Pierre Volla rejoint Jérôme Ringot chez Equipeer Sport!

Pierre Volla et Badinda Altena
Crédit : Collection privée

Dimanche 17 février - 11h11

Pierre Volla rejoint Jérôme Ringot chez Equipeer Sport!

Depuis la rentrée 2019, Equipeer Sport s’est mis au défi de moderniser le commerce de chevaux. Cette startup mâconnaise propose un catalogue en ligne de chevaux de sport expertisés par des professionnels comme Jérôme Ringot, directeur commercial et cavalier de saut d’obstacles français réputé. Il est depuis décembre dernier rejoint par Pierre Volla. En effet, le célèbre cavalier de dressage a souhaité participer à l’aventure d’Equipeer Sport pour ouvrir les portes de ce nouvel outil à sa discipline de coeur. À cette occasion, celui qui représentait la France aux derniers Championnats d’Europe s’est confié à GRANDPRIX. 

 - Pierre Volla rejoint Jérôme Ringot chez Equipeer Sport!

Pierre VOLLA, Responsable dressage d'Equipeer SPORT
Crédit : Collection privée

GRANDPRIX : Vous avez rejoint la plateforme Equipeer Sport en fin d’année dernière, pourriez-vous nous expliquer les raisons qui vous ont poussé à rejoindre l’équipe de Jérôme Ringot ? 
 
Pierre Volla : Tout a commencé avec une vidéo ! Lorsque Equipeer Sport a été lancée, Jérôme, que je connais de longue date, a diffusé de nombreuses vidéos pour expliquer les objectifs de la plateforme. J’ai tout de suite été séduit par le projet, moi qui avais déjà réfléchi à ce genre de concept. Je me suis donc rapproché de Jérôme, qui m’a proposé de rejoindre l’aventure à ses côtés. 
Il m’a présenté son équipe, entre autres ses deux associés Delphine Coutagne, dirigeante de la plateforme, et Jérémy Cropet, responsable des réseaux sociaux, qui travaillent en coulisse, mais qui portent ensemble le projet depuis ses débuts. Equipeer Sport est un concept audacieux qui a besoin d’une équipe dynamique et courageuse.
 
GP : Equipeer Sport proposait jusqu’à présent un catalogue tourné vers le saut d’obstacle. En tant que dernière recrue de l’équipe, quelle est la mission que vous vous êtes donnée ?  
 
P.V. : Justement, l’idée était de ne plus être seulement tourné vers le saut d’obstacles, mais de véritablement ouvrir le catalogue. Grâce à mes expériences passées, je suis aujourd’hui porteur d’une véritable expertise dans le domaine des chevaux de dressage : mon objectif est donc de réussir à mobiliser un maximum de chevaux, en amenant les professionnels et les amateurs vendeurs de chevaux à rejoindre la plateforme. J’ai également déjà été marchand de chevaux, surtout de loisir. Je sais comment fonctionne ce commerce. J’apporte donc à la fois mon expérience en tant que marchand, mais aussi en tant que professionnel du dressage. J’espère que cela inspirera confiance aux gens, qu’ils soient acheteurs ou vendeurs. 
 
GP : Les chevaux de jumping et les chevaux de dressage représentent un large panel, ne craignez-vous pas que l’offre soit trop large ?
 
P.V. : Au contraire, je crois qu’on est toujours plus fort lorsqu’on est plusieurs ! Nos expertises sont complémentaires, et à terme, nous aimerions même avoir un expert du concours complet. Le but d’Equipeer Sport est d’aider les éleveurs, les professionnels, les amateurs, à vendre leurs chevaux, mais aussi de trouver leurs compagnons de compétition. Nous souhaitons vraiment offrir nos services d’intermédiaire de vente pour accompagner à la fois l’acheteur et le vendeur d’un bout à l’autre dans leurs démarches. Cette diversification est une force. 
 

 - Pierre Volla rejoint Jérôme Ringot chez Equipeer Sport!

Jérôme RINGOT, Directeur d'Equipeer SPORT
Crédit : Collection privée

GP : Quels sont les bénéfices pour un vendeur de confier à Equipeer Sport son cheval à la vente ?
 
