“Les championnats d'Europe avec un objectif de podium”, Thibault Coudry

Aux Jeux équestres mondiaux de Tryon, Thibault Coudry a pris la huitième place individuelle.
Crédit : Scoopdyga

Mardi 29 janvier - 11h36 | Lucas Tracol (avec communiqué)

“Les championnats d'Europe avec un objectif de podium”, Thibault Coudry

Du 24 au 27 janvier, dix meneurs tricolores ont investi le Parc équestre fédéral de Lamotte -Beuvron à l’occasion d’un troisième stage hivernal de préparation. En présence de l’entraineur national Félix Marie Brasseur et du conseiller technique Quentin Simonet, Thibault Coudry a pu répéter ses gammes à l’approche du début de saison. Déterminé à briller aux Européens de Donaueschingen, l’atteleur du Cher s’est confié lors du stage fédéral. 

Après trois stages fédéraux, comment s’annonce la saison ?
Thibault Coudry: Je suis venu cette fois avec deux nouveaux chevaux achetés par mon propriétaire, Bernard Grimonprez. Le stage permet de leur montrer autre chose que la maison et l’objectif est surtout de les routiner. C’est toujours agréable de venir à Lamotte-Beuvron car les conditions de travail sont exceptionnelles au Parc équestre fédéral grâce au grand manège. Et puis avoir l’œil extérieur de Félix et des autres meneurs, ça aide énormément. L’expérience de chacun profite aux autres. Au total, j’ai sept chevaux, j’attaque donc la saison plus en confiance. Tout le monde est très motivé. Maintenant, il nous reste à définir quel cheval nous allons mettre derrière pour le marathon mais sinon devant, tout commence à se mettre en place. Je veux vraiment que dès le début de saison, nous soyons bien notés en dressage. Il faut essayer de soigner les petites erreurs que nous faisions l’année dernière et puis s’entraîner encore et encore sur la maniabilité. Pour moi, le dressage et la maniabilité sont aujourd’hui les deux tests les plus importants.
 
Quels sont vos objectifs à court terme ?
T.C. :Avant de parler de résultats, mon premier objectif est de trouver la place de chaque cheval dans l’attelage car c’est toute la difficulté de notre discipline. Une fois la composition de l’attelage optimale trouvée pour les trois tests, il faut s’y tenir, travailler et répéter les exercices. Pour nous, cela devient ensuite deux fois plus facile de mener nos chevaux car on ne les surprend pas en leur demandant des choses qu’ils n’ont pas encore, et la performance s’en ressent par la suite.
 
Quel est le programme de votre saison ?
T.C. :La saison va commencer au National d’Evreux en avril afin de tester un nouveau cheval devant et de lui donner de l’expérience. Cela permettra aussi de routiner les chevaux de derrière pour le dressage et le marathon. Ensuite, ce sera normalement Kronenberg, Windsor, peut-être Aix-la-Chapelle et Riesenbeck. L’objectif majeur reste le championnat d’Europe avec un objectif de podium (l’échéance se déroulera en Allemagne, à Donaueschingen, du 13 au 15 août, ndlr). Nous n’avons jamais été aussi proches du podium et aussi performants.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter