Deauville accueillera le prochain congrès mondial des maladies infectieuses équines en 2020

De gauche à droite : Carine Fouquier, directrice générale du CID de Deauville, Stéphanie Yon-Courtin, présidente de Labéo et maire de Saint-Contest, James Gilkerson, président de l’Equine Infectious Diseases Conference, et Guillaume Fortier, directeur gén

Vendredi 08 février - 21h27 | Avec communiqué

Deauville accueillera le prochain congrès mondial des maladies infectieuses équines en 2020

La Normandie, terre d’excellence pour la recherche équine, accueillera le prochain congrès mondial des maladies infectieuses équines. La convention signée à Saint-Contest lance le compte à rebours avant cet événement majeur.

Le Pr James Gilkerson, directeur du Centre des maladies infectieuses équine de l’université australienne de Melbourne et président de l’International Equine Infectious Diseases Conference (IEIDC), organisme en charge de l’organisation du congrès mondial quadriennal des maladies infectieuses équines, était présent du 28 janvier au 1er février à Labéo. Cette seconde visite du Pr Gilkerson en Normandie avait pour objectif la préparation de cet événement international ainsi que la signature de la convention entre l’IEIDC et le Centre international de Deauville (CID), en présence de Stéphanie Yon-Courtin, présidente de Labéo et maire de la commune normande de Saint-Contest, Carine Fouquier, directrice générale du CID, Guillaume Fortier, directeur général de Labéo et des membres du comité local d’organisation.
 
Fin septembre 2020, le CID de Deauville accueillera la onzième édition de ce congrès. Cette conférence rassemblera pendant cinq jours environ cinq cents spécialistes en infectiologie, immunologie et génétique équine venus des cinq continents. Elle se clôturera par une journée d’échanges avec les acteurs de la filière équine. Cette signature sur le site de Normandie Équine Vallée, à Saint-Contest, est la concrétisation d’un projet soutenu par les équipes de Labéo et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), deux des membres fondateurs du groupement d’intérêt scientifique (GIS) Centaure, regroupant des équipes de l’université de Caen Normandie, du CIRALE EnvA, de l’ANSES Dozulé et de Labéo, qui ont porté la candidature française lors du dixième congrès qui s’est tenu en 2016 à Buenos Aires, en Argentine. La compétition avec les dossiers portés par les Émirats Arabes Unis, la Pologne et le Royaume-Uni a été âpre, mais le projet français avec ses atouts scientifiques, l’attrait de ses nombreux sites touristiques en Normandie et une organisation résolument tournée vers les jeunes chercheurs du monde entier, a séduit le Comité international de décision.
 
L’accueil en Normandie de ce prestigieux congrès international souligne également l’excellence et la reconnaissance au niveau international des équipes françaises de recherche en santé équine. Le Pr James Gilkerson a souligné cette excellence lors de ses visites sur les deux sites de Normandie Équine Vallée : celui de saint-Contest qui héberge les équipes de Labéo, de l’université de Caen Normandie, du Réseau d’épidémio-surveillance de la filière équine (RESPE) et Equiways, et le site de Goustranville qui héberge les équipes de l’ANSES, du CIRALE EnvA et l’unité d’expérimentation de la Fédération des courses. Ce congrès représente une belle opportunité de promouvoir les thématiques de recherche et les équipes normandes mais aussi de développer les collaborations et de permettre l’épanouissement et la formation de nos étudiants actuels et à venir.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #103 GRANDPRIX n°103 FÉVRIER

GRANDPRIX #103

(GRANDPRIX n°103 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter