Filippo Marco Bologni, cavalier d'avenir et professionnel de la musique

Avec Sedik Milano Quidich de la Chavée, Filippo Marco Bologni a participé aux Talents Hermès pour la deuxième fois le week-end passé.
Crédit : Scoopdyga

Lundi 25 mars - 19h30 | Amélie Ulmer (avec Lucas Tracol)

Filippo Marco Bologni, cavalier d'avenir et professionnel de la musique

Le Saut Hermès permet chaque année à vingt pilotes de vingt-cinq ans et moins de participer aux Talents Hermès. Le week-end passé, le singulier italien Filippo Marco Bologni y était convié pour la deuxième fois consécutive. À cette occasion, GRANDPRIX-Replay.com a souhaité en savoir plus sur l’ancien cavalier du crackissime poney Dexter Leam Pondi, qui outre son activité de cavalier, se fait également un nom dans l’industrie musicale. 

 - Filippo Marco Bologni, cavalier d'avenir et professionnel de la musique

Crédit : Scoopdyga

Samedi 23 mars, le Grand Palais prend une respiration entre deux compétitions. Le matin a eu lieu une épreuve dédiée aux Talents Hermès. Le public a pu assister à une compétition relevée où dix cavaliers sur vingt ont accédé au barrage. Mais un cheval a fait particulièrement réagir l'audience : c'est l'étalon Sedik Milano Quidich de la Chavée monté par Filippo Marco Bologni. Sanguin, le Selle Français n'a cessé de décocher de brutales ruades. Mais au lieu de déstabiliser l'Italien à la veste militaire du régiment des carabiniers, cette attitude a semblé au contraire le porter et l'encourager à prendre toujours plus de risques. Mais alors, d'où vient ce jeune homme à la force de vaincre saisissante ?
 
Filippo Marco Bologni est le fils d'un champion de saut d'obstacles, Arnaldo Bologni. “Il a été un cavalier international et a notamment participé aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 et d'Atlanta quatre ans plus tard. C'est donc grâce à lui lui que j'ai découvert l'équitation et commencé ma carrière de cavalier”explique le jeune pilote avec admiration. Installé dans le Nord de l’Italie, ce dernier a la chance de travailler aux côtés de ses deux parents. “Ma mère me suit absolument partout. Elle travaille auprès des chevaux, mais aussi à l'organisation de l'écurie et des concours. Mon père prépare quant à lui les jeunes chevaux avec lesquels j'évoluerai plus tard en compétition. Je lui dois beaucoup, car il m'a légué ses bons chevaux afin que je devienne moi-même cavalier de haut-niveau. Mais je dois bien avouer que parfois ils nous arrivent de nous disputer (rires) ; c'est assez logique lorsque l'on travaille en famille !
 
Le jeune homme s'est d'abord fait connaître dans le monde des compétitions Poneys puisqu'il a participé aux championnats d'Europe de 2007, à Freudenberg. Il a notamment été le cavalier de du caractériel et sensationnel étalon Dexter Leam Pondi. “Il est vrai que les poneys et les chevaux sont assez différents. Toutefois, si comme moi on a eu la chance de monter des poneys extraordinaires comme Dexter, et de prendre part à des championnats enfant, c'est une aide précieuse pour l'avenir”, reconnait le jeune homme. Le cursus du Latin s’est ensuite poursuivi logiquement avec les championnats continentaux en Juniors en 2009 et 2012 et en Jeunes Cavaliers en 2013, 2014 et 2015. 
La saison dernière, c’est eux Jeux méditerranéens qu’il s’est illustré à Barcelone avec Sedik Milano Quidich de la Chavée, obtenant une troisième place par équipes et une cinquième place en individuel. À seulement vingt-cinq ans, Filippo Marco Bologni possède une écurie bien étoffée où les chevaux de caractère, à l'image de son ancien poney gris, semblent avoir toujours leur place. “Effectivement, Quidich a de nombreux points communs avec Dexter. Tous deux ont beaucoup de sang et un mental de guerrier. Une fois en piste, ils veulent gagner. J'ai également Sedik Milano Lacan 2 (né Lacan, l’exceptionnel fils de Lando qui a évolué sous la selle de l’Allemand Patrick Stühlmeyer jusqu’en fin d’année 2017, ndlr), ainsi qu'un excellent neuf ans en qui je crois beaucoup, Flubber Della Corte”.
 
Outre son évolution comme cavalier, Filippo Marco Bologni est aussi un passionné de musique, une sphère dans laquelle il évolue aussi professionnellement. De cette passion est née une folle envie de créer son propre label : FilippoBologniMusic. “Tout le monde aime les chevaux et la musique, donc je me suis dit “pourquoi ne pas les réunir ?”. J'ai produit plusieurs morceaux, et les clips qui vont avec ; j'ai également écrit les paroles des chansons, par contre je ne chante pas. En Italie, cet aspect de ma vie connaît un franc succès. C'est donc devenu un travail qui me permet d'attirer des sponsors supplémentaires pour mon activité de cavalier. Le fait d'avoir plusieurs projets en même temps est quelque chose que je cultive et qui me plaît énormément”.Toutefois, l'Italien garde pour principal objectif d'être un jour un grand cavalier. “Je souhaite avant tout réussir en tant que cavalier à l'image de mon cavalier favori Steve Guerdat. Mes principales ambitions sont de participer aux Jeux olympiques, ainsi qu'aux différents championnats internationaux, et je souhaiterais un jour remporter le Grand Prix de Rome devant mon public !” ambitionne-t-il. S’il parvient à atteindre ses rêves, le chaleureux cavalier pourrait bien être le seul et unique cavalier à briller sur les terrains de concours et dans les studios d'enregistrement !
 
 
 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter