Les propriétaires du haras d’Éloge donnent des nouvelles après le saccage de leurs structures

Crédit : DR

Samedi 06 avril - 12h26 | Lucas Tracol

Les propriétaires du haras d’Éloge donnent des nouvelles après le saccage de leurs structures

Dans la nuit du 24 au 25 mars, le haras d’Éloge, situé au sud de Versailles à Les Loges-en-Josas, avait subi de terribles actes malveillance. Les infrastructures avaient été détériorées et les chevaux mis en danger en étant lâchés en liberté. Les propriétaires des lieux ont fait savoir que les actes auraient été commis par deux anciens employés, qui ont avoué les faits. 

La nuit du 24 au 25 mars, le haras d’Éloge avait connu un terrible épisode. Des personnes malveillantes s’étaient en effet introduites dans l’enceinte de l’écurie afin de s’en prendre au matériel, mais aussi de mettre en danger les chevaux en ouvrant les portes de leurs boxes. Au cours de ces actes, une jument nommée Callune des Caps a été très sérieusement blessée, et a dû être opérée. Plusieurs jours après les faits, les propriétaires de l’établissement Benoit Salmon et Fanny Fruchon ont fait savoir que l’enquête a mené à l’arrestation de deux personnes, qui se trouvent être d’anciens salariés de la structure. Tous deux ont reconnu les faits, comme l’explique le texte publié par les propriétaires ci-dessous : 

“Deux de nos anciens salariés ont cultivé une haine envers nous”

“Une semaine nous sépare aujourd'hui [des actes de] vandalisme que nous avons subi dimanche dernier.
Nous voulions dans un premier temps vous faire part que l'enquête a abouti à l'arrestation de deux personnes qui ont avoué les faits. Deux de nos anciens salariés ont cultivé visiblement une haine envers nous pendant ces trois dernières années. C'est vraiment très malheureux de voir des jeunes capables du pire pour de simples problèmes d'égo...
Nous n'avons pas pu répondre aux centaines de messages que nous avons reçus mais sachez que votre soutien et votre amitié ont été d'un grand réconfort.
Pour ceux qui souhaitent des nouvelles des chevaux, Callune a été opéré avec succès, elle restera un mois en clinique avant d'attaquer du repos et de la rééducation pendant trois mois. Fraudeur (un des entiers de quatre ans) est toujours en soin aux écuries avec un très gros jarret qui mettra du temps à cicatriser. Les autres chevaux vont mieux mais gardent encore des cicatrices qui devraient rentrer dans l'ordre.
Le bobcat et le tracteur sont partis en réparation. L'ordre est revenu aux écuries grâce à une équipe très professionnelle et des propriétaires d'une grande aide.
Dans toute cette histoire, une bonne étoile aura quand même préservé nos deux juments Vangeline et Urgence, nos deux juments de tête respectives, qui ont été délibérément mises en dehors du haras (avec le portail refermé pour qu'elle ne puisse plus revenir). Elles se sont retrouvées toute la nuit de 2h à 7h du matin seules au milieu des champs et des routes pour être récupérées à cinq kilomètres de chez nous au petit matin avec plus de vingt policiers et une dizaine d'amis à leur recherche. De cette cavalcade, elles seront rentrées indemnes malgré une volonté première de les atteindre réellement.
Encore merci à tous”. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter