“Le bilan est mitigé bien sûr, mais il faut savoir analyser”, Thierry Pomel

Crédit : Sportfot

Mercredi 10 avril - 15h47 | Lucas Tracol (avec communiqué)

“Le bilan est mitigé bien sûr, mais il faut savoir analyser”, Thierry Pomel

La semaine passée, Thierry Pomel a vécu son premier championnat dans le rôle de sélectionneur de l'équipe de France de saut d'obstacles. Lors de la finale de Coupe du monde Longines de Göteborg, Olivier Robert a conclu la compétition à la treizième place, tandis que Kevin Staut a jeté l'éponge avant l'ultime acte dimanche. Voici le bilan de Thierry Pomel : 

Le bilan est mitigé bien sûr, mais il faut savoir analyser. Kevin ne monte pas Edesa’s Cannary depuis très longtemps. Le cheval est grand et n’a pas semblé très à l’aise sur cette piste de Göteborg. Pour Olivier, il y a eu de bonnes choses mais la première manche de la finale est décevante (avec Tempo de Paban, l'Aquitain a écopé de douze points avant de sortie avec cinq points dans la seconde, ndlr). Le cheval sautait bien au paddock mais après sa première faute en piste, il n’a pas réagi comme il aurait dû. On retient quand même sa belle prestation de vendredi et son dernier parcours où il a bien fini.”

Le bilan d'Olivier Robert à l'issue de la finale de Coupe du monde

À lire également...

Réagissez

  • SpeedyRomy - le 11/04

    Tout à fait TOF. Il semblerait que le top niveau requiert - soit des mécènes (pas suffisamment en France) - soit de s’associer à de grands marchands / etalonniers à la Stephex, Verloy, Mathy ... (pas assez en France) - soit de coacher des ultra riches et profiter de leur piquet comme le font pas mal d’américains, d’irlandais ou Smolders. Pour l’instant en France on a la famille Sadran qui s’y lance avec Maëlle Martin mais ça ne se fait pas en 1 jour. On doit pouvoir attirer les jeunes grosses fortunes étrangères ...

  • TOF - le 11/04

    Comme tous les sport , le jumping de top top niveau nécessite énormément d'argent et toujours plus pour accéder aux chevaux d'exception. les haras hdc et Clarbec n'ont malheureusement plus les moyens financiers de suivre. D'où les départs de Kevin et Pénélope. Kevin a trouvé comme solution sauf de mécènes capables de l'équiper de recourir à des chevaux de commerce un peu comme la carrière de Pius Schwizer. Par moment il réintégrera le top 10 avant de redescendre une fois le cheval vendu. Une autre solution serait d'être salarié d'une écurie de commerce mais de top niveau comme celle de stephex.

  • SpeedyRomy - le 11/04

    *confirmé

  • SpeedyRomy - le 11/04

    Quant à la capacité de faire une équipe le principal problème va être de choisir. Beaucoup de couples se sont préparés sur les tournées du sud et paraissent en forme à l’image de Timon d’Aure et AD Vancouver et PL Venezia et TR Venizia et OP Ilex VP et ND Sans parler du retour de Sangria, Aquila (peut être même Rahotep). Quid de Ryan : sera-t-il dans la course aux Europe ? Je n’exclurait pas non plus Sultane qui doit confirmer en outdoor, Tonio en qui P.Guerdat croyait beaucoup et Olivier Robert qui a fait passer un cap à Vangog et qui a dit après la finale devoir travailler sur les rivières avec Tempo car le staff a dit qu’ils avaient besoin de lui en EdF. Bref il y a plutôt un bon vivier certes pas encore confirmer mais dans lequel TP pourra piocher les 5 couples en forme cette saison Il faut avoir confiance

  • SpeedyRomy - le 11/04

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous concernant Cannary. Il va falloir un peu de temps pour le former techniquement mais il a des moyens hors norme. Les obstacles paraissent être des Cavarletti mais il ne sait pas encore utiliser son corps. N’oublions pas qu’il est encore relativement jeune (11ans) et très vert à ce niveau ! Le fait qu’il ne fasse pas la finale et qu’il soit engagé à la baule est d’ailleurs un bon indicateur que KS et TP y croient !

  • texasgrunge - le 10/04

    pour Kevin je pense que Viking sera un crack mais j'espère qu'il va pouvoir le garder. Cannary n'est pas mauvais et je pense qu'il sera plus à l'aise sur les grandes pistes extérieurs. Il y a Calevo aussi qui m'a l'air d'être vraiment top à voir ce que çà donne à mexico et miami (kzoom à voir aussi sur de plus grosses epreuves). Vendome d'anchat on ne devrait plus le revoir avec Kevin il sort en concours avec Delphine Perez. Mais oui Kevin mériterait vraiment un crack

  • mire - le 10/04

    ce n' est pas critiquer que d' être réaliste……….. A force de tout vouloir , nos chevaux lâchent et nos cavaliers restent à pied……..!!!

  • muybien29 - le 10/04

    Kevin a aussi fait un choix en quittant hdc. Idem pour Pénélope. On ne peut pas tout avoir. Patrice est dans le creux avec la formation de tous bons chevaux... arrêtez de tout critiquer et pour rappel ce n'est pas la faute de t. Pomel si nous n'avons eu que 2 cavaliers qualifiés je le trouve fur avec Olivier qui n'a pas non plus eu beaucoup de chance ce week end. Mais sinon vous n'avez qu'à casser votre tirelire et les achetez ces fameux cracks! Avec du crowfunding vous devriez y arriver...

  • OrientdeFrebourg - le 10/04

    D'accord avec Kerpan66 , Kevin attend toujours son crack qui ne sera pas Edesa's Cannary. Je croyais énormément en Vendome d'Anchat il a malheureusement disparu de la circulation. Pénélope est la cavalière qui a eu le plus de cracks sous la selle - malheureusement les blessures se sont accumulées..... Dame Blanche - Ratina - Flora....

  • kerpan66 - le 10/04

    Le sélectionneur découvre que le cheval de Kevin est grand et que la piste est petite, un peu léger l'explication. j'ose en proposer une autre , il serait temps que Kevin trouve un cheval à la hauteur de son talent...ce qui semble récurent pour beaucoup de bons cavaliers français, Olivier Guillon, >Jérôme Hurel, Patrice Delaveau, Bosty, Pénélope etc....

  • mire - le 10/04

    Et faire une équipe me parait encore plus compiqué que l' an dernier, Bon courage………..

  • Dounut - le 10/04

    Bien loin de vos ambitions de podium M.Pomel... mais tellement previsible

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter