L’Allemagne empêche les Bleuets de remporter une cinquième Coupe des nations au BIP

Ilona Mezzadri et Callas Rezidal Z ont réalisé l'un des trois seuls double sans-faute de l'épreuve.
Crédit : PSV/Morel

Samedi 20 avril - 21h32 | À Fontainebleau, Célia Vallet

L’Allemagne empêche les Bleuets de remporter une cinquième Coupe des nations au BIP

Ce samedi après-midi, la Coupe des nations du Bonneau International Poney s’est courue entre trois nations seulement sur le Grand Parquet de Fontainebleau. L’Allemagne est finalement montée sur la plus haute marche du podium devant la France et l’Irlande. 

Même si seules trois nations étaient au départ, la Coupe des nations a connu quelques rebondissements cette année au BIP de Fontainebleau. Contre toute attente à la suite de sa première manche, l’équipe allemande a remonté la pente et fini victorieuse face aux Tricolores, qui couraient après un cinquième succès consécutif. Les Bleues d'Olivier Bost ont tenu bon et se sont retrouvés à la deuxième place à cause d’une malheureuse faute en trop. L’Irlande a complété le podium après avoir montré de belles choses et malgré un forfait handicapant d’Orla Duffy. 
 
L’équipe allemande de Peter Teeuwen a entamé la compétition avec Bo Chiara Gronin et Chessy 18. Toutes deux ont fait deux malheureuses fautes sur le premier tour, mais ont réussi un sans-faute lors de la deuxième manche. Johanna Beckmann aux rênes de Karim Van Orchid’S a finalement offert la victoire à son équipe grâce à son double sans faute : “Je suis très heureuse du comportement de mon cheval, il a très bien sauté. J’ai eu de bonnes sensations, et je suis très heureuse d’avoir gagné la Coupe des nations”, s’est-elle réjouie en fin d’épreuve. 
 
Pour l’Irlande, Liam Broich associé à Nashville’s Son WH a tout donné en première manche, que le couple a conclu avec un score vierge. Or, la fatigue s’est faite ressentir sur leur deuxième tour, et cela leur a valu quatre barres à terre. Sa compatriote Lara Tonnissen en selle sur Clarissa NRW a réussi un sans-faute également en première manche mais le duo a fait une faute inattendue sur son dernier tour. 
Les vestes vertes ont joué toutes leurs cartes, malgré un abandon de la performante Orla Duffy en deuxième manche à cause d’une boiterie sur sa jument Atlanta. Niamh Mcevoy associée à Ardfry Skype a pris le temps de soigner chacun des deux parcours avec un beau double zéro à la clé. Orla Duffy a tout de même réalisé une belle première manche avec Atlanta, sortant de piste avec une faute sur le n°11. Une petite touchette pour John Mcantee et My Gypsy Rose leur vaut quatre points en première manche, tout comme pour la seconde. Francis Derwin et Cul Ban Mistress, dernier couple irlandais en lice, a permis à son équipe de ne pas prendre plus de point en première manche. Mais il est tombé dans le piège de l’obstacle n°11 qui leur a couté quatre points. L’Irlande a finalement conclu la compétition avec un score de douze points. 
 
 
La France peut être fière de ses cavaliers lors de cette Coupe des nations. Après une victoire à Opglabeek, l’équipe d’Oliver Bost ne s’est pas reposée sur ses lauriers. Romane Orhant a utilisé toutes les qualités de Quabar des Monceaux en survolant chaque obstacle avec précision. Mais cela n’a visiblement pas suffit pour le couple habitué du Grand Parquet. La paire a en effet écopé d’une faute dans le deuxième acte. Contrariée par cette erreur, la cavalière a analysé : “Quabar était en forme, mais je l’ai malheureusement trop ouvert sur l’obstacle ce qui a entrainé notre faute”. Pour Emma Meric et sa Venise des Islots, de beaux efforts ont été notés mais l’obstacle n°11 a eu raison d’elles en première manche. Ilona Mezzadri et sa grise Callas Rezidal Z ont tenu leur rang avec un superbe double zéro, ce qui a évidemment ravi la jeune amazone : “Callas était vraiment à la hauteur. La Coupe s’est jouée à rien, c’est une belle performance pour l’équipe de France”. Quant à Jeanne Hirel, dernier espoir pour la France après quatre points à son compteur en fin de première manche, elle a tenté soigner ses sauts avec sa très rapide Armène du Costlig. Elles se font finalement faites avoir par l’obstacle n°11, ce qui a mené le score de la France à huit points contre quatre pour l’Allemagne. 

Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter