Simon Delestre en route pour La Baule

La parole à Simon Delestre. (Ph. Scoopdyga)

Vendredi 13 mai - 10h31 | AnneClaireL

Simon Delestre en route pour La Baule

Entre Coupe du monde, Global Champions Tour et bientôt Coupe des nations, Simon Delestre est sur tous les fronts. Récent seizième de la finale de Leipzig, le Lorrain avait posé ses valises ce week-end à Valence avant de revenir en France pour le CSIO de La Baule et sa très attendue Coupe des nations. Pour Grand Prix Replay, le numéro onze mondial fait le point sur sa saison.


Grand Prix Replay : Il y a une semaine, vous étiez à Leipzig. C’était votre première finale Coupe du monde…
Simon Delestre : Même si c’était ma première finale Coupe du monde, je connais bien ce genre de format. J’ai fait neuf championnats d’Europe, c’est le même principe. Evidemment, il y a toujours beaucoup de pression chez les cavaliers. Mais, il faut prendre cette finale comme n’importe quel Grand Prix. L’important est d’être performant chaque week-end. A Leipzig, Couletto a sauté formidable, en revanche Napoli était un peu en dessous dans la chasse.


Grand Prix Replay : Vous étiez ce week-end à Valence pour le Global Champions Tour, comment se sont comportés vos chevaux ?
Simon Delestre : Couletto a très bien sauté les trois jours, il était parfait ! On se demandait s’il n’allait pas accuser le coup après Leipzig, surtout que le voyage est assez long jusqu’à Valence, mais finalement, il a très bien voyagé, il était en pleine forme. Il est sans faute le premier jour et septième dans le Grand Prix. On avait compté cinq foulées très courtes à la reconnaissance après le triple, mais finalement je me suis retrouvé un peu loin donc Couletto a fait une faute de postérieur. C’est une faute de concours, c’est le sport. J’ai aussi sorti Ciana Z qui remplace Orphée de l’Illon. J’ai eu Ciana à six ans, elle a été un peu tardive mais elle est souvent classée. A Valence, elle est deuxième dimanche d’une épreuve à 1,45m.


Grand Prix Replay : L’année dernière, on vous a peu vu en Coupe des nations. Vous serez à La Baule cette année ?
Simon Delestre : Je vais faire la Coupe des nations avec Napoli. Ça sera une première pour moi à La Baule. Je ne suis pas le genre à faire des pronostics, en tout cas, on fera le maximum. Napoli est frais. Il vient de ressauter à Fontainebleau sur l’herbe, ça s’est très bien passé. Il n’y a pas de raison à ce qu’il soit inquiet à La Baule. L’année dernière, on ne m’a pas trop vu en Coupe des nations parce que j’étais le cinquième de l’équipe, après ma jument a eu un abcès au pied et a été éloignée des terrains.


Grand Prix Replay : Pour les prochaines Coupes des nations, ça sera plutôt Couletto ou Napoli ?
Simon Delestre : Les deux sont dans le bon âge. Le but est de les avoir au meilleur de leur forme et donc de les préserver. Couletto fera Rome (CSIO 5*) et Napoli fera Hambourg (Global Champions Tour). Napoli était un peu moins bien à Leipzig, mais il était très bien à Doha qui se déroulait en extérieur. Sur les dix-huit derniers parcours, Couletto fait seize sans-faute. Il y a de quoi être optimiste pour la suite de la saison !


Propos recueillis par Marie-Anaïs Thierry
 

À lire également...

Réagissez