Ils seront au départ du Super Grand Prix et des play-offs de Prague

Deuxième à Doha, Peder Fredricson a obtenu son ticket pour Prague en remportant l'étape cannoise.
Crédit : Stefano Grasso/LGCT

Mardi 13 novembre - 14h34 | Lucas Tracol

Ils seront au départ du Super Grand Prix et des play-offs de Prague

Si le Longines Global Champions Tour se conclut d’ordinaire à Doha, cette année une ultime bataille fera rage à Prague. Les vainqueurs de chacune des étapes de la saison seront en effet au départ du Super Grand Prix le week-end du 13 au 16 décembre, tandis que les seize meilleures équipes de la Global Champions League s’affronteront à l’occasion des play-offs.

Samedi passé, Ben Maher s’est imposé dans l’ultime étape du Longines Global Champions Tour de la saison. Aux rênes du surdoué Explosion W, le Britannique a également reçu la distinction de meilleur cavalier du circuit cette saison, un titre qu’il s’était déjà offert avant même de prendre le départ du rendez-vous qatatien. 
Pour autant, les hostilités ne sont pas totalement terminées puisque les vainqueurs de chaque Grand Prix (et parfois ceux qui les suivaient aux classements si le vainqueur était déjà qualifié pour Prague) vont s’affronter sur une épreuve baptisée le Super Grand Prix. Notons que la seule représentante de la gent féminine sera Edwina Tops-Alexander, qui s'est imposée à Miami en selle sur California. Aucun Français ne sera au départ de l'échéance. 
Autre nouveauté sur la série, ce rendez-vous tchèque se courra en indoor. Les meilleurs individuels de la Global Champions League et du Super Grand Prix se partageront une dotation phénoménale de douze millions d’euros. Les seize cavaliers suivants seront donc au départ du Longines Global Champions Tour Super Grand Prix : 

Scott Brash (Gagnant à Mexico)
Edwina Tops-Alexander (Gagnante à Miami)
Gregory Wathelet (Gagnant à Shanghai)
Ben Maher (Gagnant à Madrid)
Harrie Smolders (Gagnant à Hambourg)
Carlos Lopez (Deuxième à Saint-Tropez, Ben Maher étant déjà qualifié)
Peder Fredricson (Vainqueur à Cannes)
Nicola Philippaerts (Vainqueur à Estoril)
Shane Breen (Vainqueur à Monaco)
Sameh El Dahan (Vainqueur à Paris)
Daniel Deusser (Deuxième à Chantilly derrière Nicola Philippaerts, déjà qualifié)
Alberto Zorzi (Vainqueur à Berlin)
Ludger Beerbaum (Troisième à Londres, Scott Brash et Peder Fredricson étant déjà qualifiés)
Frank Schuttert (Vainqueur à Valkenswaard)
Henrik von Eckermann (Deuxième à Rome derrière Ben Maher)
Lorenzo de Luca (Quatrième à Doha derrière Ben Maher, Peder Fredricson et Harrie Smolders) 

Ce même week-end, les seize meilleures équipes de la Global Champions League sur les dix-neuf au départ cette saison prendront le départ des play-offs. Pour chacune d’entre elles, l’objectif sera de passer à travers les mailles du filet lors des phases qualificatives afin d’accéder à la manche finale. Les seize compositions suivantes feront donc le voyage en République tchèque : 

1/ London Knights
2/ Valkenswaard United
3/ Miami Celtics
4/ Rome Gladiators
5/ Shanghai Swans
6/ Montreal Diamonds
7/ Scandinavian Vikings
8/ St Tropez Pirates
9/ Prague Lions
10/ Madrid in Motion
11/ Berlin Eagles
12/ Doha Fursan Qatar
13/ Monaco Aces
14/ Paris Panthers
15/ Cannes Stars
16/ New York Empire

À lire également...

Réagissez

  • bob bob - le 14/11

    Steve G est la preuve que l'on peut faire à la fois des concours bien dotés, sans négliger les coupes des nations et championnats (surtout qu'il met toujours son meilleur cheval au europe/monde/jo contrairement à certains...) Le cancer du CSO actuel c'est le concept de ligue privé (le global) qui récompense le portefeuille. Malheureusement le président de la FEI (un grand courageux !) s'est couchée devant Ian Tops donc c'est pas près de changer .

  • ALBERT MUDA - le 14/11

    Victoire du top ten ? Souvent , les 10 qualifiés ne font pas cette épreuve avec leur meilleur cheval , le préservant pour le GP , bien plus rémunérateur.....Steve Gerdat ( qui sait la valeur de l'argent ) préfère le circuit du grand slam ( Aix , Calgary , Genève et S'Hertogenbosh ) où l'on peut gagner autant d'argent que sur le Global en 4 compétitions ( 17 pour le Global ) et cela sans devoir payer un droit d'entrée ( 2 millions d'euros pour une équipe au Global ) Mais , non , le CSO n'est pas un sport de riche !!!!

  • muybien29 - le 13/11

    Sur le papier, il vaut mieux Genève, dans la vie de tous les jours et bouffer à la fin du mois, je vote Prague ! C'est triste j'en convient mais à quand une réaction de la fédé pour s'aligner?

  • OrientdeFrebourg - le 13/11

    ...on ne peut pas leur en vouloir. Pour autant, qu'est ce qui a le plus de valeur entre une victoire dans ce "Play Off" ou la victoire au top 10 de Genève???

  • muybien29 - le 13/11

    "une dotation phénoménale de douze millions d’euros" Et il y en a qui se demandent encore pourquoi certains cavaliers privilégient ce circuit?

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter