Serge Lecomte annonce les premières mesures faisant suite aux Assises de la compétition

Crédit : Scoopdyga

Mercredi 13 mars - 17h01 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Serge Lecomte annonce les premières mesures faisant suite aux Assises de la compétition

Pendant plusieurs mois, les représentants de la Fédération française d’équitation (FFE) ont sillonné la France à l’occasion des Assises de la compétition, lors desquelles ils ont donné la parole aux acteurs des terrains de concours afin d’adapter ses outils et le règlement notamment. À l’issue de cette consultation, le Président de la FFE Serge Lecomte s’est exprimé sur la démarche, les conclusions et les mesures prises par l’entité régissant l’équitation dans l’Hexagone. 

Quelle est la place de la compétition à la fédération ?
Par nature, la compétition est une activité collective qui rapproche les cavaliers. C'est l'activité la plus fédératrice. Un cavalier sur cinq est titulaire d'une licence compétition FFE.
La compétition réunit aussi bien chacune des Divisions Poney, Club, Amateur et Pro autour d'une activité très rassembleuse.
 
Pourquoi avoir organisé les Assises de la compétition ?
Elles ont eu lieu dans toute la France et plutôt à destination des compétiteurs Amateurs et Pros. Elles ont permis à plus de mille deux cent personnes de dire quelles modifications seraient souhaitables pour améliorer le fonctionnement des compétitions (GRANDPRIX avait notamment assisté aux Assises des régions Centre-Val-de-Loire,Ile-de-France, ainsi qu’au bilan à Lamotte-Beuvron, ndlr). L'ensemble des acteurs, permanents et élus de la fédération, organisateurs et cavaliers, ont réfléchi ensemble aux modifications qui seraient souhaitables.
 
Qu'en a-t-il été retenu ?
L'objectif commun est d'avoir des compétitions très équitables où chacun se bat à armes égales et de pouvoir plus facilement naviguer entre les Divisions, notamment entre Amateur et Pro. Cela va aussi conduire à identifier davantage de concours de qualité dans des circuits normés et à revoir les qualifications pour les championnats de manière à ce que les objectifs sportifs soient plus précis et plus lisibles.
 
Comment faire évoluer les règlements ?
Les modifications réglementaires interviennent très régulièrement à la suite des différentes suggestions des cavaliers auprès de la directrice technique nationale(DTN, Sophie Dubourg, ndlr). Chacun a la possibilité d'interpeller la fédération sur un point réglementaire à revoir, mais, pour que des suites puissent être données, il faut faire, en recherchant la concision, des propositions écrites et ciblées sur des points précis. La DTN prend en compte toutes les remarques écrites. Toutefois, elle doit prendre en compte la logique du règlement dans ses dispositions générales et spécifiques en veillant à éviter toutes contradictions. De plus, elle doit mettre en place des mesures pragmatiques qui n'entraînent pas des charges nouvelles.
 
Quid des départements et des régions ?
Nous développons le principe des circuits en proposant aux départements et aux régions de soutenir l'organisation de compétitions dont les organisateurs s'efforcent à davantage de qualité dans les espaces sportifs, le matériel, les parkings, le programme et l'encadrement des concours. Ces concours, logiquement d'une qualité technique supérieure et d'une concurrence renforcée bénéficient d'un coefficient 2 dans les points attribués.
 
Quelles nouveautés envisage la fédération ?
D'abord, renforcer le principe de base “Une compétition pour chacun et des circuits d'excellence pour les meilleurs”.En 2006, nous avions fait une réforme de fond afin d'harmoniser le langage de la compétition car chaque discipline y allait de son particularisme. Ce fut la mise en place des Divisions et de la déclinaison des indices communs à toutes les disciplines. Cela a été fait en veillant à ce que les difficultés techniques se retrouvent dans la nouvelle nomenclature.
En 2019, nous mettons en place la valorisation des résultats par points avec un mode d'attribution commun à toutes les disciplines. Les cavaliers pourront mieux se fixer un objectif de performance pour participer aux championnats et tous les chevaux auront un indice sportif permanent.
 
Comment envisagez-vous de régler la participation des cavaliers Pro en circuits Amateur ?
La première mesure retenue en 2019 est de permettre aux Pro de concourir en division Amateur hors classement, hors points et hors gains.
Cela doit leur permettre de reprendre des chevaux qui en ont besoin sans léser les Amateurs.
Pour ceux qui souhaitent plus sans pouvoir être réellement dans le circuit Pro, nous étudions pour le saut d’obstacles la possibilité de créer une division mixte, “Pro-Am” permettant aux Amateurs les plus aguerris de continuer à concourir avec les Pro en connaissance de cause sur des hauteurs de 1,25m/1,40m.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter