À Saumur, la Coupe du monde sacre Juan Martin Clavijo et Janika Derks

Le Colombien Juan Martin Clavijo a surclassé ses concurrents, longé par la Suissesse Simone Aebi, avec qui il s'entraîne actuellement.
Crédit : Photos Les Garennes

Samedi 20 avril - 22h34 | Léa Dall'Aglio, à Saumur

À Saumur, la Coupe du monde sacre Juan Martin Clavijo et Janika Derks

Juan Martin Clavijo a été sacré champion du monde, avec panache, à l’issue de la finale du circuit Coupe du monde, qui s’est tenue ce samedi soir sous le grand manège des Écuyers de Saumur. L’Allemande Kristina Boe a quant à elle dû abandonner son titre à sa compatriote Janika Derks, logiquement parée d’or. 

On avait envie de voir gagner Kristina Boe. Numéro une mondiale depuis six mois, sacrée championne du monde aux derniers Jeux équestres mondiaux, en septembre dernier, l’Allemande avait choisi Saumur pour prendre sa retraite sportive. C’est d’ailleurs dans le costume du personnage qui lui avait valu l’or à Tryon qu’elle se présentait ce soir, pour le dernier Libre de sa carrière. On en avait envie, mais la compétition en a décidé autrement : un premier déséquilibre en position debout donne l’impression de faire partie de son interprétation de Jane Goodall, mais le second, cruel, la fait tomber sur les fesses puis glisser du dos du grand Highlander W, à la longe de Winnie Schluter. Visiblement déçue, elle n’insiste pas et sort de piste sous un tonnerre d’applaudissements. La situation ne lui fait pas perdre son esprit : « Je pense que mon cheval a décidé que je devais prendre ma retraite un peu plus précipitamment. »Elle termine la compétition à la quatrième place.
 
Elle laisse ainsi l’avantage, si besoin était, à sa compatriote Janika Derks (Carousso Hit et Jessica Lichtenberg). La numéro 3 mondiale n’a pas failli, malgré un petit déséquilibre, et elle se pare logiquement de l’or après trois belles prestations (8,753). Elle devance la Suissesse Marina Mohar (8,390), qui parvient à remonter d’une place grâce à une programme sans erreur, au détriment de sa compatriote Nadja Buttikar. Celle-ci a notamment souffert d’un Keep Cool III en manque de rythme, qui a rendu son entrée difficile (8,374). 

Clément Taillez remonte d'une place

Le suspense était moindre du côté des hommes, la question étant surtout de savoir qui monterait sur le podium… derrière Juan Martin Clavijo. Le Colombien, avant même de séduire les juges, a conquis le public. Et à l’annonce de sa moyenne (8,976 avec un Libre à 9,043), c’est tout l’équipe colombienne qui est venue l’entourer sur le kiss and cry, avant qu’il ne s’empare de son drapeau pour un tour d’honneur avec sa longeuse, Simone Aebi. À 19 ans, le voltigeur semble au-dessus du lot. Les autres médailles reviennent aux Allemands Jannik Heiland (8,770), qui livre un programme un peu fautif, compensé par sa prestation de la veille, et Thomas Brüsewitz (8,690), qui donne cette impression de facilité si agréable à regarder à chaque mouvement. 
 
Si le seul Français qualifié ne monte pas sur le podium, il peut se féliciter d’avoir gagné une place. Clément Taillez a rendu la compétition solennelle en voltigeant sur un puissant Ave Maria, auquel sa voltige a fait honneur. Passant après lui, l’Italien Lorenzo Lupacchini interprète un Charlie Chaplin un peu fade, dans une chorégraphie classique. 

En Pas-de-Deux, le duo allemand formé par Theresa-Sophie Bresch et Torben Jacobs s'impose devant les Américains Daniel Janes et Haley Smith. Ils participaient à leur dernière compétition ensemble.


Tous les résultats ici. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter