La FEI poursuit sa quête de candidats pour les mondiaux de 2022

Crédit : Scoopdyga

Mercredi 27 mars - 09h33 | Amélie Ulmer (avec communiqué)

La FEI poursuit sa quête de candidats pour les mondiaux de 2022

Après les nombreuses péripéties connues lors des Jeux équestres mondiaux de Tryon, la Fédération équestre internationale a décidé de sélectionner avec le plus grand soin le nouveau lieu d'accueil des différents championnats du monde. Ainsi, la semaine dernière, plus d'une trentaine de potentiels candidats de lieux différents sont venus à l'atelier interactif proposée par la FEI à Lausanne, en Suisse, afin de s'informer sur la réalisation d'un tel événement.

La semaine dernière, la FEI a reçu à Lausanne, en Suisse, des représentants de plus de trente lieux différents pour exposer les différents aspects requis pour accueillir les futurs championnats du monde d'équitation de 2022. "C'est extrêmement encourageant d'avoir reçu autant de manifestations d'intérêt pour accueillir les Jeux équestres mondiaux en 2022 et d'avoir eu l'opportunité de recevoir les potentiels candidats à Lausanne [...]” a révélé le Président de la FEI, Ingmar de Vos. "Nous espérons que cette nouvelle approche collaborative mise en place (à travers cet atelier de présentation des JEM à Lausanne, ndlr), conforme aux nouvelles normes du Comité olympique (CIO) qui sont fondées sur la transparence, la rentabilité et la durabilité, engendrera des candidatures officielles !"
 
L'objectif de la FEI est de recevoir des candidatures solides car jusque là, l'instance internationale n'a pas eu à faire à des demandes suffisamment sérieuses. Afin d'éviter l'échec des Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018, la FEI encourage également les hôtes potentiellement intéressés à proposer des offres multi-disciplinaires. C'est-à-dire que la fédération préfèrerait, étant donné le développement croissant de chaque discipline, éviter une organisation concentrée sur un même lieu. "Notre sport a tellement évolué que l'organisation des JEM est devenue trop imposante pour de nombreux sites. En ouvrant les candidatures pour 2022 aux offres uniques, mais aussi multi-disciplinaires, sans pour autant exclure l'hypothèse de Jeux localisés sur un même espace, nous pensons avoir pensé une formule plus attrayante. Par ailleurs, le niveau élevé de l'interêt manifesté à Lausanne prouve que nous sommes sur le bon chemin !” a analysé Ingmar de Vos. À noter également : d'une part que les épreuves de dressage et de para-dressage auront à présent lieu ensemble, et d'autre part, que les JEM de 2022 seront qualificatifs pour les Jeux olympiques de Paris, en 2024.
 
Les candidatures seront acceptées jusqu'au 7 juin prochain. Puis, une liste retreinte des meilleurs d'entre elles sera effectuée et un projet de convention d'accueil sera remis à chaque candidat pré-sélectionné. Ensuite, ces derniers devront remettre un dossier d'organisation avant la mi-septembre. Puis la FEI tranchera au mois avant la fin du mois d'octobre. Affaire à suivre donc...

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter