La FFE dresse le bilan des Assises de la compétition

Crédit : Frédérique Monnier

Vendredi 16 novembre - 11h49 | À Lamotte-Beuvron, Frédérique Monnier

La FFE dresse le bilan des Assises de la compétition

Le 15 novembre a été la journée des assemblées générales de la Fédération française d’équitation (FFE) et du Comité national du tourisme équestre (CNTE), où tous les quorums ont été atteints au Parc équestre fédéral. L’occasion de faire une synthèse des Assises de la compétition, lors desquelles les représentants de la fédération sont allés à la rencontre des acteurs du monde équestre.  

Hier à Lamotte-Beuvron, plusieurs constats ont été dressés pas la Directrice technique nationale Sophie Dubourg. À travers la consultation nationale menée par la Fédération française d’équitation, les dialogues avec les acteurs du monde équestre ont fait jaillir plusieurs points. En premier lieu, les échanges ont fait ressortir que le règlement n’était pas suffisamment lisible. Par ailleurs, l’intérêt grandissant des Amateurs pour les championnats par équipes et multidisciplinaires à l’instar du Meeting d’automne et l’Amateur Team a été noté. Comme pour le règlement, le système de classement permanent a été jugé trop complexe pour une bonne part des personnes interrogées lors des Assises. Enfin, l’un des autres points qui est régulièrement revenu lors de cette grande consultation est la recrudescence des incivilités sur les terrains de compétition. 
 
À la suite de ce bilan des Assises de la compétition, le vice-président de la FFE en charge du saut d’obstacles Frédéric Morand a présenté le nouveau projet sportif fédéral. “Ce n’est pas une révolution mais une adaptation, qui permet de se projeter vers la compétition de demain avec pour objectif de fidéliser nos compétiteurs et en conquérir de nouveaux”, a-t-il précisé. 
Le nouveau cadre réglementaire mis en place en janvier 2019 va répondre aux attentes des cavaliers qui jugeaient la catégorie Amateur Élite trop difficile : désormais en saut d’obstacles, la licence Amateur donnera accès à des épreuves à 1,25m maximum. Le classement permanent deviendra commun aux trois divisions de cavaliers afin de le rendre plus simple et lisible, avec un système de points servant - en autres - de base pour se qualifier pour le Generali Open de France. Chaque cavalier de compétition aura aussi un indice de performance permettant de se situer au cours de sa saison.
 
Par ailleurs, le cursus vers le premier niveau d’officiel de compétition sera simplifié avec une possibilité de se former lors d’un stage pendant le Generali Open de France. De nouveaux circuits en départements et régions serviront de base pour se qualifier à un championnat des départements en catégorie Club, des régions pour les Amateurs. Quant au nouveau Pro Tour, il permettra de se qualifier pour les championnats de France Pro 2.
“Nous devons relancer la compétition et faire comprendre  à ceux qui sont contre que c’est un atout pour les cavaliersla compétition est l’un des ciments de notre Fédération”, a reconnu Serge Lecomte, président de la Fédération française d’équitation. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter