Le grand Saïd Lotois s’est éteint

Crédit : Collection privée

Vendredi 18 janvier - 10h03 | Elsa Kuntz

Le grand Saïd Lotois s’est éteint

Ce mardi, le monde de l’endurance a appris la disparition de l’un de ses plus grands étalons arabes, Saïd Lotois. C’est sur les réseaux sociaux que celle qui fut son étalonnier pendant plus de dix ans, Christèle Deroch, l’a annoncé. 

 - Le grand Saïd Lotois s’est éteint

Crédit : Collection privée

Né en 1987 chez Guy Barry, Saïd Lotois s’est éteint ce mardi à l’âge de trente-et-un ans. Fils de fils de Zulus (par Palas x Zalula) et Iasmina (par Djenoun x Djebelia), le gris est à l’origine élevé pour la course. Des origines prestigieuses, celles de Djebelia,mère de Djinkor, Djarek Lotois, Djahil Lotois, Azia Bint Djabelia, mère de Razzia d’Alauze et Melfik d’Alauze.Côté paternel, Zulus est un étalon né en Pologne et importé en France pour les Haras Nationaux. On retrouve le sang de Palas dans les lignées de Piacenza et Pilaf, deux chevaux d’exceptions qui se sont illustrés en endurance. Il est également le père d’Ulm de Domenjoi lui aussi étalon reconnu en endurance. 

Des résultats en compétition et un héritage
Saïd exprime finalement son talent sur les circuits internationaux d’endurance, se classe sur CEI 3* à Montcuq en 2000 avec Christele Deroch, chez laquelle il restera onze ans pour la reproduction. Il devient un excellent reproducteur et améliorateur. Père de plus de seize gagnants sur CEI 2* et 3*, “il a marqué à jamais cette discipline” a déclaré Yves Richardier. Il était l’un des reproducteurs de Persikland, le groupement d’éleveurs des Cévennes associé au Parc National qui travaille à améliorer la jumenterie locale et à conserver l’héritage de précieuses lignées comme celle de Persik, autre étalon de renom connu des passionnés. 

Père de gagnants
Saïs Lotois est notamment le père d’Al Saida Larzac, double gagnante en CEI 2* avec Stefani Marino Pedro, de Nita Lotoise, championne du monde des 7 ans en 2008 sur CEI 2* 120km, Persepolia Larzac (par Babilonia par Saïd Lotois x Persik), championne du monde des 8 ans sur CEI 3* 160km,ainsi que Targuia Larzac, double gagnante du CEIY** 120km Fontainebleau 2015 et 2016. On retrouveaussi un fils plusieurs fois en équipe de France : Akim du Boulve est champion du monde par équipes en 2006 à Aix la Chapelle puis champion d’Europe par équipes à Barocca d’Alva en 2007. Il courrait à nouveau sous les couleurs tricolores en 2009 à Assise, en Italie.
En 2011, Saïd a pris sa retraite et retrouvé son naisseur Guy, avec lequel il passera de belles dernières années jusqu’à s’éteindre ce mardi. Il laisse plusieurs fils étalons en héritage avec des mères Persik ou des mères issues des lignées de course (Diosai d'Alajou, Nikki Lotois, Marek Lotois, Excalibur Larzac gagnant des 4 ans Uzès 2018, Azrak d'Aurières etc).
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter