Patrice Delaveau parachève un week-end rêvé à l’Hubside Spring Tour de St-Tropez

Crédit : HUBSIDE JUMPING/Marco Villanti

Dimanche 21 avril - 17h11 | Lucas Tracol

Patrice Delaveau parachève un week-end rêvé à l’Hubside Spring Tour de St-Tropez

Patrice Delaveau n’aurait pu rêver d’un meilleur finish à l’Hubside Spring Tour du Golfe de St-Tropez ! Le Normand s’est en effet imposé dans le Grand Prix CSI 4* grâce à son meilleur cheval Aquila*HDC, de retour plus en forme que jamais après sa convalescence. À Grimaud, la bataille a été belle pour l’inauguration du concours initié par le Dromois Sadri Fegaier ! Steve Guerdat a dû s’avouer vaincu avec la très prometteuse Flair, tandis qu’Eduardo Menezes a complété le trio de tête sur 5 Chaganus. 

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître ! Quelle belle première semaine de compétition s’est conclue aujourd’hui à Grimaud. Les nuages n’ont pas gâché la fête dans un Grand Prix CSI 4* au suspense haletant. Parmi les cinquante cavaliers qualifiés pour ce rendez-vous, quinze ont trouvé la clé du délicat parcours initial. Quelques couples en forme se sont laissés piéger, à l’instar d’Emeric George sur Chopin des Hayettes. Vainqueurs de l’épreuve majeure vendredi, tous deux ont écopé de quatre points en début de tour, tandis que Thierry Rozier a laissé la première barre de l’oxer n°9 à terre sur une Venezia d’Écaussinnes des grands jours. Avec un point de temps chacun, quatre couples sont passés à un cheveu du barrage. Parmi eux, Margaux Rocuet et l’attachant Trafalgar Kervec ou encore Pierre-Alain Mortier sur Just Do It R n’ont réussi à rentrer dans les 75“00 imparties. 

Premier à trouver la solution du parcours, le Suisse Niklaus Rutschi a été rejoint par de nombreuses pointures, à l’instar de son compatriote Steve Guerdat sur l’aérienne Flair, une jument de neuf ans par Zirocco Blue en laquelle le récent vainqueur de la finale de Coupe du monde Longines croit beaucoup. Les champions olympiques par équipes Pénélope Leprevost, Philippe Rozier et Roger-Yves Bost ont eux aussi réussi une performance parfaite, respectivement sur Vancouver de Lanlore, Cristallo A*LM et Sunshine du Phare. Un menu qui a tenu toutes ses promesses !

Un barrage au suspense haletant

Ouvreur du barrage, Niklaus Rutschi a imposé un chronomètre sérieux d’entrée de jeu avec Cardano CH. Pourtant, les 40“14 de l’helvète ont rapidement été rattrapés par Philippe Rozier et son généreux bai, auteurs d’un barrage très rondement mené. En 38“78, le cavalier de Bois-le-Roi aurait eu de légitimes espoirs de victoires si les concurrents à sa suite n’avaient pas été aussi grisés par son challenge. Au terme d’une ligne folle sur H5 Chaganus, le Brésilien Eduardo Menezes a amélioré ce temps de référence de cinquante-cinq centièmes. L’Italien Emilio Bicocchi a tout tenté pour déloger le Sud-Américain, ce qui n’a pas été au goût d’Evita SG Z. Sa fille de Verdi s’est en effet arrêtée face à l’ultime oxer, ne pouvant s’organiser pour le franchir à une vitesse folle. 

Après avoir troqué sa bride de la première manche pour un simple filet, Alexis Deroubaix juché sur l’extraordinaire Timon d’Aure a lui aussi joué sa carte, notamment en réalisant un demi-tour sublime pour aborder l’avant-dernier obstacle. Le protégé du haras du Plessis et le fils de Mylord Carthago ont eux aussi franchi la ligne d’arrivée en 38“78, synonyme de quatrième place ex-æquo avec Philippe Rozier et son bai. 
Les rêves de victoire de Bosty ont rapidement été anéantis après une faute sur le premier obstacle, tandis que la jeune Belge Zoé Conter s’est faite piéger sur l’oxer précédant l’ultime demi-tour avec Davidoff de Lassus. 
 
En fin de barrage, Steve Guerdat a réalisé une prestation remarquable sur sa très prometteuse alezane, qui participait pour la toute première fois à ce niveau d’épreuve. Le Suisse a pu accrocher toutes les distances en avançant, sans que la KWPN propriété de Gerardo Pasquel Menezes – notamment propriétaire d’Alamo – ne perde un brin de sa formidable qualité de saut. En 38“04, tous deux ont pris les commandes de l’épreuve. Face à cela, Edward Levy et son fidèle Sirius Black n’ont pu faire mieux que 40“61, synonyme d’une huitième place. 
Avant-dernier au départ, Patrice Delaveau a montré sa détermination dès la réception du n°1. La convalescence de huit mois d’Aquila*HDC semble être un lointain souvenir tant le fils d’Ovidius s’est promené cet après-midi sur la Côte d’Azur. Répondant à toutes les demandes de son cavalier avec brio, et notamment grâce à une ultime ligne folle, l’alezan brûlé a franchi les cellules d’arrivée en 37“78, synonyme de première place provisoire. Seule Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore pouvaient alors les déloger. Deux fois deuxième de Grands Prix CSI 4* à Vejer de la Frontera en mars, quatrième il y a deux semaines à Gorla Minore, la Normande n’a pas voulu laisser passer la victoire cette fois. Après de belles prises de risques, la championne olympique et son fils de Toulon ont laissé le même oxer que Zoé Conter à terre, ce qui les a relégués à la dixième place. 
 
Déjà victorieux de trois épreuves, dont deux avec Uraeus Blanc*HDC et une associé à Urcos de Kerglenn*HDC, Patrice Delaveau a donc conclu un week-end idéal à l’Hubside Spring Tour de St-Tropez. Charge à lui de faire aussi bien la semaine prochaine pour le deuxième week-end de compétition à Grimaud. 
 
Les résultats ici

 

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 21/04

    Bravo Patrice , voilà de quoi ravir notre entraîneur national et bon nombre de vos fans . Je suis assez déçu de votre résumé qui "oublie" certains acteurs qui n'ont pas démérité dans ce grand prix en étant même double sans faute , à commencer par E. Levy mais surtout de M. Delmotte "que" neuvième de ce grand prix mais d'une très grande régularité durant ces 4 jours de concours , étant 12 fois aux prix pour autant de parcours effectués avec 4 bons chevaux de son écurie dont Urvoso qui n'a pas touché la moindre barre et vraiment aérien lors de ces 3 parcours , Nicolas tient là , un très bon cheval pour seconder Ilex lors des grands RdV .

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter