Bâle, Leipzig, Amsterdam et Bordeaux sur la route de Göteborg

Grâce notamment à l'extraordinaire Bianca, Steve Guerdat est certain de pouvoir tenter un triplé dans la finale de la Coupe du monde Longines.
Crédit : Scoopdyga

Vendredi 04 janvier - 16h43 | Lucas Tracol

Bâle, Leipzig, Amsterdam et Bordeaux sur la route de Göteborg

Il ne reste plus que quatre occasions aux cavaliers de la ligue d’Europe de l’Ouest pour tenter de se qualifier pour la finale de la Coupe du monde Longines de Göteborg, qui se tiendra du 3 au 7 avril. Déjà bien dessiné, le classement général devrait encore être remodelé jusqu’au 9 février, à l’issue de l’étape bordelaise. 

 - Bâle, Leipzig, Amsterdam et Bordeaux sur la route de Göteborg

Encore deuxième à Malines, Kevin Staut est sûr de prendre part à sa dixième finale de la Coupe du monde Longines en avril.
Crédit : Hippo Foto - Dirk Caremans/FEI

Comme chaque année, dix-huit places sont allouées aux cavaliers de la ligue d’Europe de l’Ouest pour la finale de la Coupe du monde Longines. Après neuf étapes courues depuis le mois d’octobre, le classement général donne déjà une bonne idée des noms des cavaliers qui devraient se rendre à Göteborg pour la finale du circuit, début avril. Pour autant, les deux nouvelles étapes de Bâle et Amsterdam ainsi que les concours de Leipzig et Bordeaux pourraient permettre à certains pilotes de tirer leur épingle du jeu. 
 
En récoltant des points dans les six premiers actes, le nouveau numéro un mondial Steve Guerdat caracole en tête de la chasse aux points. Il en totalise cinquante-huit, et se trouve assuré de sa qualification, qui se joue traditionnellement autour d’une quarantaine de points. Il y a trois ans, le Suisse s’imposait d’ailleurs sur la piste ovale de Göteborg avec Corbinian, remportant sa deuxième finale de la Coupe du monde Longines consécutive, un an après son succès à Las Vegas avec Abfuehren’s Paille de la Roque. Vainqueur à Vérone et Madrid, Daniel Deusser est aussi assuré d’être du voyage suédois, lui qui s’était imposé dans la finale de Lyon en 2014 avec Cornet d’Amour. Deuxième à Oslo avec Silver Deux de Virton*HDC en octobre puis à Malines dimanche passé sur sa nouvelle recrue Edesa’s Cannary, Kevin Staut est également assuré de pouvoir s’élancer dans le Scandinavium. Meilleur français, il est pour l’heure troisième et compte cinquante-et-un points. Reste à savoir sur quel cheval le Normand misera, lui qui vient de refondre son système en se ré installant dans les écuries familiales de Pennedepie
 
Eux aussi archi réguliers sur la série, Pieter Devos, Edwina Tops-Alexander, Christian Ahlmann, Olivier Philippaerts, et Peder Fredricson sont quasiment assurés d’avoir une place pour Göteborg. Neuvième avec trente-huit points, Ludger Beerbaum est lui aussi bien placé pour la finale, comme sa première poursuivante Gudrun Patteet, qui s’est imposée à Helsinki. Rentré bredouille de Scandinavie, l’Autrichien Max Kühner s’est bien rattrapé et compte désormais trente-quatre points ce qui le place favorablement. 

Deux Français seulement à Göteborg ?

Deux Français seulement à Göteborg ? - Bâle, Leipzig, Amsterdam et Bordeaux sur la route de Göteborg

Olivier Robert a fait une très grande partie du chemin pour espérer s'aligner dans la finale.
Crédit : Scoopdyga

Si l’an passé quatre Tricolores (Kevin Staut, Simon Delestre, Roger-Yves Bost et Julien Epaillard) avaient pu être au départ de la finale de l’AccorHotels Arena de Paris, les choses semblent moins bien parties cette saison. Il faut dire que si jusqu’en décembre les Bleus pouvaient compter sur trois places dans chaque étape, ils n’en auront plus que deux dès la semaine prochaine à Bâle en raison du classement mondial. Seules des invitations d’organisateurs pourront jouer en la faveur des Français, comme cela semble être le cas pour Bâle où cinq s’entre eux devraient s’élancer. 
 
Si Kevin Staut est archi qualifié pour l’apogée du circuit hivernal, Olivier Robert n’est pas tout à fait certain d’en être. L’Aquitain est pour l’heure quatorzième avec trente-deux points. Tout est encore possible pour lui, et quelques points supplémentaires pourraient lui permettre d’être assuré de faire partie du voyage. Il faut ensuite descendre au quarante-troisième rang pour apercevoir le prochain Bleu, Guillaume Foutrier. Après quatre tentatives, il totalise dix points récoltés à Lyon, soit deux de plus que Nicolas Deseuzes qui n’a pris part qu’à l’étape rhônalpine. Pénélope Leprevost est elle aussi loin du compte avec cinq points, tandis qu’Aldrick Cheronnet n’en dénombre que trois récoltés à Oslo avec Tanael des Bonnes. 
 
Décidemment, le circuit de la Coupe du monde Longines résiste sacrément à Simon Delestre cette saison puisqu’après six actes courus, le Lorrain est toujours bredouille. Il devrait s’élancer en Suisse la semaine prochaine pour tenter d’inverser la tendance. Après trois étapes courues, Julien Epaillard est également resté à zéro, comme Nicolas Delmotte, Philippe Rozier et Pierre-Alain Mortier qui n’ont quant à eux participé qu’au rendez-vous lyonnais. 
 
Pour rappel, la finale de l’an passée s’était tenue à l’AccorHotels Arena de Paris et avait couronné l’Américaine Beezie Madden sur Breitling LS. Elle est ainsi qualifiée d’office pour le rendez-vous suédois et prépare plusieurs chevaux pour le rendez-vous, dont son excellent bai de treize ans.
 
Le classement général ici  
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter