Mercredi 27 février - 09h12 | Maxence Magnin

À chaque chute sa réaction

Tomber de cheval est un fait dans l’équitation. Qu’il s’agisse d’un équidé ou d’un vélo d’ailleurs, la chute est commune à toute situation où nous perdons l’équilibre. Cependant, la chute de cheval peut plus ou moins être impressionnante pour les personnes qui nous regardent. Voici donc un panel des réactions de notre public lors d’une chute. 

 - À chaque chute sa réaction

La maman. « Oh mon dieu mon / ma chéri(e) ! ».En général, le sang des mamans ne fait qu’un tour lorsque leur enfant tombe de cheval devant leurs yeux. Il faut leur assurer que cette chute n’était que très rare et qu’elles sont arrivées au mauvais moment. Bref, il faut ensuite les calmer tant elles se sont inquiétées. 
Le papa. « Tu aurais quand même pu l’éviter hein ». Eh oui, les papas sont en général beaucoup moins émotifs lors d’une chute de cheval et surtout, beaucoup plus terre à terre. Si leur cœur a aussi probablement battu très fort, ils voient avant tout votre chute comme une erreur qu’il faudra rectifier la prochaine fois. 
Les grands-parents. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? ». Avec leur expérience, ils sentent lorsqu’il faut ou pas nous regarder monter à cheval. Ainsi, lors de la chute, ils préfèrent souvent tourner la tête pour ne pas être traumatisés par celle-ci. 
Les frères et/ou sœurs. « Ah ! Bien fait ! ». Évidemment, l’amour et la gentillesse entre frères et sœurs n’a jamais eu de limite. Alors lorsqu’ils sont contraints de venir nous voir monter et nous voient chuter, nulle n’est meilleure récompense que celle-ci. 

 - À chaque chute sa réaction

Les moniteurs. « Ca va ? Alors remonte tout de suite dessus ! ». Le moniteur nous forcera toujours à vaincre nos peurs et surtout, à ne pas rester sur un échec. Voilà pourquoi après une chute, il est très important de se remettre en selle rapidement si tout va bien, afin que ni le/la cavalier(e) ni le cheval ne gardent un trop mauvais souvenir. 
Le copain/la copine. « Comment ça va ? Tu veux de l’eau ? Un coussin ? Il faut que j’appelle les pompiers ? ». Il est vrai que pour nous, la chute est assez anodine. On tombe et on se relève aussi tôt si aucune partie du corps n’a été blessée. Alors pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude, cela peut être inquiétant. 
Les amis. « Ouille, il a dû avoir mal ». Les amis sont finalement ceux qui s’inquiètent le moins sans pour autant se ficher de nous. S’ils n’y connaissent rien, alors ils s’abstiendront. Si ce sont eux aussi des amateurs d’équitation, vous entendrez alors plus facilement « en même temps il l’a cherché ! Il était techniquement dans une situation instable ».
Le boss. « Mince ! Et du coup, cela veut dire que tu ne peux pas travailler ? ». Bon, il s’agit du patron pas très sympathique qui ne se préoccupe pas de ses employés, ou qui se fiche totalement de l’équitation. Un patron sympa essayera surement de comprendre la situation et de trouver une solution viable pour les deux parties si besoin est. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter