Qui est Anna Kellnerova, la nouvelle cavalière de Catch Me If You Can?

Anna Kellnerova et sa coach Jessica Kürten.
Crédit : Sportfot

Mercredi 21 novembre - 16h01 | Yeelen Ravier

Qui est Anna Kellnerova, la nouvelle cavalière de Catch Me If You Can?

Dimanche dernier, la Fédération équestre tchèque a officiellement annoncé la vente de la fabuleuse Catch Me If You Can, à la jeune cavalière de République Tchèque Anna Kellnerova. Inconnue du grand public mais ausssi du haut niveau, qui est la nouvelle cavalière de l'une des meilleures juments du monde?

 - Qui est Anna Kellnerova, la nouvelle cavalière de Catch Me If You Can?

Laura Klaphake et Catch Me If You Can.
Crédit : Scoopdyga

Dimanche dernier, un communiqué de la Fédération équestre tchèque a officiellement annoncé le départ de Catch Me If You Can des rangs de la Mannschaft. L'extraordinaire fille de Catoki, née chez Isabell Schneider puis devenue la propriété de Paul Schockemöhle en 2014, qui l'avait alors confiée à la jeune germanique Laura Klaphake, courra désormais sous les couleurs tchèques avec Anna Kellnerova. Une transaction qui a pour le moins suscité une sacrée curiosité! Pour rappel, après le CHIO d'Aix-la-Chapelle en juillet dernier, Paul Schockemöhle avait confié avoir refusé une proposition d'achat de Jennifer Gates -la fille du richissme Bill Gates- à hauteur de 8 millions d'euros... Le commerçant allemand avait alors déclaré “Pour l’heure, la jument n’est pas à vendre, mais il ne faut pas oublier que mon métier est marchand de chevaux”. Difficile donc d'imaginer que Catch Me If You Can ne soit partie que pour quelques euros supplémentaires... Mais le montant du pactole est pour l'instant tenu confidentiel!

Anna Kellnerova, une nouvelle cavalière heureuse

Anna Kellnerova, une nouvelle cavalière heureuse - Qui est Anna Kellnerova, la nouvelle cavalière de Catch Me If You Can?

Anna Kellnerova et Classic au Longines Paris Eiffel Jumping.
Crédit : Scoopdyga

À vingt et un ans, c'est donc Anna Kellnerova qui aura l'honneur de monter la crack. Cavalière de longue date, la Tchèque est aussi la fille de Petr Kellner. Businessman à succès et quatre vingt-huitième au classement Forbes des hommes les plus riches du monde en 2018 -avec une fortune estimée à pas moins de 15,5 milliards de dollars-, le quinquagénaire a bâti un empire en créant le fonds d'investissement PPF en 1991. Devenu ensuite propriétaire de la compagnie d'assurance Česká Pojišťovna et actionnaire de Assicurazioni Generali, entreprise bien connue des passionnés d'équitation français puisque sponsor titre de l'Open de France de Lamotte-Beuvron, Petr Kellner a offert un joli cadeau de noël à sa fille. 

Pour en revenir à Anna Kellnerova, qui a raflé par deux fois chacun les titres de championne Juniors et Jeunes Cavaliers dans son pays, la novice a fait son entrée en CSI 5* l'année dernière sur le circuit du Longines Global Champions Tour, via la Global Champions League. La Tchèque, entraînée par Jessica Kürten depuis 2015, fait en effet partie de l'équipe des Prague Lions, financée par l'entreprise de son père et la Czech Equestrian Team, avec Niels Bruynseels, Peder Fredricson, Gerco Schröder et son coéquipier Ales Opatrny.

Si elle n'a que très peu d'expérience à haut niveau, la jeune amazone a déjà participé à quatre championnats d'Europe Jeunes en 2013, 2014, 2015 et 2016, son meilleur résultat étant une trente-et-unième place individuelle à Arezzo en 2014 avec Kashmir. Quoi qu'il en soit, nul doute qu'au vu de la qualité de sa nouvelle championne, Anna Kellnerova, qui peut également compter sur Silverstone G, Calcourt Falklund, Balguero et Colando 21, ne devrait plus passer inaperçue.

À lire également...

Réagissez

  • poppy57 - le 22/11

    si il n y avait as de filles de riches il n y aurait pas de commerce donc pas de cavaliers ni d éleveurs c est une bonne chose cette vente !demandez l avis des cavaliers OrientdeFrebourg

  • ALBERT MUDA - le 22/11

    Pour l'avoir vu Anna K. à plusieurs reprises dans des épreuves du Global avec Silverstone (également ex monture de Laura K. ) je dirais que Catch Me If You Can est plutôt entre de bonnes mains , bien encadrée et avec d'excellents coéquipiers .

  • OrientdeFrebourg - le 21/11

    Catch Me If You Can va rejoindre Palloubet d'Halong, Conrad de Hus, Sydney Une Prince et les autres au pays des cracks chez les filles de riches... Au mieux on la reverra faire un ou deux parcours chez Ian Tops.... Pauvre sport!!!!

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter