Pégase du Murier et Qoud’Cœur de la Loge officiellement retraités

Absent des compétitions depuis juillet, Pégase du Murier en a terminé avec le sport.
Crédit : Scoopdyga

Lundi 19 novembre - 10h33 | Lucas Tracol

Pégase du Murier et Qoud’Cœur de la Loge officiellement retraités

Roger-Yves Bost avait annoncé qu’il s’agirait des dernières saisons sportives de Pégase du Murier et de Qoud’Cœeur de la Loge, et tous deux en ont officiellement terminé avec le sport. 

 - Pégase du Murier et Qoud’Cœur de la Loge officiellement retraités

À cause d'une allergie aux sabots, Qoud'Cœeur ne retrouvera pas les compétitions, qu'il a quitté en avril.
Crédit : Scoopdyga

Sans trop de surprise, Roger-Yves Bost a annoncé que Qoud’Cœur de la Loge et Pégase du Murier ne retrouveraient pas les terrains de concours. Dans les colonnes du GRANDPRIX Magazine n°98, le Barbizonnais avait déjà annoncé que ses deux complices prendraient leur retraite sportive cette année. Au sujet du fils d’Idéal de la Loge, Roger-Yves Bost avait déclaré : “nous songeons à le mettre à la retraite, car nous n’arrivons toujours pas à soigner ses problèmes de sabots (le bai souffre d’une allergie depuis l’été 2016, ndlr). Nous avons quasiment tout essayé pour éradiquer son allergie, mais cela n’a pas marché et je pense que ça le gène”. Concernant le superbe étalon gris, le jeune grand-père avait annoncé que “2018 sera certainement sa dernière saison sportive”

Dans les écuries de Roger-Yves Bost depuis dix saisons, Qoud’Cœeur de la Loge aura permis au pilote de rester au sommet après la retraite sportive de Castle Forbes Myrtille Paulois. Le duo a commencé sa moisson de victoires majeures au CSI 3* de Saint-Lô en 2014, avant de poursuivre lors de la Coupe du monde de Lyon la même année. Quelques semaines plus tard, le Tricolore et son fils d’Idéal de la Loge s’étaient classés deuxièmes du mythique Grand Prix de Genève. En avril 2016, le bai menait son cavalier jusqu’à la victoire dans le Longines Global Champions Tour de Mexico. Confié à France Étalons, le bai a pris la direction du haras de Meursanges, en Bourgogne. 

Deuxième du championnat de France Pro Élite avec Sébastien Duplant, Pégase du Murier avait rejoint les écuries de Roger-Yves Bost fin 2014. Avec ces deux pilotes, le gris de quinze ans par Adelfos a remporté pas moins de vingt épreuves internationales à Aix-la-Chapelle, Stuttgart, Monaco ou encore Paris. Aussi qualiteux que caractériel, l’étalon a parfois rendu la vie un peu dure au champion olympique par équipes, refusant de coopérer sur la piste. Comme son voisin d’écuries, Pégase du Murier endossera désormais son rôle de reproducteur, et prendra la direction de Saint-Lô.

À lire également...

Réagissez

  • OrientdeFrebourg - le 19/11

    Dur dur de voir deux cracks passer un peu à côté de leur carrière de la sorte...

Le mag

GRANDPRIX #113 GRANDPRIX n°113 FÉVRIER

GRANDPRIX #113

(GRANDPRIX n°113 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter