« De gros progrès », Alain Francqueville

(Ph. Scoopdyga & Pascal Lahure)

Jeudi 05 mai - 16h26 | AnneClaireL

« De gros progrès », Alain Francqueville

Le dressage français avait rendez-vous ce week-end à Saumur. Du CDIOP au CDI 3*, trente-et-une épreuves ont rythmé ce concours international. Le sélectionneur français Alain Francqueville était du voyage. Pour Grand Prix Replay, il revient sur les belles performances françaises sur les terres du très renommé Cadre Noir de Saumur.


Grand Prix Replay : Que retenez-vous de ces quatre jours de compétition à Saumur ?
Alain Francqueville : Je retiens le très bon comportement des Français. Il y a de gros progrès comparé à l’année dernière. En 2010, à la même époque, seuls Marc Boblet et Whitni Star étaient au-dessus avec 66,400%. Aujourd’hui, ils sont six à avoir dépassé les 65%. On est plus riche qu’avant. Nous avons trois couples en forme : Catherine Durant-Henriquet avec Paradieszauber, Stéphanie Brieussel avec Werner et Pierre Subileau avec Talitie. Arnaud Serre et Helio II confirment leurs bons résultats avec une très bonne reprise libre à 71,175%. D’autres couples ont montré un beau potentiel comme Marc Boblet et Florijn et aussi le jeune Sébastien Duperdu et Passe Partout qui concourraient en Pologne. Enfin, il faut souligner les deux Marseillaises de Jessica Michel et Daimler avec plus de 71%, le cheval a été très apprécié par le jury. En tout, on a cette année une trentaine de cavaliers qui sortent en Inter, on a progressé en nombre et en qualité, ça rend l’avenir plus rose.


Grand Prix Replay : Six couples ont obtenu leur minima à Saumur pour les championnats d’Europe, qu’en est-t-il de la sélection ?
Alain Francqueville : Lorsqu’un couple réalise les minimas, il peut participer aux championnats d’Europe, mais ça ne veut pas dire qu’il est sélectionné. Au delà des minimas, il faut être noté à plus de 66, 67% de manière régulière. Les sélections se feront en juillet. Dans les prochaines semaines, il y aura le CDI 3* de Lipica et le CDI 3* de Compiègne. La sélection pour Lipica sera composée de Gilles Siauve, Sébastien Duperdu, Anne-Sophie Juglaret et Arnaud Serre.


Grand Prix Replay : Quel est votre objectif principal, Rotterdam ou Londres ?
Alain Francqueville : A l’heure actuelle, on est dans la préparation des championnats d’Europe de Rotterdam avec la perspective lointaine des Jeux olympiques. Londres est l’objectif final. Les championnats d’Europe sont indispensables pour tester les couples. Il est également important de développer l’esprit d’équipe notamment en allant à Hickstead en juillet avec les meilleurs cavaliers et chevaux.


Grand Prix Replay : Saumur a également réussi aux jeunes couples français ?
Alain Francqueville : Oui, la dynamique est aussi visible chez les Poneys avec Joy Albeck et Tim qui tirent l’équipe vers le haut. Du côté des Jeunes Cavaliers et des Juniors, on a une nette progression avec notamment Anne Chaperon, Jessica Hel et Hélène Legallais chez les Jeunes Cavaliers et Sharon Yvroux, Victoria Van den Berghe et Pauline Guillem chez les Juniors.


Propos recueillis par Marie-Anaïs Thierry.
 

À lire également...

Réagissez