Hippisme : Golden Lilac éblouit Longchamp

Golden Lilac a fait une démonstration à Longchamp.

Lundi 16 mai - 16h14 | AnneClaireL

Hippisme : Golden Lilac éblouit Longchamp

Dimanche à Longchamp, un éclair de classe a ébloui les sportsmen venus assister aux premiers classiques de la saison, les Poules d'essai mettant aux prises l'élite des milers de trois ans, pouliches et poulains. Dans la Poule d'essai des pouliches (Groupe I- 450.000 euros - 1.600 m), la grande favorite Golden Lilac (Galileo) a montré qu'elle était de la taille des plus grandes en demeurant invaincue pour sa quatrième tentative et en laissant sa plus dangereuse rivale du jour Glorious Sight à trois longueurs. Deux fois victorieuse à deux ans et lauréate lors de sa rentrée le 24 avril à Longchamp dans le Prix de la Grotte (groupe III- 1.600 mètres) la pensionnaire  d'André Fabre appartenant à l'écurie allemande Gestut Ammerland a été montée à l'avant-garde du peloton par Olivier Peslier qui n'a "ouvert les doigts" qu'à mi-ligne d'arrivée. La pouliche s'est alors immédiatement détachée pour l'emporter dans un véritable canter. Olivier Peslier qui est également le partenaire d'une autre championne du même âge et également fille de Galileo, Galikova qui vise le Prix de Diane Longines possède deux atouts maîtres pour réaliser une fantastique saison à moins que l'entourage de Golden Lilac fasse lui aussi le choix d'aligner son excellente représentante au départ du championnat de Chantilly auquel cas, Peslier lié par contrat avec l'écurie Wertheimer devrait se mettre en selle sur Galikova.


 
 
Tin Horse : la grande joie de Didier Guillemin

 
 
Il est rare qu'un petit entraîneur de province accède aux grandes épreuves classiques et encore plus rare que le succès soit au bout du chemin. La victoire de Tin Horse (Sakhee) dans la Poule d'essai des poulains ( 450.000 euros - groupe I - 1.600 mètres) permettant à Didier Guillemin basé dans le Sud-Ouest de remporter un premier groupe I après des années d'exercice a donc été vivement applaudie, des vivats qui s'adressaient également à la propriétaire du cheval, la marquise de Moratalla qui a toujours donné leur chance à des professionnels régionaux en leur confiant de bon sujets de son élevage ou achetés en ventes publiques. Cela dit, Tin Horse bien qu'il ne fut pas favori méritait tout de même largement sa victoire ayant accompli une belle carrière à deux ans terminant deuxième de deux groupes I, les Prix Morny et Jean-Luc Lagardère (Grand Critérium) avant d'effectuer une réapparition prometteuse comme troisième du prix de Fontainebleau (groupe III - 1.600 mètres) le 24 avril. Monté par son fidèle partenaire le vétéran Thierry Jarnet, Tin Horse s'est joué de l'opposition britannique en profitant de son bon numéro de corde (1) pour s'économiser en début de parcours et dans la phase finale, il a pris aisément le meilleur sur Havane Smoker (Dubawi) également entraîné dans le Sud-Ouest, par Jean-Claude Rouget. Annoncé comme incontournable, le britannique Wootton Bassett placé tout à l'extérieur du peloton du peloton dans les stalles de départ a produit un effort prématuré pour bien se placer en début de parcours et il était déjà quasiment exsangue lorsque Tin Horse lui planta une première banderille.

 
Autre grande course de la réunion, le Prix Hocquart (groupe II- 130.000 euros - 2.200 mètres) pour poulains de trois ans qui prépare soit au Jockey-Club de Chantilly, soit au Grand Prix de Paris à Longchamp est revenu de haute lutte à Prairie Star (Peintre Célèbre) qui a mis un bon coup de rein dans les cent derniers mètres pour repousser l'attaque d'un autre poulain prometteur, Grand Vent (Shirocco). Le vainqueur entraîné par Elie Lellouche porte les couleurs de l'écurie Wildenstein et il était confié au jockey belge Christophe Soumillon.

 
 
Jean-Noël Gontier

À lire également...

Réagissez