Grand Prix de La Baule : Hickstead entre les fanions

Le fameux saut décalé sur la droite... Ph. MN Himbert.

Samedi 21 mai - 22h12 | admin_root

Grand Prix de La Baule : Hickstead entre les fanions

Dimanche, il s’en est fallu de peu pour que la Marseillaise retentisse sur stade équestre François-André de La Baule, à l’occasion du Grand Prix. Pour deux dixièmes de seconde, [Penelope Leprevost] et [Mylord Carthago] terminent deuxièmes derrière le champion olympique en titre [Eric Lamaze] sur [Hickstead]. Certes, la loi du chronomètre sévit à chaque barrage de Grand Prix, mais ce dimanche, le couple canadien a risqué de peu l’élimination pour un saut pas très centré…


 
« Eric Lamaze est arrivé très vite sur l’obstacle, le cheval lui prenant quelque peu la main. Hickstead s’est donc trouvé au-dessus du chandelier, sur la droite de l’obstacle. Mais il n’y avait pas d’équivoque : la tête et les antérieurs du cheval sont bien passés entre les deux fanions. Simplement, pour ne pas toucher l’obstacle et faire de faute, Hickstead s’est vrillé sur son saut, et son postérieur droit est passé au-dessus du fanion », explique le jury, contacté par la rédaction de Grand Prix Replay.

 
Le jury du Grand Prix, présidé par Gilles Perrière, ayant constaté ce saut un peu décalé, n’a pas interrompu Eric Lamaze lors de son tour, mais a préféré vérifier la validité du saut sur la vidéo officielle à l’issue de la compétition.
« Le commissaire de paddock nous a prévenu qu’il risquait d’y avoir une contestation, ce qui nous conforté dans l’idée de visionner la vidéo. Nous avons regardé cinq fois le saut de Lamaze, image par image. Au final, il n’y a pas eu de contestation ! », relate Gilles Perrière, juge international officiel.

« Ça a pris un peu de temps, car la vidéo officielle n’était visible qu’au paddock. Etant situés face à l’obstacle, nous avions l’impression que Hickstead avait bien franchi l’obstacle, mais nous souhaitions en être certains. A l’unanimité du jury, nous avons choisi de valider le saut correct en conformité avec le règlement », précise le jury.


 
Ainsi, comme dans certains sports, tels que le rugby, la vidéo a permis de valider un jugement de terrain. « Tant que la vidéo est officielle – pas de vidéos amateurs – elle est autorisée dans les sports équestres, et constitue ainsi une aide à la décision », ajoute le jury. Quant à ce saut un peu original avec les antérieurs entre les fanions mais pas les postérieurs, il n’existe pas de précisions réglementaires concernant ce cas de figure en jumping. « Hickstead avait déjà franchi la moitié de l’obstacle, il a juste jeté ses postérieurs sur le côté », décrit le jury.

 
Toujours est-il que, bien que deuxième, Pénélope Leprévost est restée ravie de sa performance : « Si on avait disqualifié Eric, ma possible victoire n’aurait pas été une vraie victoire ! », conclut la cavalière.

Pour visionner le parcours d'Eric Lamaze, et des autres concurrents, cliquez ICI


Anne-Claire Letki

À lire également...

Réagissez