L’avenir du Grand Parquet de Fontainebleau en réflexion jusqu’à l’été pour le bien de la filière équestre

Crédit : PSV

Mercredi 03 avril - 15h16

L’avenir du Grand Parquet de Fontainebleau en réflexion jusqu’à l’été pour le bien de la filière équestre

L’automne dernier, la communauté d’agglomération du pays de Fontainebleau avait émis un appel à manifestation d’intérêt pour la reprise de la gestion du stade équestre du Grand Parquet, pour lequel la société GRANDPRIX avait proposé un projet. À la suite d’une réunion tenue mi-mars en présence de plusieurs élus, dont Patrick Karam, vice-président de la région Île-de-France en charge des Sports, de Pascal Gouhoury, président de la communauté d’agglomération et de Frédéric Valletoux, maire de Fontainebleau, mais aussi des champions olympiques Philippe Rozier et Roger-Yves Bost, la période de réflexion a été prolongée jusqu’à l’été, afin de trouver la meilleure solution dans l’intérêt de la filière équestre.

 Figurant parmi les plus prestigieux stades équestres d’Europe, l’historique Grand Parquet de Fontainebleau a besoin d’un second souffle afin de pouvoir demeurer un lieu de référence pour les sports équestres à l’échelle internationale. En fin d’année dernière, les élus de la communauté d’agglomération avaient lancé un appel à manifestation d’intérêt pour la reprise de la gestion des installations, afin d’établir un projet susceptible d’accompagner la modernisation nécessaire du site et de soulager la collectivité territoriale du poids financier lié à son entretien. À la suite d’une réunion tenue mi-mars, les élus de la communauté d’agglomération et les parties prenantes du projet, sensibilisés aux nombreuses prises de position émanant de la filière équestre, ont décidé de prolonger la période préalable afin de définir les contours du futur projet pour le Grand Parquet.
 
"Lors de cette réunion, à l’initiative de Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, et de Patrick Karam, vice-président chargé des Sports, il a été décidé de ne pas prendre de décision immédiate concernant la gestion du stade équestre, et de constituer un groupe de travail avec la communauté d’agglomération pour analyser les enjeux et proposer rapidement des pistes de travail", s’est félicité le comité régional d’équitation d’Île-de-France dans un communiqué. "Le conseil régional a annoncé le versement d’un soutien financier afin de garantir, durant cette période de transition, le bon déroulement des manifestations sportives équestres. Le comité régional d’équitation d’Île-de-France, à travers son président (Emmanuel Feltesse, ndlr), a accepté de participer à ce groupe de travail au regard des enjeux que représente le Grand Parquet pour le développement de l’équitation francilienne, et tient à saluer l’engagement de la région Île-de-France et de son vice-président Patrick Karam qui a permis de sortir de l’impasse en organisant cette réunion de conciliation."
 
Pour rappel, début janvier, la société GRANDPRIX, organisatrice de nombreux événements au stade équestre bellifontain depuis 2013, s’était portée candidate pour une reprise de sa gestion. Cette suggestion avait d’ailleurs séduit Philippe Rozier, champion olympique par équipes de saut d’obstacles, qui avait adressé une lettre de recommandation à Pascal Gouhoury, président de la communauté d’agglomération de Fontainebleau. Ses coéquipiers sacrés à Rio de Janeiro, Roger-Yves Bost, Kevin Staut et Pénélope Leprevost et lui-même, avaient par ailleurs alerté les élus quant à la nécessité que le Grand Parquet de Fontainebleau reste un lieu de référence pour les sports équestres et le cheval, et qu’il puisse bénéficier de travaux de modernisation de ses infrastructures.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter