Les Français démarrent fort à La Corogne !

Olivier Robert s'est adjugé l'épreuve majeure du jour avec Eros.
Crédit : Manuel Queimadelos/Oxer Sport

Vendredi 07 décembre - 23h59 | Sébastien Roullier

Les Français démarrent fort à La Corogne !

Les cavaliers français ont dominé de la tête et des épaules la première journée du CSI 5*-W de La Corogne, dont les deux premières épreuves étaient programmées ce soir dans le grand manège du centre équestre de Casas Novas. Après la victoire de Guillaume Foutrier et Tchin de la Tour, c’est Olivier Robert qui a remporté l’épreuve majeure à 1,50m avec l’excellent Eros.

Les spectateurs du CSI 5*-W de La Corogne, septième étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde Longines, ont eu droit à deux Marseillaise ce soir sous le toit du grand manège de Casas Nova, en Espagne. La moisson tricolore a débuté avec la victoire de Guillaume Foutrier et Tchin de la Tour. Sélectionné pour sa troisième étape de la Coupe du monde après Lyon, où il s’était classé septième de l’épreuve reine avec Valdocco des Caps, et Madrid, où il a connu moins réussite, le Nordiste s’est adjugé d’un cheveu cette Vitesse à 1,45m. Associé à sa fille de Chin Chin et d’une mère par Narcos II, Guillaume a devancé de trois petits centièmes de seconde l’excellent Italien Luca Maria Moneta, juché sur l’inépuisable Neptune Brecourt. Et la troisième place a échu à Paola Amilibia, qui avait sellé Chac Balou N       . Dans cette épreuve, quinze de quarante et un partants ont signé un sans-faute. Les trois autres Tricolores en piste ont connu moins de réussite. Ainsi, Julien Épaillard a concédé une faute avec A Vie du Calvaire. On a compté huit points pour Aldrick Chéronnet sur Tanael des Bonnes et neuf pour Olivier Robert avec Tempo de Paban.
 
Le dernier nommé s’est magnifiquement vengé dans l’épreuve majeure à barrage qui a suivi. Cotée à 1,50m et dotée de 100.000 euros, celle-ci a mis aux prises trente-sept couples. Huit d’entre eux ont franchi sans encombre le tour initial construit par l’Espagnol Javier Trenor Paz. Pour la France, cela n’a malheureusement pas été le cas de Guillaume Foutrier, pénalisé de treize points avec Valdocco, son cheval de tête, ni de Julien Épaillard, qui en a concédé douze avec Safari d’Auge. De son côté, Aldrick Chéronnet n’en est pas passé loin avec Uris de la Roque, qui a seulement dépassé le temps imparti de trente-neuf centièmes de seconde.
 
Au barrage, il y avait quelques paires très efficaces, dont celle formée par la Britannique Laura Renwick et Bintang II, qui a terminé sixième. Il y avait aussi les deux cavaliers néerlandais soutenus par la famille Ortega Pérez, propriétaire du centre équestre de La Corogne et du géant du textile Inditex, à savoir Eric et Maikel van der Vleuten. Finalement, le fils, quatrième sur Idi Utopia, a devancé son père, cinquième avec Wunschkind 19. Les trois meilleurs couples de cette épreuve se sont tenus en moins d’une seconde. La troisième place a récompensé le Belge Jos Verlooy avec Igor, un fils BWP d’Emerald et d’une mère par Nabab de Rêve. Un peu plus rapide, l’Allemand Christian Kukuk, élève de Ludger Beerbaum, s’est classé deuxième avec Limonchello NT, son fidèle cheval de tête. Mais personne n’a donc été plus rapide qu’Olivier Robert, le seul à passer sous la barre des trente-six secondes avec Eros, son excellent fils de Querlybet Hero et d’une mère par Forever.
 
Cette belle entrée en matière des Bleus est de fort bon augure avant la journée de demain, où les cavaliers disputeront notamment le Grand Prix Longines, et surtout celle de dimanche, où se courra l’étape de la Coupe du monde, où les cavaliers tenteront de marquer de précieux points en vue de la grande finale de Göteborg.
 
Les résultats de la Vitesse à 1,45m
Les résultats de l’épreuve à barrage à 1,50m

À lire également...

Réagissez

  • Jean Claude Dusse - le 08/12

    Albert muda vous allez vous faire tailler un short à raconter des bêtises pareilles

  • mire - le 08/12

    Bravo, rosetta 2303,il y a bien longtemps que Albert Muda n' avait pas dégainé une méchanceté, qui a envoyé ces cavaliers à la Corogne?????? Monsieur Guerdat , cqfd.........

  • rosetta2303 - le 08/12

    ALBERT MUDA : une chose est sure, c'est que nous n'avons pas besoin de VOUS, ni de votre bêtise ni de votre méchanceté ! Quand vous aurez le palmarès de Philippe Guerdat, vous pourrez la ramener ! A bon entendeur

  • ALBERT MUDA - le 08/12

    Finalement , sans M. Guerdat , nos Bleus se débrouillent très bien sans lui à La Corogne . A t-on besoin d'un entraîneur ou d'un sélectionneur qui ne se fera pas influencé ?

Le mag

GRANDPRIX #111 GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE

GRANDPRIX #111

(GRANDPRIX n°111 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter