Flanders Foal Auction de nouveau aux Emirats Arabes Unis !

Crédit : Wendy Scholten

Mercredi 23 janvier - 19h10

Flanders Foal Auction de nouveau aux Emirats Arabes Unis !

Alors que la nouvelle année vient à peine de commencer, Flanders Foal Auction a déjà vendu son premier poulain de saut d'obstacles restant à naître. Le cavalier de haut niveau Peter Charles a acheté deux des six chevaux proposés à Horse Auction Belgium pour 24.000 et 13.000 euros, le prix de vente moyen étant de 16.000 euros. Tous les regards sont maintenant tournés vers la vente aux enchères d'embryons de Flandre à Sharjah, près de Dubaï, le vendredi 25 janvier.

Le Sharjah Equestrian & Racing Club précurseur aux Emirats

Pour la troisième année consécutive, l'équipe de la FFA s'installe dans les magnifiques locaux du Sharjah Equestrian & Racing Club, où se déroule du 24 au 26 janvier une épreuve internationale CSI3* de saut d'obstacles avec, pour la première fois, une coupe des nations pour jeunes cavaliers. Une semaine plus tard, les pôles remonteront lors du week-end CSI5*, pour lequel le célèbre chef de piste néerlandais Louis Koninckx a été engagé.

Le Sharjah Equestrian & Racing Club (SERC) est un précurseur aux Emirats dans les sports équestres et expérimente souvent de nouvelles activités, comme la première (et jusqu'à présent la seule) vente aux enchères d'embryons sur la péninsule, en 2017. Le sultan Mohammed Khalifa Al Yahya'ie, responsable du centre équestre, a déjà acheté plusieurs embryons lors de précédentes ventes et s'est rendu en personne au haras de Luk Van Puymbroek à Drongen, en Belgique, où sont élevés les jeunes chevaux.

La nouvelle collection se compose de vingt embryons, chacun d'entre eux avec des pédigrées impressionnants. Gerald Lenaerts et Luk Van Puymbroek, moteurs du succès de la vente aux enchères de poulains en Flandre, sont très satisfaits de la diversité de ce catalogue.

Des pédigrées uniques

« Nous essayons d'offrir quelque chose de nouveau chaque année. Nous voulons proposer des chevaux que l'on ne trouve pas normalement sur le marché. Un frère ou une sœur de Darry Lou, cheval de la Coupe des nations de Beezie Madden, ou un Eldorado dont la sœur Jeunesse n'a eu qu'une seule faute lors de la première manche du Grand Prix d'Aachen avec Yves Vanderhasselt. Jeunesse a été l'un des meilleurs chevaux arrivés en Belgique l'année dernière. Par Verdi, nous avons un embryon issu de la mère du cheval de Grand Prix Baileys, monté par Michel Hendrix. Ce sont des produits intéressants, vous ne trouvez pas ? », explique Gerald Lenaerts.

Les Belges ont noté que les offres venaient chaque année plus facilement d'elles-même, les éleveurs ayant trouvé en Flanders Foal Auction un partenaire de qualité. « Nous vendons principalement des poulains et des embryons de lignées belges, mais nous ne nous limitons certainement pas à un pays ou à un stud-book. Nous avons même des offres d'Allemagne, de France, d'Italie, d'Irlande et de Grande-Bretagne. Il n'y a pas un seul embryon dans cette collection qui ne fera pas le bonheur de quelqu'un. Un autre aspect intéressant est que les éleveurs demandent des prix très réalistes. Nous aimons vendre et ne pas être gênés par des prix trop élevés. Il y a beaucoup d'enchères (en ligne) proposant des embryons très bien élevés, qui ne sont pas vendus à la fin parce que les éleveurs en demandent trop. Nos embryons peuvent, en principe, tous être vendus à un prix juste. »

Les attentes pour l'enchère du vendredi soir à 18 h 30 (heure locale) sont élevées. « J'ai un bon pressentiment », dit Lenaerts. « L'Europe a manifesté plus d'intérêt que jamais auparavant. Ils veulent enchérir en ligne ou par téléphone. À Sharjah même, il y aura suffisamment d'enchèreurs. Les locaux ont appris à connaître ce système de vente. Nous avons établi un contact direct avec le Sultan et tout devient plus facile, maintenant que la confiance a grandi. Il était satisfait de l'aspect de poulains chez Luk. Quand ils seront un peu plus grands, on fera du saut en liberté avec eux. »

La vente aux enchères se produira en plein air !

Cette fois-ci, la vente aux enchères d'embryons n'a pas lieu sur l'anneau intérieur, mais à l'extérieur, juste avant le début de la spectaculaire puissance à six barres. « Nous en sommes très heureux. Les gens n'aiment pas quitter leur siège et nous avons peu de public à l'intérieur, mais nous nous attendons maintenant à ce que ce soit une soirée très fréquentée. La vente aux enchères prendra environ une heure et demie. »

Après leur achat, les nouveaux propriétaires peuvent immédiatement souscrire une assurance, de sorte que le montant total sera remboursé si le poulain n'est pas viable. « C'est arrivé deux fois et Catherine de Buyl Horse Insurance s'en est occupée jusqu'à son entière satisfaction des clients. »

Flanders Foal Auction est beaucoup plus sollicité cette année. En mars, l'équipe se rendra pour la deuxième fois à Ocala (USA) pour une vente aux enchères d'embryons et fera à nouveau son apparition avec des poulains à Bolesworth (GBR), Bonheiden (BEL) et Opglabbeek (BEL).

« En venant chez les clients, nous faisons la différence avec toutes les autres ventes aux enchères. Avant même de s'en rendre compte, on constatez qu'on pêche tous dans le même étang et que l'étang n'est pas très grand. Une chose est sûre, les Emiratis n'achèteront jamais un embryon en ligne. Vous ne pouvez vendre que lorsque vous les visitez et nous sommes heureux de le faire.»

Plus d'informations sur le site (en anglais) www.flandersfoalauction.be

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter