Le cheval : être mystérieux

Le cheval arrive toujours à s'accrocher les crins dans les bardanes sans qu'il y en ai dans le pré.
Crédit : © DR / Cheval de guerre

Vendredi 14 décembre - 16h31 | Maxence Magnin

Le cheval : être mystérieux

Quand bien même nous puissions clamer que nous connaissons nôtre (ou nos) monture(s) par coeur, il arrive que celle(s)-ci soi(en)t parfois singulière(s) dans leur comportement. Comme chez les humains, certains chevaux ou poneys font en effet, des actes étranges ou vivent des situations qu’il nous est impossible de comprendre. Voici donc les situations les plus étranges dans lesquelles nos chevaux peuvent se retrouver.   

 - Le cheval : être mystérieux

Le crottin dans l’abreuvoir. C’est un des grands mystères de la vie. Qui s’explique facilement certes, mais qui se comprend un peu moins bien. Comme chez l’homme, vivre dans la saleté ne dérange pas pour certains chevaux. Mais tout de même, boire ensuite dans un abreuvoir souillé ne doit pas être l’expérience la plus convaincante. Heureusement que nous sommes là pour sauver leurs bêtises. 
Le refus d’une barre au sol. Si un obstacle, aussi gros soit-il, peut effrayer un cheval, il est tout de même intéressant de comprendre pourquoi une barre au sol peut faire plus de ravages chez certaines montures. En général, ce phénomène se produit chez les poneys ou chevaux peu téméraires, coquins ou simplement fainéants. 
Les bardanes « velcro »sur les crins. Retrouver la queue et/ou la crinière de sa monture pleine(s) de ces petites boules piquantes ne fait jamais bien plaisir, quand on sait ensuite le temps que nous allons passer à brosser celle(s)-ci. Mais le mystérieux reste tout de même à savoir comment ces petits parasites végétaux parviennent à se glisser dans les crins, quand aucune bardane « velcro » n’est perceptible dans le pré. 
 

 - Le cheval : être mystérieux

Crédit : © Scoopdyga

Dehors sous un torrent de pluie. Même s’ils possèdent une cabane, certains chevaux et poneys préfèrent rester dehors lorsque la pluie se montre, peu importe l’intensité et ce, dans son sens. Il est vrai qu’après tout, être mouillé de la tête aux pieds est bien plus agréable. Si une raison logique existe très certainement, ce comportement reste intéressant à étudier. 
Les aliments durs. Qu’il s’agisse des bonbons, du pain ou des carottes, les chevaux prennent grand plaisir à manger des friandises qui pourtant sont très dures. Bon, il ne faut pas oublier non plus que nous ne possédons pas du tout la même mâchoire, mais quand même ! 
Le crottin des congénères. Sentir le crottin de ses congénères est une pratique normale chez les animaux. Il n’empêche que cela reste tout de même très étrange pour nous qui n’aurions pas cette idée-là… Sans doute un marquage de territoire ou un moyen pour se reconnaitre entre équidés !
Les fantômes. Enfin, certaines montures aiment aussi voir des fantômes lorsqu’il n’y en a pas et donc, manifester leur peur sous n’importe quel moyen. Trêve de plaisanteries puisqu’il s’agit simplement de montures très sensibles qui entendent et voient bien que nous et qui donc, s’inquiètent plus facilement.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter