’autant que c’était son premier Grand Prix 5*, alors inutile de vous dire que je suis plus que satisfait de ce résultat!" Olivier Philippaerts, qui a brigué la dernière place du podium avec H&M Cue Channa 42 après un double sans-faute en 40"93, n’a pas plus de regret que son collègue. "Je n’ai pas voulu aller trop vite au début de mon deuxième tour car H&M Cue Channa 42 a encore très peu d’expérience à ce niveau avec moi. J’ai donc perdu du temps, mais c’était un peu délibéré." Trois cavaliers comblés, donc, sur ce beau podium!

Christophe Ameeuw, le PDG d’EEM et fondateur de la série Longines Masters se réjouissait de ce doublé historique de Nayel Nassar. "Pour moi, le sport est la priorité et un tel doublé est un énorme exploit sportif. Une star est née à New York. Aujourd’hui, Nayel a apporté quelque chose à notre sport. Je suis heureux du bilan de cette deuxième édition. C’est un challenge pour une équipe européenne de venir organiser un tel événement ici à New York. Mais je sens l’enthousiasme et le soutien que soulève ce Longines Masters de New York, notamment de la part de nos partenaires, mais aussi de mes équipes. Les Longines Masters donnent une visibilité incroyable au saut d’obstacles avec, pour cette étape, des retransmissions dans plus de 120 pays atteignant quelques 335 millions de foyers. C’est gratifiant. Alors, un grand merci à tout le monde et rendez-vous à Lausanne, la ville de l’olympisme."

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter