CSIO 5* La Baule: le Derby, encore raté pour J. Epaillard !

Julien Epaillard, encore deuxième du Derby.

Lundi 16 mai - 10h13 | AnneClaireL

CSIO 5* La Baule: le Derby, encore raté pour J. Epaillard !

Troisième avec Cincaba Rouge, deuxième avec Commissario en 2009 et 2010, on pensait, après le passage sans-faute de [Julien Epaillard] que la victoire allait enfin lui sourire dans le Derby de la Région des Pays de la Loire. C'était sans compter sur [William Funnell], qui mit tout le monde d'accord avec la jument Selle Français Kannelle de la Baie (Allegreto), devançant Julien et Commissario de près de 7 secondes.


On pouvait penser que Julien serait déçu, mais il n'en était rien : « J'aimerais bien le gagner un jour et je reviendrai l'année prochaine pour ça. Cependant, Commissario s'est blessé à Londres en fin d'année, il a dû rester un mois au box, puis un mois au pas, donc je pensais que ce serait juste au niveau de la condition. J'ai misé plus sur l'expérience, en lui donnant quelques phases de récupération. Avant le triple, j'ai trouvé mon cheval un peu fatigué, donc j'ai élargi un peu mon tracé tout comme après la rivière. Je suis quand même content, car c'est la première fois que nous bouclons ce parcours sans-faute, le cheval adore ce type d'épreuve et on a l'impression qu'il s'amuse. »


 
William Funnell, quant à lui, avait bien préparé son coup, en allant préparer ce Derby sur le cross de Fontainebleau la semaine dernière : « C'est une jument qui est chez nous depuis environ dix-huit mois. Nous l'avions achetée pour un ami, mais il s'est blessé et m'a demandé de la monter. C'est une jument qui doit pouvoir faire des Grands Prix, mais elle est vraiment idéale pour les derbys. A Hickstead, en 2010, nous avons terminé troisième, en manquant un peu de chance, puis gagné à Falsterbo. »

 
Fait assez rare dans le Derby de La Baule, quatre couples ont réussi le sans-faute. Derrière Julien, on trouve deux Belges : Jérôme Guéry, très heureux de son parcours avec Ramiro de Belle Vue, puis Philippe Le Jeune et son fils de Baloubet du Rouet : Querlybet Hero. Le champion du monde avait délibérément choisi de ne pas courir après le chronomètre : « Après avoir vu les parcours de Jérôme et Julien, je savais que je ne pouvais pas aller plus vite, donc je suis parti dans un bon tempo, mais sans sortir le cheval de son train. Il a sauté formidable et je suis ravi. »

 
Habitué de ce Derby, qu'il a remporté avec That's Life, Michel Hécart enregistre une faute et quatre points de temps dépassé et prend la sixième place avec Ogalo, tandis qu'on retrouve le dernier Français classé à la huitième place, en la personne de Frédéric Busquet, auteur de trois fautes avec Bjussica T, mais néanmoins satisfait de son parcours, même s'il regrettait « une faute de trop ».

 
Si certains pourraient juger que ce parcours était plus facile que les autres années, pour Frédéric Cottier, le chef de piste, le fait d'avoir quatre parcours sans-faute vient surtout « de la qualité de la piste, le sol est formidable et répond vraiment bien. »

 
 
Marc Verrier

 
 
Le classement du Derby :
 
1) William Funnell            GBR               Kanelle de la Baie            0              142,83           
2) Julien Epaillard            FRA            Commissario            0              149,55                       
3) Jerome Guery            BEL              Ramiro de Belle Vue            0              158,58              
4) Philippe Le Jeune            BEL              Querlybet Hero            0              161,02                
5) Richard Fellers            USA           McGuinness            4              147,17
6) Michel Hecart            FRA            Ogalo            8              177,29           
7) Eric van der Vleuten            NED         VDL Groep Cannelina            11              174,93
8) Frederic Busquet            FRA         Bjussica T            12              158,14            
9) Olivier Guillon            FRA         Luigi d´Amaury            12              159,21                  
10) Francesco Franco            AZE              Parsifal            12              177,31                         

À lire également...

Réagissez