P.V. : Tout d’abord, le gain de temps. Beaucoup de professionnels peuvent avoir de nombreux essais mais peu ciblés, qui leur font perdre un temps précieux. Nous sommes là pour les épauler, que ce soit en amont lors de ces essais, en sélectionnant mieux les clients ; mais aussi en aval, avec la prise en charge de tout l’administratif, comme les contrats. Pour un vendeur amateur, ce cadre est aussi rassurant, nous les guidons tout au long du processus de vente, qu’ils ne connaissent pas forcément. Avec Equipeer Sport, nous voulons leur rendre un véritable service, avec des outils pour un accompagnement intégral, dans la transparence la plus totale. 
 
GP : Et pour un acheteur ? 
 
P.V. : Aujourd’hui, le constat est assez flagrant : les acheteurs ont perdu confiance en ce que nous appelons les « marchands de chevaux ». Nous voulons leur redonner cette confiance et les épauler. Que ce soit Jérôme ou moi-même, notre approche est identique. Grâce à l’équipe et ses compétences, nous pouvons accompagner nos clients dans un climat serein.

 


 

 - Pierre Volla rejoint Jérôme Ringot chez Equipeer Sport!

Delphine COUTAGNE, dirigeante EQUIPEER SPORT, Jérémy CROPET responsable des réseaux sociaux
Crédit : Collection privée

GP : En février, vous vous envolerez pour la ASIA HORSE WEEK avec l’équipe d’Equipeer Sport. Quels y sont vos objectifs ?
 
P.V. : Nous développer encore ! (rires). Tout simplement, il y a un véritable marché dans les pays asiatiques. Rejoindre le pavillon français coordonné par l’Agence Française du Commerce des Equidés et présenter nos services à Hong Kong est donc une très bonne opportunité – et une très grande chance – pour nous. Nous apportons également une valeur ajoutée sur le marché asiatique grâce à une plateforme innovante. Equipeer Sport offre au marché chinois un outil qu’il ne possède pas encore. C’est aussi important qu’Equipeer Sport soit présent là-bas, pour montrer qu’en France, nous avons également de bons chevaux. Participer au développement du secteur équestre français est l’une de nos priorités, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’ai rejoint Equipeer Sport. Aujourd’hui, nous ne sommes pas assez présents à l’étranger alors que nous avons de véritables athlètes à vendre. Il faut le montrer ! Nous pouvons être aussi compétitif que l’Allemagne, la Hollande ou la Belgique. Il y a une vraie place à prendre. 
 
GP : D’après vous, quelles sont les raisons qui font que nous ne sommes pas aussi compétitifs justement que ces autres pays d’Europe ?
 
P.V. : Tout d’abord, la France a un très grand territoire. En Hollande, en Allemagne, c’est plus petit, le volume de chevaux au kilomètre carré est donc énorme. Je vois des personnes aller à Düsseldorf et essayer vingt chevaux sur deux jours. Ce sont des choses qu’on ne voit pas en France, et ce n’est même pas à cause des installations. Tout simplement, tout le monde essaye de faire son commerce dans son coin. Chaque marchand ne présente que ses chevaux, parfois ceux de son voisin. Le volume de chevaux n’est donc pas assez important pour pouvoir conclure des ventes à chaque fois. Alors que je me répète, ensemble, nous sommes plus forts ! L’objectif d’Equipeer Sport est justement là : apporter un volume de chevaux suffisant, et moderniser la démarche grâce à cette approche digitale qu’offre la plateforme. 
Le but n’est pas de faire essayer cinquante chevaux à un client, car ce n’est pas utile, mais d’avoir un « stock » suffisant pour pouvoir trouver la perle rare. Notre mission est de réunir sur la même plateforme les chevaux français, mais aussi les chevaux de ces pays voisins et d’optimiser les efforts de chacun. Avec des présentations sélectionnées et ciblées, ce sont les acheteurs et les vendeurs qui gagnent du temps. Aujourd’hui, j’ai de très bons retours sur Equipeer Sport, car enfin, acheteur et vendeur ont le sentiment qu’on se mobilise pour eux avec un projet ambitieux et innovant. 

Pour découvrir Equipeer Sport, rendez-vous sur leur site internet.
Suivez également leurs actualités sur leurs pages Facebooket Instagram

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter