Dix-sept chevaux d’Emanuel Andrade saisis

Auparavant sous selle française, Ricoré Courcelle devrait être vendu aux enchères.
Crédit : Sportffot

Jeudi 22 novembre - 12h06 | Lucas Tracol

Dix-sept chevaux d’Emanuel Andrade saisis

Au cœur d’une affaire de blanchiment d’argent, le Vénézuélien Alejandro Andrade, père du cavalier international Emanuel Andrade, a dû se soumettre à une saisie du FBI dans ses écuries floridiennes. En plus de voitures et de montres de luxe, dix-sept chevaux montés par son fils ont été confisqués, dont Ricoré Courcelle, Bonjovi  ou encore Hardrock Z. 

À la tête du Trésor public vénézuélien entre 2007 et 2010, Alejandro Andrade est actuellement au centre d’un scandale de blanchiment d’argent. Apparemment impliqué dans cette affaire avec un magnat de la télévision Raúl Gorrín, il est accusé d’avoir détourné plus d’un milliard de dollars du gouvernement vénézuélien par l’intermédiaire de banques américaines et d’investissements immobiliers, comme l’a révélé le Miami Herald. Le quinquagénaire aurait profité de son rôle au sein de l’État pour donner à Raúl Gorrín un accès à des taux de change avantageux afin de maximiser les profits sur leurs transactions. Ce dernier lui aurait en échange versé des pots-de-vin estimés à plusieurs centaines de millions de dollars. En poste sous la présidence d’Hugo Chávez, Alejandro Andrade a plaidé coupable et attend sa condamnation en coopérant avec les autorités fédérales. Il risque jusqu’à dix ans de prison et son procès débutera mardi. 
 
La semaine passée, des agents du FBI ont saisi les propriétés de Wellington d’Alejandro Andrade. Outre des voitures et de montres de luxe, dix-sept chevaux montés par son fils Emanuel Andrade ont été saisis. Parmi ces chevaux, on compte notamment Ricoré Courcelle, l’ancien complice du Français Aymeric de Ponnat cédé en 2016. Hardrock Z, le fils d’Heartbreaker avec lequel le cavalier de vingt-deux ans a pris part aux Mondiaux de Caen et aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro fait lui aussi partie de la saisie, aux côtés de Bonjovi, ou encore Tinker Bell SCH Z. 
La totalité des chevaux saisis devraient être vendus aux enchères, comme le rapporte le Miami Herald. En attendant, des sources proches de l’enquête ont révélé que tous seraient stationnés dans les installations de Sunshine Meadows, près de Wellington, ce qu’a démenti le propriétaire des lieux Brandon Mills. Aucune date n’a pour l’heure été communiquée pour la vente aux enchères.
 

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 22/11

    ahaha Dommage que les cartes de propriété des chevaux étaient au nom de papa !

Le mag

GRANDPRIX #104 GRANDPRIX n°104 MARS

GRANDPRIX #104

(GRANDPRIX n°104 MARS)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter