Onzième succès de Boyd Exell à Genève

Crédit : Scoopdyga

Dimanche 09 décembre - 13h32 | À Genève, Lucas Tracol

Onzième succès de Boyd Exell à Genève

Genève a accueilli ce matin la sixième étape de la Coupe du monde de la saison. Une fois de plus, Boyd Exell a mené l’Australie au sommet, une onzième fois sur la piste de Palexpo. Pour les Pays-Bas, Bram Chardon s’est adjugé la deuxième place devant le Hongrois József Dobrovitz. Satisfait du comportement de son nouveau team, Benjamin Aillaud a terminé en queue de peloton. 

Boyd Exell est à Genève un peu comme à la maison. Depuis 2008, l’Australien règne sans discontinuer sur le concours suisse, empochant chacune des étapes de la Coupe du monde, ainsi que la finale de 2010. Pour autant, le numéro un mondial a bien failli laisser filer la victoire aux Pays-Bas aujourd’hui. Avec une balle à terre, le meneur a été contraint de mettre les bouchées double. Sur sa route, il a également fait chuter une barrière de la speed box, ce qui ne comptabilise toutefois pas de pénalité car la balle est restée sur son support. 
Avec moins de trois secondes de retard, le Néerlandais Bram Chardon a donc dû s’avouer vaincu avec deux fautes. “La première erreur était logique mais la seconde était un peu malchanceuse”, a regretté le meneur qui souhaitait mettre la pression sur Boyd Exell. 
Déjà troisième hier, le Hongrois József Dobrovitz a réitéré ce matin. Seul à réaliser une prestation parfaite au barrage, il a tout de même conclu l’épreuve avec un peu plus de sept secondes de retard sur la tête. 

Jérome Voutaz sème un groom, Benjamin Aillaud satisfait

Jérome Voutaz sème un groom, Benjamin Aillaud satisfait - Onzième succès de Boyd Exell à Genève

Crédit : Scoopdyga

La première manche ne s’est pas passée vraiment comme prévue pour le seul représentant suisse Jérome Voutaz… Le mécanicien ce profession a en effet perdu un groom dans le lac en cours de route ! Une situation inédite qui l’a bien amusé. “Disons que mon groom va bien mais qu’il est… humide (rires) ! Je l’ai croisé une fois ou deux sur la piste mais je me suis dit qu’il ne fallait rien lâcher. En vérité, je ne savais même pas si cela aurait une incidence d’un point de vue réglementaire. J’ai donc tracé ma route en me disant qu’il arriverait à grimper lors du passage d’un obstacle. Il m’arrive parfois de faire des erreurs, cette fois elle vient de lui, je ne peux pas lui en vouloir !”, a relativisé Jérome Voutaz. Avec cinq points de pénalité, le Suisse a donc terminé l’épreuve aux portes du barrage. 
Seul Tricolore au départ de ce rendez-vous, Benjamin Aillaud a terminé en queue de peloton mais s’est tout de même dit satisfait de la performance de ses nouveaux Lipizzans, qu’il a déjà présenté à Lyon et Stockholm.
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter