Edwina Tops-Alexander se plaît à La Corogne

Edwina Tops-Alexander et Vinchester s'imposent à La Corogne.
Crédit : Manuel Queimadelos/Oxer Sport

Dimanche 09 décembre - 21h17 | Marc Verrier

Edwina Tops-Alexander se plaît à La Corogne

Après sa victoire dans le Grand Prix du Longines Masters de Paris dimanche dernier avec California, l’Australienne Edwina Tops-Alexander s’est imposée ce soir dans le Grand Prix Coupe du monde Longines de La Corogne avec le SF Vinchester, conservant son titre acquis l'an passé. Belle cinquième place d’Olivier Robert et Tempo de Paban.

Pas de barrage à mi-épreuve

Pas de barrage à mi-épreuve - Edwina Tops-Alexander se plaît à La Corogne

Crédit : Manuel Queimadelos/Oxer Sport

Le déroulement d’un Grand Prix est parfois étrange. On peut parfois attendre longtemps l’éventualité d’un barrage pour assister, au final, à une confrontation au chronomètre bien fournie. C’est ce qui s’est passé à La Corogne, où se tenait ce soir la septième étape de la Ligue d'Europe de l'Ouest de la Coupe du monde Longines et où l’Allemand Christian Kukuk et son styliste Colestus (Cornet Obolensky) avaient signé le seul sans-faute à mi-épreuve. Mais la pause a tout changé…

Deux couples français ont concouru dans cette première partie d’épreuve. Sixième à prendre le départ, Guillaume Foutrier a vu Valdocco des Caps (Number One d’Iso) fauter sur le deuxième obstacle, avant de récidiver sur le 6 et le milieu du triple placé en 7. Numéro deux sur la liste de départ, Aldrick Chéronnet a rapidement abandonné après une faute sur le troisième obstacle d’Uris de la Roque (Capital).

À noter que l’Affixe de la Roque d'Alexandrine et Michel Hécart était une nouvelle fois très bien représenté dans ce Grand Prix, avec trois chevaux au départ, Uno de la Roque (Numero Uno) avec le Belge François Mathy Jr et Viceversa (Kannan) avec l'Italien Alberto Zorzi. Tout deux sont sortis avec une faute aux obstacles. Belle prouesse du cavalier italien, qui a failli tomber après une grosse faute en sortie de triple de Viceversa, mais qui a réussi à rétablir la situation pour franchir l’obstacle suivant et terminer le parcours sans autre pénalité!

Si le temps accordé n’était pas exagérément serré, il a néanmoins privé de barrage l'Italienne Lucia Le Jeune Vizzini et Loro Piana Filou de Muze (Stakkato), pour un quart de seconde, tout comme les concurrents suivants, le Néerlandais Eric van der Vleuten et Wunschkind 19 (Casall), qui ont échoué pour sept dixièmes.
 

Vinchester, une bonne cartouche pour Edwina

Sitôt après le passage des tracteurs pour remettre la piste en état, le scénario du Grand Prix a donc complètement changé. Cinq couples ont coup sur coup aligné les parcours sans pénalité, à commencer par la Suédoise Irma Karlsson et Ida van de Bisschop (Kashmir van't Schuttershof), malgré un gros sursis sur l’avant-dernier. Belle performance pour Olivier Robert et Tempo de Paban, qui ont également bouclé un très beau tour plein de maîtrise, avec un bon réflexe du fils de Jarnac sur le dernier obstacle abordé d'un peu près par l'Aquitain.

Au final, dix paires ont obtenu le droit de revenir pour jouer la victoire. Dommage pour Michael Whitaker, qui disputait son premier Grand Prix Coupe du monde avec le Selle Français Valmy de la Lande (Mylord Carthago). Sans doute pressé par le temps, le Britannique a abordé un peu rapidement le dernier qui s’est écroulé. Le dernier Tricolore en lice, Julien Épaillard, avait choisi d’engager A Vie du Clavaire (Wandor van de Mispelaere), une jument arrivée en novembre dans ses écuries et précédemment montée par Alexa Ferrer. Le parcours a mal commencé avec une faute sur le premier obstacle, suivie par l’entrée de double placé en 4, la sortie du triple et le dernier...
 
Ouvreur du barrage, Christian Kukuk a joué place, avec un bon sans-faute sans grosse prise de risque. La Suédoise Ima Karlsson a abordé le double trop en biais si bien qu'Ida van de Bisschop s'est dérobée, avant qu’Olivier Robert ne prenne la tête grâce à un Tempo plus rapide, sans toutefois tenter le tout pour le tout. Le Belge Jos Verlooy a pris un peu plus de risques avec Igor (Emerald) et s’est installé en tête pour un peu moins d’une seconde.

Sa compatriote Gudrun Pateet/Sea Coast Pebbles Z (Picasso Z) et le Néerlandais Leopold Van Asten/VDL Groep Beauty (For Pleasure) ont tous deux péché sur le numéro 5, avant qu’Edwina Tops-Alexander n’assomme la compétition. Pour son premier Grand Prix de niveau 5* avec Vinchester (Huppydam des Orts), un Selle Français qu’elle monte depuis moins de quatre mois, l'Australienne s’est montrée insolente d’audace pour boucler son barrage tambour battant avec près de deux secondes de moins que Jos Verlooy! Ite missa est… La messe était dite.

L’Italien Emanuele Gaudiano avec Chalou (Chacco-Blue) et la légende allemande Ludger Beerbaum, bien équipé avec Cool Feling (Cornado NRW), ont bien tenté bien leur chance, mais ils ont dû se contenter des accessits, avec respectivement trois quarts et une seconde de débours sur la gagnante.

Comme disent les Anglo-saxons, Edwina is «on fire», enchaînant une deuxième victoire d’affilée en CSI 5* après celle acquise dimanche dernier au Longines Masters de Paris avec California, la jument qui lui avait permis de déjà s'imposer l'an passé à La Corogne. Né en Bretagne chez Bruno Rocuet, Vinchester, âgé seulement de neuf ans, était précédemment monté par Arthur Le Vot, avec lequel il s'était classé huitième des championnats d’Europe Longines Jeunes Cavaliers de Fontainebleau, à l’issue duquel il avait été vendu.

Belle opération pour Olivier Robert, qui, grâce à sa cinquième place, ajoute douze unités à son compteur dans la Ligue d'Europe de l'Ouest. Désormais neuvième avec trente-deux points, l’Aquitain peut entrevoir la qualification pour la finale, alors qu’il reste encore six étapes à courir.

Les résultats ici
Le classement général ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter