Une pétition réclame la suspension de la nouvelle règle des quinze points en cas de fanion manqué

Photo d'illustration
Crédit : Scoopdyga

Mardi 23 avril - 10h37 | Lucas Tracol

Une pétition réclame la suspension de la nouvelle règle des quinze points en cas de fanion manqué

Mis en place en ce début d’année, le règlement de la Fédération équestre internationale (FEI) concernant le bon franchissement des obstacles et les quinze points de pénalité si une partie du corps du cheval est passée hors des fanions créé le débat. Une pétition partagée par plusieurs grands noms de la discipline vient d’ailleurs d’être lancée afin que le règlement soit révisé.

En 2019, la Fédération équestre internationale (FEI) a mis en place une nouvelle pénalité de quinze points concernant le mauvais franchissement d’obstacles de cross : “Manquement d'un fanion : un cheval a manqué un fanion (15 points de pénalités) s'il saute les dimensions de l'obstacle et que la majorité de son corps passe entre les drapeaux. C'est-à-dire qu'une partie du corps n'est pas passée entre les drapeaux (une épaule, ou une épaule et une partie de la hanche)”

Déjà début avril, ce règlement avait créé la controverse à l’occasion du CCI 4*-S de Belton. Après le CCI 3*-S de Bicton le week-end passé, Kate Walls, une cavalière internationale et propriétaire de chevaux a donc choisi de réagir en lançant une pétition adressée à David O’Connor, président du Comité de complet au sein de la FEI. Lors de la compétition, son cheval Cooley Lands, monté par l’Australien Christopher Burton, a en effet été sanctionné, le juge ayant considéré que l’épaule du bai brun n’est pas passée entre les fanions. En fin d’épreuve, le revisionnage des sauts par les juges afin de confirmer ou d’infirmer les pénalités a pris deux heures, ce après quoi les résultats ont finalement pu être annoncés. Si elle ne conteste pas la sanction, Kate Walls a toutefois dénoncé le délai et l’ambiguité qui résultait de la révision des fautes. 

“Cette règle doit être suspendue immédiatement et des discussions plus profondes doivent être menées avec les cavaliers, propriétaires et les instances dirigeantes à propos du futur de notre sport”, a commencé la Britannique, qui propose même sa propre modification de la règle. “Je suggère que la règle soit corrigée car une sanction de quinze points semble trop importante et vraiment démesurée lorsque le cheval a clairement fait l’effort de sauter l’obstacle sans désobéir. Si le cheval tape dans le fanion mais qu’il a clairement sauté l’obstacle, le couple ne devrait alors pas être pénalisé. Beaucoup d’obstacles sont très étroits et les combinaisons le sont elles aussi régulièrement, ce qui implique que cette règle doit être ouverte à davantage d’interprétation pour un sport sûr et juste.”

Plusieurs cavaliers ont choisi de partager cette pétition déjà signée par plus de mille six cent personnes, à l’instar d’Astier Nicolas ou Sidney Dufresne. Le double médaillé des Jeux olympiques de Rio de Janeiro évoque même d’une dérive : “Nos règles objectives qui caractérisent le cross sont en train de devenir subjectives, peu lisibles par le public... et par les juges aux obstacles ! Arrêtons tout de suite cette dérive !”

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #106 GRANDPRIX n°106 MAI

GRANDPRIX #106

(GRANDPRIX n°106 MAI)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter