CSIO 5*Rome : les Bleus doivent se rattraper

Henk Nooren, à La Baule.

Vendredi 27 mai - 20h03 | AnneClaireL

CSIO 5*Rome : les Bleus doivent se rattraper

Les Irlandais sont les grands favoris de la compétition. Vainqueur de la première étape de la Top League de la Coupe des nations, l’équipe des vestes vertes est en grande forme, mais elle devra faire avec un mauvais tirage au sort… C’est en effet la formation de Robert Splaine qui ouvrira les hostilités cet après-midi, à 15h, à Rome, pour la deuxième étape. Elle sera suivie par les Bleus qui auront à cœur de se reprendre après leur mésaventure de La Baule.


 
Pour cette seconde grande compétition à la tête des Tricolores, Henk Nooren a sélectionné [Kevin Staut], [Penelope Leprevost], [Michel Robert] et [Simon Delestre]. Cette fois, Kevin Staut n’a pas engagé Silvana, avec laquelle il avait été éliminé de la première manche à La Baule et non partant dans la seconde, mais Banda de Hus. « Nous avions bien commencé, puis cela s’est dégradé. C’était presque un choc, mais cela nous donne de l’expérience, et je peux vous assurer que désormais cela est derrière nous », a souligné Henk Nooren.

 
De même que les Français, les Danois tenteront d’effacer le souvenir de La Baule où ils n’étaient pas repartis en seconde manche. Le chef d’équipe, Achaz von Buchwaldt, redoute en tout cas la Mannschaft qui réunira [Ludger Beerbaum], [Marcus Ehning], [Philipp Weishaupt] et [Daniel Deusser].

 
Les Belges qui s’élanceront en dernier auront aussi une revanche à prendre, après l’étonnant saut catastrophe de Vigo d’Arsouilles et [Philippe Le Jeune], à La Baule.

 
L’Italie, bien que reléguée en Promotional League, sera aussi de la partie, invitée en tant que pays hôte de la compétition. L’équipe a déjà remporté vingt-sept Coupes à Rome, mais la dernière remonte à vingt-cinq ans…

 
Dans ce contexte, les Irlandais (vainqueurs aussi à Copenhague, en seconde ligue) sont donc très attendus. Et les chefs d’équipes ne tarissent pas d’éloge sur les cavaliers de Robert Splaine. « La raison pour laquelle ils ont gagné la première étape est qu’ils n’abandonnent jamais. A La Baule, ils ont donné une leçon de détermination, ils ont montré ce qu’on pouvait réaliser quand on le veut vraiment, et je pense qu’on peut tous apprendre d’eux », a déclaré Henk Nooren. Aux Tricolores de prouver qu’ils ont bien reçu le message !

(avec communiqué)

À lire également...

Réagissez